Glasurit redonne son teint de jeunesse au Scarabée d’Or

Partagez

Le Scarabée d’Or fut le premier véhicule d’André Citroën à traverser le Sahara en 1922. Un projet de reconstruction à l’identique a été lancé en 2017 afin d’être exposé pour le centenaire de la marque en 2019. Glasurit fait partie de cette aventure pour la renaissance de cette célèbre auto-chenille.

Dans le projet de reconstruction de l’auto-chenille Scarabée d’Or de Citroën, on trouve des étudiants des Écoles Nationales Supérieures d’Arts et Métiers (ENSAM) de Cluny (71), Metz (57), Angers (49) et Lille (59) et des élèves du Lycée des métiers de l’automobile et du transport Château d’Épluches, à Saint-Ouen l’Aumône, dans le Val d’Oise (95). Les premiers ont modélisé le Scarabée d’Or original du Conservatoire Citroën afin d’en tirer des plans précis, alors que les seconds ont la charge de la réalisation de la carrosserie et du moteur.

Le projet touchant à sa fin, car le centenaire de Citroën approche, la phase de peinture est en cours de préparation. Et dans ce domaine, des élèves de l’École d’Art Mural de Versailles (78) se sont retrouvés au Refinish Competence Center de Glasurit, à Montataire, dans l’Oise (60). Leur but était de s’entraîner à réaliser le logo du Scarabée d’Or à main levée avec les peintures Glasurit. Ensuite, ils devront le reproduire sur le véhicule en une seule tentative.

Un look d’antan révélé par Glasurit

«Le Scarabée d’Or va bientôt voir le jour. Nous sommes dans la dernière ligne droite. L’étape de mise en peinture du logo du Scarabée d’Or va être réalisée par des étudiants de l’École d’Art Mural de Versailles, qui ont, entre autres, restauré certaines peintures du Château, explique Frédéric Kim, responsable de la communication du projet. Certains d’entre eux avaient même travaillé sur d’autres formes de carrosserie comme des casques. Ils devront repeindre le logo du futur Scarabée d’Or. Et c’est tout naturellement avec Glasurit, partenaire du projet, qu’ils travaillent en étroite coopération, sur les recherches de teintes de la carrosserie et du logo, afin que le véhicule retrouve son look d’antan. Les prochaines étapes seront la mise en peinture de la carrosserie avant, la sellerie, puis enfin l’assemblage final.»

On suppose qu’à l’origine le logo était de couleur beige sable. Lors d’une restauration, il aurait été repeint dans une teinte plus foncée et enrichi de nouvelles couleurs comme le bleu. Éléonore Muller et Jim Serfass sont les peintres impliqués dans cette aventure qui tenteront de respecter au plus près le logo d’origine pour le peu que l’on puisse en savoir à son sujet car les photos d’époque sont en noir et blanc.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*