Carméléon favorise les économies grâce au “TCR”

Partagez

Grâce à son concept de “Total cost of repair” (TCR) présenté comme innovant, Carméléon permet aux entreprises de faire jusqu’à 45% d’économie sur les coûts liés à une réparation, ceci en prenant en compte l’ensemble des frais directs et indirects.

Carméléon, qui propose de la réparation carrosserie express à domicile (Smart Repair), fait remarquer qu’il existe des coûts périphériques aux réparations qui alourdissent la facture finale. Acheminement du véhicule, entrave à l’activité professionnelle ou récupération du véhicule génèrent des coûts supplémentaires qui peuvent représenter jusqu’à 10 à 25% du coût total de la réparation. Ceux-ci doivent donc être inclus dans le “Coût total de réparation” (Total Cost of Repair ou TCR).

Les carrossiers vont apprécier l’approche. Car cet indicateur prend en effet en compte le coût de la réparation mais aussi la rémunération du salarié improductif. Selon les cas, on doit aussi ajouter la rémunération d’un éventuel second salarié accompagnant le premier pour le conduire entre l’atelier et le lieu de travail, le coût des kilomètres parcourus inutilement par le véhicule faisant l’objet de la réparation, la location d’un véhicule de substitution, le prix d’une course de taxi ou autre, etc. Pour expliquer tout cela aux professionnels, Carméléon a animé à Flotauto une conférence sur le thème du “TCO, les clés d’une optimisation poste par poste”.

Carméléon aide à rationaliser les dépenses

Généralement, les grands comptes ou les loueurs par exemple se base sur le Coût Total de Possession (Total Cost of Ownership ou TCO). S’il permet d’avoir une vision consolidée du coût total du véhicule, il n’intègre pas tous les frais annexes. «Il est important que les gestionnaires de flottes prennent toute la mesure de ces coûts indirects qui ne sont pas pris en compte dans le calcul du coût d’usage de leurs véhicules, analyse Alexandre Sabet d’Acre, responsable de Carméléon. Dans les discussions que nous avons avec nos clients flottes, nous nous sommes aperçus qu’ils n’ont, en général, pas conscience de l’ensemble des coûts, directs et indirects, liés à l’entretien de leurs véhicules.»

Et celui-ci de confirmer qu’afin«d’avoir une vision plus juste et de permettre aux gestionnaires de flottes d’optimiser leurs coûts, nous proposons à nos clients de se baser sur le TCR pour calculer le réel coût des réparations de leurs véhicules. Au même titre que le TCO unanimement utilisé par les gestionnaires de flottes, si cet indicateur était adopté par tous, il permettrait de rationaliser substantiellement le poste de dépenses lié aux réparations des véhicules.»

Enfin, il est bon de noter aussi qu’il semble inutile d’attendre de cumuler plusieurs petits dommages avant de les faire réparer. Dans ce cas, l’immobilisation du véhicule sera plus longue et impactera le TCR global.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*