Equip Auto 2019 – DAF Conseil : le digital au service de la performance des ateliers

Avec le e-learning ou encore le nouveau service myDIAg Pass, DAF Conseil pousse toujours plus loin dans la digitalisation pour apporter plus de solutions aux garages. Et, in fine, plus de performances…

DAF Conseil a investit dans une imprimante 3D afin que les stagiaires puissent, en présentiel, toucher au plus près les nouvelles technologies (ici la reproduction 3D d'une boite robotisée)

DAF Conseil a investi dans une imprimante 3D afin que les stagiaires puissent, en présentiel, toucher au plus près les nouvelles technologies (ici la reproduction 3D d’une boîte robotisée).

Le spécialiste de la formation, de l’assistance technique et des services en ligne a profité d’Equip Auto pour mettre en lumière sa nouvelle signature : « DAF Conseil, booster de performances ». Derrière cette baseline, l’entreprise, tournée vers les réparateurs, met l’ensemble de ses produits et services à leur disposition afin de leur permettre d’anticiper les profondes mutations technologiques que connaît le secteur de l’entretien-réparation.

Sur toutes les technologies

Ainsi, l’organisme de formation propose-t-il depuis peu un module de formation en e-learning concernant l’habilitation électrique B0L. Cette formation à distance, plus souple pour les professionnels, constitue le premier niveau de compétences que tout garage se doit de posséder en interne, les premiers VE commençant à s’échanger sur le marché du véhicule d’occasion et commençant donc par quitter les réseaux de marque.

De même, pour coller au déploiement rapide des systèmes ADAS en première monte, DAF Conseil a-t-il mis en place une palette de formations dédiées. « Un premier module de découverte de ces systèmes a été développé cette année et est donc d’ores et déjà opérationnel », précise Jacques de Leissègues, président de DAF Conseil. Courant 2020, un second module va apparaître et permettra aux professionnels d’appréhender le recalibrage de ces systèmes. « Les réseaux de vitrage sont actuellement les plus concernés – et donc les plus impliqués », concède Jacques de Leissègues ; il n’en demeure pas moins qu’un choc ou une simple géométrie pourrait demander aux professionnels de la réparation-collision comme de la mécanique de devoir intervenir sur les ADAS…

Enfin, s’il n’est pas encore opérationnel, un module de formation devrait intervenir en début d’année prochaine concernant la technologie Pass Thru, ou reprogrammation des calculateurs embarqués. « Dans un premier temps, il s’agira d’apprendre aux professionnels à se créer des comptes utilisateurs sur les diverses plateformes constructeur, explique le président de DAF Conseil. Cette étape peut d’ailleurs s’imaginer sous forme de e-learning (NdlR : à l’instar de l’habilitation électrique B0L), dans la mesure où le présentiel ne se justifie pas forcément. »

Le digital n’occulte pas le présentiel

Si DAF Conseil entend développer le e-learning -au moins sur les modules de premier niveau de ses formation-, c’est bien sûr pour répondre à la sempiternelle problématique des petites structures qui ne peuvent laisser un (le) compagnon se rendre sur le lieu de formation, sous peine de refuser des clients. Avec les nouvelles technologies, le transfert de connaissances s’avère aussi efficace mais surtout plus souple pour les professionnels qui peuvent se former lorsqu’ils le souhaitent. Reste aux pros à disposer d’un PC dans une salle au calme avec une bonne bande passante…

La montée en puissance du digital dans le portefeuille produit de DAF Conseil s’est traduite sur la salon par le lancement, deux ans après myDIAG+, de myDIAG Pass et myDIAG form. Après la hot line classique et après l’assistance technique avec réalité augmentée (myDIAG+), DAF Conseil lance une hot line web, accessible depuis un smartphone : l’appli sur un appareil nomade se veut ici plus souple que sur PC (le pro reste devant le véhicule), mais conserve toutes les fonctionnalités de myDIAG+, exception faite de la réalité augmentée. Il peut retrouver l’ensemble de ses demandes (historique de pannes résolues), et peut entièrement personnaliser son service, comme faire la demande d’un rappel, spécifier le délai maximum de la réponse, etc.

Ce nouveau service web offre plus de souplesse et donc de productivité aux ateliers par rapport à une hot line classique, le professionnel pouvant continuer à travailler sans être  »suspendu » au téléphone. Quant à DAF Conseil, ce nouveau service pourra lui permettre d’archiver une multitude de cas de pannes rencontrés sur le terrain et, pourquoi pas, automatiser dans un second temps certaines réponses – du moins sur les premiers niveaux.

Cependant, l’entreprise n’en oublie pas ses fondamentaux : la formation en présentiel. Et elle a significativement investi pour améliorer ses services en la matière. Outre les 8 formateurs sur la route, équipés de véhicules diesels Euro 6 (leur véhicule sert aux formations), DAF Conseil a par exemple investi dans une imprimante 3D. « Par ce biais, nous pouvons reproduire avec précision des systèmes de dernière technologie comme des boîtes de vitesse robotisées et présenter ces maquettes aux stagiaires pour qu’ils touchent de plus près aux systèmes », explique Jacques de Leissègues.

A noter enfin, DAF a annoncé sur Equip Auto l’arrivée d’eXponentia dans les pays des Balkans. En s’appuyant sur son homologue grec Auto Tech Support (ATS), déjà implanté dans la région, eXponentia met ainsi un pied en Grèce, Bulgarie, Roumanie, Serbie, Croatie, Bosnie Herzégovine, Monténégro, Albanie, Macédoine du Nord et Chypre. Un premier pas dans le déploiement d’eXponentia à l’international sur la région la plus vaste de l’Europe de l’Est ; à ce titre, Pologne et République Tchèque devraient être les prochains marchés couverts à travers ce nouveau partenariat.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Jérémie Morvan