Emissions dues au freinage : le projet Lowbrasys a atteint ses objectifs

Le projet Lowbrasys, lancé le 1er septembre 2015 avec une échéance au 28 février 2019, a atteint ses objectifs. Son but : réduire de moitié les émissions générées par le freinage automobile.

Cofinancé par le programme européen Horizon 2020 et coordonné par Brembo, le projet Lowbrasys (“LOW environmental impact BRAke SYStem” – système de freinage à faible impact sur l’environnement), vient d’apporter ses conclusions. Lancé le 1er septembre 2015 dans le cadre du programme Horizon 2020 de la Commission européenne, il a coûté au total 9,5 millions d’€, dont 7 M€ financés par l’Europe.

L’objectif de Lowbrasys ? -50% d’émissions de particules

Aux côtés de Brembo, on trouvait également Ford, Continental Teves, Federal Mogul, Flame Spray et cinq universités et instituts de recherche internationaux : l’Institut Mario Negri (domicilié au Kilometro Rosso Brembo), l’Université technique d’Ostrava, l’Institut royal de Technologie (KTH) de Stockholm, l’Université de Trente et le Centre commun de recherche de la Commission européenne.

L’objectif du projet Lowbrasys était une réduction de 50 % des particules émises pendant le freinage. Pour cela, on a étudié de nouveaux matériaux, des systèmes de collecte des particules, des stratégies mécatroniques intelligentes et des applications de contrôle du freinage, sans oublier de proposer un comportement respectueux de l’environnement.

Une coopération optimale

Lowbrasys a atteint ses objectifs avec notamment :

  • Le développement d’un revêtement en céramique pour les disques et plaquettes réduisant la quantité de particules émises d’environ 60 à 90 %.
  • Le développement d’un logiciel embarqué permettant une réduction de 40 % de la quantité de particules émises et une réduction de 20 % de la masse particulaire totale.
  • L’étude d’un système de captage destiné à réduire de 15 à 50 % la quantité de particules émises et de réduire de 10 à 30 % la masse des émissions.
  • Le développement d’une application pour smartphones surveillant le freinage et pouvant favoriser une réduction jusqu’à 30 % des émissions.

«Lowbrasys a été un magnifique exemple de coopération européenne optimale entre l’industrie, le monde universitaire et les instituts de recherche, a déclaré Roberto Vavassori, Chief Business Development & Marketing Officer de Brembo. L’objectif ambitieux du projet, qui a été pleinement atteint, était d’ouvrir la voie à l’industrialisation de produits compétitifs fabriqués en Europe afin d’améliorer davantage la durabilité environnementale du transport sous ses diverses formes. Nous tenons à remercier la Commission européenne de sa coopération prompte et compétente, et adressons un grand merci également à tous les membres du consortium Lowbrasys pour leur travail coopératif et efficace.»

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 4,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar