Diagnostic VP : comment choisir son appareil ?

 

Pour un vrai appareil de diagnostic prévoir pour ce dernier chapitre une enveloppe annuelle, complémentaire à l’achat, de 300 à 1 500 pour les mises à jour et l’assistance technique. C’est une partie indispensable à une utilisation du matériel sur plusieurs années. Bien regarder ce que comprennent les prix annoncés, et envisager le côté pratique, avec la manipulation d’une multitude de câbles de raccordement, d’un branchement sur le secteur, d’une connexion au PC du bureau, etc.


Ergonomie

L’ergonomie et la rapidité d’analyse sont des atouts dans la décision d’achat. Il faut pouvoir, sans formation importante, naviguer dans l’ensemble des menus du logiciel, retrouver facilement le type d’opération que l’on souhaite faire, et pouvoir revenir en arrière de façon simple dans le cas d’une fausse manœuvre ou d’une recherche multiple. Beaucoup d’appareils bénéficient maintenant d’une base d’information qui commence par le positionnement de la prise E-OBD de raccordement et des différents composants électroniques sur le véhicule. C’est pratique pour éviter une perte de temps. Le choix entre PC en station ou portable sera fonction de la possibilité d’accueillir le matériel dans l’atelier. Il n’est pas inutile de disposer d’un mobilier accueillant le système de diagnostic dans lequel sont rangés les documentations, câblages, transformateurs etc. Intégré à un poste de mise au point et d’électricité proche de l’entrée, on pourra profiter de ce matériel pour y préparer l’O.R. qui sera imprimé devant le client. Argument supplémentaire pour valoriser l’acquisition de l’outil, certains ensembles sont impressionnants d’esthétique.


Besoins dans l’atelier

Si vous ne réalisez que de l’entretien, vous n’aurez pas besoin d’un équipement perfectionné. Sachez néanmoins qu’il vous sera nécessaire d’accéder aux mémoires des calculateurs et aux remises à zéro des indicateurs de maintenance. L’appareil d’accès à l’électronique du véhicule vous sera nécessaire dès que vous interviendrez sur les systèmes ESP, ne serait-ce que pour une purge du circuit, pour un changement de plaquettes sur certains véhicules. Oublier ces impératifs risque de faire un investissement inutile. Et puisqu’il s’agit bien d’un investissement, il faut se projeter dans la perspective qu’une fois formé à l’appareil, on souhaitera sans doute aller plus loin dans son utilisation. Il ne faut pas se borner à ses besoins du jour.


Performances

Vous êtes débutant ou déjà formé au diagnostic à l’aide d’un appareil, vous ne choisirez pas votre matériel avec le même regard. L’expert cherche immédiatement les appareils de mesure physique et l’accès aux paramètres, alors que le novice souhaite avant tout être accompagné dans ses recherches sur le circuit électronique. Le second souhaite une base d’information du système très complète, c’est-à-dire une très large couverture de modèles et une bonne profondeur dans les systèmes accessibles sur ces véhicules, le plus expérimenté est preneur des bases de données des éléments, valeurs de contrôle et schémas électriques pour aller par lui-même à la recherche de la panne. Dans les deux cas, la vitesse d’accès aux bases est indispensable pour utiliser l’appareil avec souplesse. Cela tient bien sûr à la puissance de l’appareil, mais surtout à la réalisation du logiciel.

 
Epilogue

Compte tenu de ces informations qui permettent de faire un premier choix, l’idéal est de pouvoir juger en conditions réelles plutôt que de suivre une démonstration qui ne correspond pas souvent à la réalité de l’atelier. Dernier point qui a son importance, des «forfaits diagnostic» sont dores et déjà en vigueur chez les constructeurs et dans certains réseaux. Il ne faut donc pas hésiter à faire de même, en distinguant l’entretien de la recherche de panne : 10 minutes dans un cas, plusieurs heures dans l’autre.

 
Quelques appareils et leurs possibilités (2006) *
Marques
Actia
AVL
Bosch

Johnson Controls

Modèles
Multi-Diag Acces
DiX
KTS 650
E Diag III

Prix du matériel (Euros)

1 350
7 150
9 150
3 700

Prix des infos (abonnement)

590
660
1 500
420
Type matériel

Logiciel pour hôte PC

Station PC

Tablette PC

Pocket PC

Contenu matériel

Logiciel, interface,
câblages

PC, desserte, interface, câblage

PC (écran tactile), interface, câblages, base ESI

Agenda électronique, interface, câblages

Destination de l’appareil

Tout diag

Tout diag

Tout diag

Tout diag

Desserte de rangement
Non
Oui
option
Non

Liaison avec le véhicule

Filaire + interface

Filaire + interface

Filaire + interface

Interface radio (bluetooth)

Fonctions intégrées

Oscilloscope, Mesures physiques

Oscilloscope, Base d’infos techniques

Oscilloscope, mesures physiques

Interrogation et entretien seulement

Options utiles

Documentation technique, module de mesures physiques

DiScope (mesure physique), DiGas (analyse des gaz)

FSA (mesure physique)

Autres possibilité dans la même marque

Station Multi-Diag Master, Multi-Diag Mobile

DiX PC tablette, Discan (diagnostic portable)

E Diag EuroBox (station complète sur desserte)

* Ce tableau n’est pas une sélection d’appareils mais un portrait-type des différents types portable, tablet-PC, station complète, logiciel

 

1 commentaire concernant “Diagnostic VP : comment choisir son appareil ?”

  1. Bonjour
    Gérant d’une société de transports ( Mini bus et Bus)
    FIat – Mercédès – Sétra – Renault-Irisbus
    Possède une version de Johnson Control VL ET PL
    ENORME problème pour retrouver un câble « cassé »
    Représentant local?
    5 Valises au total !!!
    Besoins d’évoluer à moindre coût
    Besoin de contact et de conseils
    Salutations

    Mr Daniel Ibao
    Ile de La Réunion

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar