Actualités Best of du 1er semestre

Les premières et grandes leçons d’une inédite pandémie

Quelles leçons tirer de cette période inédite et ce, alors même qu’elle n’est pas encore achevée et que les inconnues demeurent nombreuses ? Au moins une. Et elle est de taille : malgré les craintes et les incertitudes, l’écosystème de l’après-vente a su rester opérationnel, se hissant collégialement à la hauteur des enjeux…

Un total de… 264 818 vues pour nos 28 articles les plus lus de ce premier semestre 2020 (retrouvez-les ci-dessous). Un record absolu. À la hauteur bien sûr de la crise dans lequel le confinement plongeait brutalement tout l’écosystème de l’après-vente. A lui seul, l’article du 16 mars annonçant que les ateliers pouvaient ouvrir a été vu plus de 74 000 fois ! Quant à ceux concernant l’activité partielle, ils cumulent plus de 60 000 vues…

Des premières heures du confinement…

En point d’orgue, vos 28 commentaires parfois rugueux à notre article du 19 mars qui se voulait -et se devait- remobilisateur, n’en déplaise à ses détracteurs d’alors. Des commentaires qui, pour beaucoup, prouvent à quel point la peur a, les premiers jours, dangereusement pris le pas sur les défis à relever (voir «Plaidoyer pour l’après-vente automobile, Après-Vente de toutes les après-ventes et de toutes les logistiques»).

Dans ces premiers moments où fleurissaient théories complotistes et autres affirmations fantaisistes, alors que les supermarchés se vidaient dans une frénésie affolée de stockage, la violence et les insultes de certains à l’égard de cet article ont souligné quel abîme nous avons frôlé : celui de l’arrêt total de toutes les activités et de son cortège possible de panique, de faim et d’émeutes.

Les jours suivants ont heureusement montré que les professionnels de l’après-vente, patrons comme salariés, transporteurs comme chauffeurs, distributeurs comme livreurs, réparateurs comme apprentis, dépassaient brillamment leurs peurs pour rester -ou remonter-, chaque fois que possible, sur le pont.

… à la remobilisation

Tous ces efforts, souvent contre-intuitifs, n’auront pas été vains. Les services vitaux du pays ont pu fonctionner cahin-caha, du plus humble aide-soignant jusqu’à la plus puissante centrale énergétique ; de l’artisan-commerçant de quartier jusqu’au plus vaste hypermarché. Tous le doivent en partie à cette seconde ligne de l’après-vente des mobilités que nous avons un peu plus encore la fierté d’informer depuis cette éclatante preuve de son engagement.

Vous l’aurez deviné : notre classique “Best Of” pré-estival du semestre est surtout celui de ce second trimestre dévasté par la pandémie. À de rares exceptions près, tous ces articles concernent le confinement. Votre record de connexion durant cette période à atteint… +671% à son apogée, à savoir au terme de la première semaine de confinement. Une fréquentation de notre site d’information évidemment synonyme du désarroi ressenti face à l’effondrement de l’activité et la profusion parfois contradictoire d’informations.

En les triant pour les rendre compréhensibles, en multipliant les dernières minutes pour vous tenir informés au plus vite, nous avons pu ainsi mesurer à quel point nos informations digitales et leur présence immédiatement massive sur les réseaux sociaux vous ont été utiles.

Continuer à servir

Comme vous tous, nous sortons économiquement blessés de cette situation inédite. Comme beaucoup, nous devons nous réinventer puisque l’après ne ressemblera pas tout à fait à cet avant-pandémie qui semble déjà si loin et presque irréel. Certains d’entre nous auront même connu la maladie et trop souvent, de douloureuses et injustes disparitions. Certains aussi ne pourront faire ré-émerger leurs entreprises et leurs emplois.

Mais comme vous tous, quoi que l’avenir encore incertain nous réserve, nous sommes plus forts que jamais pour avoir su rester présents et actifs, comme vous-mêmes l’avez fait pour tant d’autres. Et nous devons rester optimistes et volontaires : la résilience des activités après-vente semble, pour l’instant au moins, à la hauteur des plus folles espérances. L’Observatoire AM Today, qui suit de façon scientifique l’évolution de l’activité des ateliers MRA, empile les records hebdomadaires depuis la fin du confinement.

C’est dans ces moments que nous revenons aux fondamentaux, à la justification essentielle et première de nos métiers : servir parce que nous sommes tous utiles. Dans cette terrible tourmente, la valeur ajoutée de nos entreprises s’est un temps débarrassée de sa triviale définition économique pour s’élever en valeurs humaines auxquelles s’ajoute d’abord un rassérénant supplément d’âme.

Et ces valeurs ajoutées-là, qui se forgent dans l’urgence des grandes crises et sont portées par chaque patron(ne) et chaque salarié(e), valent toutes les marges du monde.

Bonne lecture et surtout, bonnes vacances éminemment méritées à tous !



Le motif Covid-19 pourrait bien ne pas suffire à justifier les demandes de chômage partiel déposées par les entreprises faisant partie des activités autorisées à ouvrir par le décret du 15 mars dernier, malgré l’épidémie de coronavirus et les mesures de confinement. C’est l’avertissement que lance, ce vendredi 20 mars, le CNPA à l’attention de ses adhérents et de tous les professionnels de la filière aval de l’automobile, en attendant un décret qui doit venir incessamment sous peu préciser les choses…


A connaître de tous les professionnels qui espèrent préparer au mieux leur sortie de confinement : le site de l’Urssaf vient de préciser que l’indemnité d’activité partielle n’est pas assujettie aux cotisations et contributions patronales et salariales de sécurité sociale, mais seulement à la CSG (6,20%) et à la CRDS (0,50%).


Un arrêté ministériel, paru au Journal Officiel, est venu le confirmer ce lundi 16 mars au matin : les commerces d’équipements automobiles et activités d’entretien et réparation de véhicules automobiles ainsi que de véhicules, d’engins et de matériels agricoles sont autorisés à ouvrir malgré le passage au stade 3 de l’épidémie de coronavirus Covid-19. Les centres de contrôle technique, eux, peuvent rester ouverts, sous condition d’autorisation préfectorale…


Des pièces de carrosserie avouées «non commercialisables» par Renault pour une Dacia Logan MCV de moins d’un an et un véhicule de remplacement dur à obtenir au motif que ladite Logan n’est pas en réparation dans le réseau au Losange : c’est la drôle d’histoire racontée par Hervé et Catherine Trémouillaux dont la voiture est immobilisée depuis fin novembre 2019…


Après un dépeçage en règle courant 2019, les restes du Groupe Laurent ont été mis en liquidation en fin d’année. La triste fin d’un distributeur qui, après avoir longtemps régné en maître sur le sud-est de la France en inspirant le respect de tout un secteur, n’a probablement pas su voir les temps changer…


A en croire une confidence encore non vérifiée d’un grand assureur, la sinistralité automobile aurait chuté de 97% depuis le début du confinement. Soit une économie allant au moins de 723 millions d’euros jusqu’à 1,755 milliard. Ces chiffres semblent crédibles : à en croire au moins le GiPA Italie, le kilométrage moyen transalpin a chuté de 86%. A écouter les acteurs du marché de la réparation-collision, les ateliers français sont quasiment à l’arrêt. Et si les assureurs profitaient de cette manne inattendue pour aider leurs partenaires carrossiers, eux qui sont depuis toujours appelés à soutenir la rentabilité des assureurs ?


Chômage partiel : le décret est publié !

(7 278 vues) – 26 Mars 2020

Le CNPA vient de confirmer la publication aujourd’hui de 25 ordonnances et du très attendu décret traitant du chômage partiel. En attendant une analyse de ces textes promise par l’organisation professionnelle, en voilà les premières tendances…


Cette fois, nous y sommes : la planète s’enfièvre, la France commence à tousser et logiquement, l’automobile s’enrhume et ses rouages se grippent. Quant à l’après-vente, elle commence à manifester elle aussi ses premiers symptômes…


Stéphane Antiglio, le président de PHE, a pris une décision lourde. L’essentiel du réseau de plus de 350 magasins Autodistribution DOIT rester ouvert. Il l’a prise dès les premières heures de l’entrée dans le stade 3, celui du confinement. Et ce, par conviction : «Nous nous sommes mobilisés dès samedi pour que l’on soutienne la nécessaire mobilité de tous les véhicules. Ils sont essentiels à l’effort de guerre qu’exige la crise sanitaire».


Les inquiétantes prédictions de Max Alunni

(6 198 vues) – 09 Juillet 2020

Il dirige 15 carrosseries et regarde la fin 2020 avec inquiétude. Les deux mois de sinistralité évaporés dans le confinement ne se rattraperont pas, explique Max Alunni, le président d’Albax. En tout cas, pas assez pour éviter que les carrossiers n’entrent dans la zone rouge d’ici la fin de l’année, pendant que le contexte économique risque d’aggraver encore la tendance…


Nous avons relayé hier vos commentaires croissants à nos articles tentant de pister les éléments de compréhension et d’action dans la situation inédite qui paralyse la France. Force est de constater que la peur gagne hélas sur le bon sens ; que l’individualisme craintif gangrène le civisme. Mais si l’après-vente ne se hisse pas à la hauteur des défis pandémiques, tout risque bel et bien de s’arrêter…


Comme il l’a promis en début d’après-midi, le CNPA a procédé à l’analyse du décret de ce matin sur l’activité partielle, passé au prisme de la convention collective nationale. Voilà ses constats au travers de trois notes téléchargeables à la fin de cet article.


Le confinement venu, l’univers de l’entretien-réparation se trouve évidemment fort dépourvu. Hier, il semblait encore essentiel de voir les ateliers rester ouverts au nom d’une mobilité aussi essentielle que la santé, le gite ou le couvert. Aujourd’hui, les volontés s’étiolent nettement. Qui a raison et qui a tort ?


Le Medef vient d’informer le CNPA que le gouvernement va apporter plusieurs modifications aux règles applicables à l’activité partielle par voie de décret dès demain et d’ordonnances, dans le courant de la semaine ou, au plus tard, la semaine prochaine. De bonnes nouvelles très attendues si le contenu du décret correspond bien à ces informations…


Le stade 3 de l’épidémie de coronavirus Covid-19 et le confinement qui en découle génèrent des situations qui complexifient encore la décision d’ouvrir ou non son atelier. A l’image de la réparation-collision qui, en l’absence d’experts en automobile sur le terrain, invités à expertiser à distance par la CFEA, voit nombre de carrossiers bloqués dans les travaux des véhicules en cours et rend le suivi VE plus compliqué pour les carrossiers comme pour les assureurs… qui pourraient envisager d’autres solutions, à terme.


L’ensemble des professionnels du secteur communiquent tous azimuts pour prévenir leurs clients, partenaires et fournisseurs. Nous avons construit trois « fils d’info » sur les réseaux sociaux, qui permettent de suivre « en live » les messages des uns et des autres. A vous de vous connecter pour lire ces infos en détail. Ce fil concerne les acteurs de la filière, dont les organisations professionnelles…


Le rose, couleur fétiche d’Otop, vient de virer au rouge. Moins de deux ans et demi après son lancement, l’entreprise qui veut allier pièces prémium au prix du web et service de proximité entre dans une zone de grandes turbulences. Sa demande de prêt garanti par l’État vient de lui être définitivement refusée. Otop, fortement endettée, se retrouve ainsi poussée vers le redressement judiciaire ainsi que ses 27 concessionnaires, constitués dorénavant en association pour mieux maîtriser leur destin…


Suite aux précisions des conditions d’ouverture des entreprises des services de l’automobile lors de ce début de période de confinement de la population, deux communiqués tombés coup sur coup de la part du CNPA et de la FNA laissent apparaître que les deux organisations professionnelles adoptent des positions pour le moins antagonistes…


La FNA vient de proposer aux pouvoirs publics la mise en place d’un service pouvant permettre à tous ceux qui doivent rester mobiles d’identifier des professionnels ouverts ou acceptant les urgences. Dans la même idée, le CNPA a entrepris de compléter son annuaire d’adhérents par un onglet permettant de localiser ceux qui peuvent recevoir des clients pendant cette période de confinement. Objectif : rendre facultative la réquisition de professionnels…


Cette vaste enquête du CNPA, menée du 7 au 12 avril auprès de 5 000 entreprises de la filière des services de l’automobile, confirme à la fois l’état de faiblesse inédit dans lequel le confinement a plongé l’ensemble du secteur et, espère le CNPA, apporte la preuve au gouvernement qu’il va lui falloir en accompagner les entreprises, grandes et surtout petites, bien au-delà du 11 mai prochain…


La Direction Générale du Travail, reprise sur le site du ministère du Travail, vient de préciser les obligations de l’employeur en matière de sécurité sanitaire des employés. Si elle ne clarifie pas l’ensemble des craintes des chefs d’entreprise, elle a le mérite de définir un cadre plus précis des droits et obligations des chefs d’entreprises comme des salariés. Un guide du travail en garage est aussi diffusé par le ministère du Travail, en attendant le guide de prévention en préparation avec IRP-Auto…


Alors que la France est passée ce week-end au stade 3 de la lutte contre la pandémie du coronavirus, les futures conséquences économiques du confinement plongent dans l’angoisse nombre de professionnels dont ceux des services de l’automobile – quand bien-même ceux-ci ont été autorisés à rester ouvert durant ces prochains jours. Pour apaiser la situation, la Fédération bancaire française vient de se fendre d’un communiqué assurant le soutien des banques françaises envers leurs clients, notamment les commerçants et les PME qui seraient le plus exposés…


Devant le faible nombre de véhicules à examiner depuis le début du confinement et, dans le même temps, l’absence de décision de l’État quant à la fermeture de leurs centres, les principaux réseaux de contrôle technique ont écrit un courrier commun au ministère de la Santé pour réclamer la suspension des agréments centre et contrôleur pendant toute la durée du confinement ainsi que le report de 40 jours des échéances de contrôle et de contre-visite.


Qu’ils soient réparateurs, concessionnaires, distributeurs, transporteurs, indépendants ou sous enseigne, tous communiquent sur leurs actions, leurs numéros d’urgence, leurs volonté de rester ouverts ou d’agir… Dans ce fil mis à jour alimenté quotidiennement depuis le 20 mars, retrouvez leurs messages mobilisateurs et leurs actions qui montrent que tout l’écosystème se lève et se mobilise pour servir !


Les professionnels du contrôle technique ont été entendus ! Le gouvernement vient d’acter un report de 3 mois des échéances de contrôle technique et de contre-visites pour les VL, et de 15 jours pour les PL et véhicules de transport en commun : une circulaire de la Ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, est venue le confirmer avant un arrêté publié au Journal Officiel, prévu ce mardi 24 mars.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction