Actualités Coronavirus

Le CNPA plaide pour un redémarrage progressif de l’activité

Pour préparer au mieux le post-confinement, le CNPA a adressé un courrier officiel à 4 ministres du gouvernement appelant à prendre un ensemble de mesures visant à favoriser une reprise progressive de l’activité des acteurs des Services de l’Automobile. Sous peine d’ajouter un drame économique et social à la catastrophe sanitaire que vit le pays…

Au lendemain de l’annonce du Président de la République Emmanuel Macron de la prolongation de la durée du confinement au 11 mai prochain, le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA) a annoncé avoir adressé un courrier au plusieurs des membres du gouvernement (Bruno Le Maire, Agnès Pannier-Ruchanier, Muriel Pénicaud et Christophe Castaner) leur demandant de réunir au plus vite toutes les conditions nécessaires à un redémarrage progressif des activités de la distribution et des services de l’automobile.

Si la lutte contre coronavirus doit être bien évidemment érigée ne priorité absolue, le CNPA ne manque pas de rappeler dans cette lettre la situation très préoccupante de nombreuses entreprises des services de l’automobile pourtant autorisée à accueillir du public durant la période de confinement (au moins pour la partie entretien-réparation). Suite à un sondage effectué auprès de près de 5 000 d’entre elles, l’organisation professionnelle indique en effet que la baisse d’activité est en moyenne de 80 % et que « le pronostic vital d’une importante partie du secteur est déjà engagé ».

Pour une action combinée…

Pour permettre ce redémarrage tant souhaité, le CNPA souhaite voir validé par l’État toutes les actions d’ores et déjà mises en place dans le cadre du plan R3 (plan de Relance Rapide et Responsable) : élaboration en partenariat avec les partenaires sociaux de la Branche d’un guide des bonnes pratiques sanitaires adaptées au commerce, à la réparation et aux services de l’automobile, financement d’une commande d’un million de masques réutilisables, livrables à partir de la première semaine du mois de mai, afin d’équiper les 500 000 actifs que composent la Branche des Services de l’Automobile et ce, afin que les entreprises puissent le plus rapidement accéder à ce type d’équipement en vue d’une réouverture prochaine. A cela s’ajoute l’appli « Roulons zen », lancée par le CNPA et géolocalisant 5 500 professionnels ouverts maintenir la mobilité des acteurs de la chaîne logistique et des personnels soignants.

L’organisme professionnel demande donc au gouvernement de réunir dès que possible toutes les conditions nécessaires à ce redémarrage. Ainsi, la validation du guide des bonnes pratiques sanitaires, dès lors qu’il sera approuvé par l’ensemble des ministères concernés, pourrait apporter toutes les garanties nécessaires à une réouverture des sites de distribution et des services de l’automobile, tant pour les salariés, pour les clients, mais également pour les chefs d’entreprise. Pour ce dernier, le CNPA appelle d’ailleurs à une clarification de la responsabilité civile et pénale de l’employeur, la situation étant encore perçue comme trop ambiguë par nombre d’entreprises.

De même, une salutaire révision des arrêtés des 14 et 15 mars est attendue, avec l’espoir de voir le périmètre des entreprises autorisée à ouvrir au public élargi au commerce VN et VO (activité non autorisée à ouvrir, contrairement à la vente de cycles et de motocyles souligne le CNPA). Idem pour adapter l’attestation dérogatoire de déplacement, en modfiant les rubriques des déclarations et en communiquant en parallèle ces modifications au grand public comme aux forces de l’ordre. Car « il n’y aura pas de réouverture viable sans clients », rappelle logiquement le courrier. Surtout si ceux-ci craignent une verbalisation par les forces de l’ordre…

… et un plan global de relance

Au-delà, le CNPA souhaite que le gouvernement mette en œuvre une batterie de mesures d’accompagnement des entreprises, avec notamment la prolongation de certaines aides jusqu’à l’été et l’exonération des charges sociales et fiscales pour les TPE et PME, dont la trésorerie est mise à mal par le confinement. Et d’indiquer que la révision de la prime à la conversion des véhicules pourrait aussi permettre de soutenir la consommation.
Le CNPA appelle donc le gouvernement à bâtir, sous l’égide de la PFA et en concertation avec l’industrie et les Services de l’Automobile, un plan global de relance pour l’ensemble de la filière.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction