Automechanika 2012 – La mutualisation, avenir du diag selon Bosch

Partagez

Equipé d’une tablette tactile et directement connecté à Internet, le réparateur pourra bientôt mutualiser les données de ses diagnostics, grâce à ESI[tronic] Live. Pour l’instant, l’extension du logiciel ESI 2.0 signé Bosch n’en est qu’à l’état de prototype, mais elle est déjà testée dans différents ateliers Bosch Car Service à travers l’Europe. Une première pour la firme, selon Thierry Leblanc, directeur général de Bosch pour la France et le Benelux : «Cela implique de tenir compte des différences culturelles d’un pays à l’autre, explique-t-il ; Ceci permet d’adapter notre offre à chaque marché et à chaque spécialité». Avec les garages connectés, «le système s’auto-alimentera en matière de pannes, et il sera possible d’établir des statistiques directement, et les rendre disponibles à tous sous forme de plate-forme participative», certifie Gwenael de Calan, responsable comptes-clés Bosch Asie-Pacifique.

Le principe majeur du web 2.0 intervient enfin dans le diagnostic, mais la nécessité d’une connexion haut débit pour pouvoir utiliser le logiciel implique que les garages s’équipent, s’ils veulent pouvoir en bénéficier. «L’élément-clé est l’identification du véhicule au départ, par son numéro d’immatriculation ou son modèle, précise Gwenael de Calan. Il est également possible d’entrer certains symptômes qui touchent le véhicule pour obtenir la panne que l’on cherche et, immédiatement, des solutions sont proposées au réparateur. Le système procède à une analyse des taux de panne par fréquence. Un lien est ensuite ouvert vers le catalogue de pièces.» Une interface avec une base de données déjà existante, comme Autossimo en France, sera sans doute privilégiée.

Prévu pour fonctionner avec tous les systèmes KTS à base PC, l’ESI Live ne pourra donc pas être installé sur les KTS 200 et 340, prévus pour fonctionner sous Linux (voir «Bosch : les KTS 200 et 340 pas obsolètes»). Le logiciel devrait être commercialisé d’ici la fin de l’année 2013… L’interactivité devra donc encore se faire attendre.

Tous nos articles sur Automechanika 2012, cliquez ici

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*