Bosch, une formation Start and Stop… multi-équipementier !

Avec plus de 5 millions de démarreurs  Start and Stop vendus depuis 2007,  Bosch se prépare à l’arrivée massive de la technologie Start and Stop en après-vente. Le but de l’équipementier est donc de former les réparateurs de son réseau dans un premier temps mais aussi les indépendants afin de rendre la réparation du système micro/mild hybride accessible à la filière indépendante.

Une expansion rapide
Il existe aujourd’hui deux technologies différentes en matière de Start and Stop. Valeo utilise un alterno-démarreur hi-tech, tandis que l’équipementier Bosch utilise un démarreur renforcé pour plus de simplicité et une fiabilité élevée –le démarreur renforcé est prévu pour 250 000 et 300 000 démarrages–. Les deux systèmes seront donc pris en charge durant les formations dispensées par Bosch. En effet, «un besoin de formation sur le Start and Stop est né d’une forte demande provenant de la profession», explique Jérôme Auroux, chef de groupe Pièces Grandes Ventes chez Bosch. La raison de cet engouement est que la réglementation 2015 prévoit des émissions de CO2 de 125 g/km et que le Start and Stop est une solution peu chère pour y parvenir donc très répandue chez les constructeurs automobile. Pour cette raison, il va rapidement se généraliser sur les véhicules neufs. En effet, alors qu’il équipait 13% des véhicules en 2010, il sera monté sur 50% des VN en 2013 et 90% en 2017. Mais le fait qu’il se généralise ne veut pas dire pour autant qu’il soit facile en matière d’après-vente…

Des conséquences sur la batterie
Afin de supporter l’augmentation du nombre de démarrages, les batteries ont beaucoup évolué. En plus des batteries classiques, sont aujourd’hui commercialisées des batteries EFB qui permettent de faire fonctionner des véhicules micro-hybrides mais aussi des batteries AGM pour les véhicules mild Hybrides, lesquels récupèrent l’énergie cinétique au freinage. Avec ces technologies AGM ou EFB, remplacer la batterie est devenu une intervention professionnelle, nécessitant un outil de diagnostic. D’abord, il faut trouver la batterie – les batteries AGM se trouvent souvent hors du capot moteur, sous un siège, dans le coffre, sous le plancher… Ensuite, il faut paramétrer la capacité et l’intensité de la nouvelle batterie même si ces valeurs sont identiques à celles d’origine, puis remettre le témoin à 0. Toutefois, certains véhicules ne demandent pas ces manipulations. Il est donc conseillé de se référer à l’outil de diagnostic.

Avec cette nouvelle formation d’un jour dispensée à Saint-Ouen ou à Bruxelles, Bosch propose une solution simple aux indépendants pour l’accueil, le diagnostic et la réparation des véhicules équipés de Start and Stop.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur