Actualités Atelier Collecte des déchets

Autoeco met à jour le calcul en ligne du taux de refacturation

Lancé en 2017 par Autoeco, en collaboration avec Calix, le service de refacturation du traitement des déchets vient de bénéficier d’une mise à jour majeure. De même, son ergonomie a été repensée et harmonisée avec le site web d’Autoeco.

Autorisée depuis 2002 par la DGCCRF, la répercussion des coûts d’élimination des déchets d’atelier valorisables se fait sous certaines conditions et dans des règles strictes encadrées par le Ministère de l’Environnement. Par exemple, les réparateurs ne peuvent pas appliquer un forfait pour la refacturation. Ils doivent donc gérer parfaitement leurs déchets, considérés comme dangereux ou non, s’ils veulent refacturer.

Le service de refacturation du traitement des déchets d’Autoeco, lancé en 2017, a donc été mis à jour. Désormais, une liste exhaustive des déchets pouvant être ou non refacturés est disponible, ainsi qu’un calcul précis du taux de refacturation par type de produit.

De plus, le réparateur peut mettre en place un historique complet des refacturations, permettant de s’appuyer dans le futur sur une base existante. La refacturation des coûts d’élimination est libre, puisque l’opérateur peut choisir de ne pas répercuter les coûts ou de les inclure de façon globale dans les charges d’exploitation sans les individualiser. Il peut aussi utiliser une autre méthode de refacturation, dès lors qu’il n’utilise pas de forfait et que le calcul effectué repose sur des charges réelles de l’entreprise.

Respecter les conditions fixées par la DGCCRF

Pour la refacturation basée sur le principe des frais réels, celle-ci doit se faire selon les principes édictés par la DGCCRF. La nouvelle version du service d’Autoeco répond aux besoins des réparateurs et marques automobiles :

  • réception et traitement des données de coûts relatifs aux déchets collectés de chaque prestataire ;
  • mise à disposition de l’outil prérempli pour chaque réparateur ;
  • analyse et validation des données par Calix.

Utilisable par tous les réparateurs, on constate que les utilisateurs du service peuvent récupérer jusqu’à 70 % des coûts de gestion des déchets. Toutefois, les sites et ateliers doivent respecter à minima les conditions suivantes : refacturer un service réellement rendu au client, répercuter de façon parfaitement transparente et baser sur les coûts d’exploitation du site concerné, informer la clientèle de cette répercussion (affichage) et avoir une gestion des déchets conforme à la réglementation en termes de tri, de stockage et de valorisation des déchets dans une filière agréée par les autorités compétentes.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar