Actualités Atelier Mesures sanitaires

Le CNPA met en avant ses partenaires pour la fourniture d’EPI

Toujours concentré, entre autres, sur le soutien au respect des mesures sanitaires de ses adhérents et de toutes les entreprises de la filière des services de l’automobile, le CNPA vient de publier la liste des fournisseurs qu’il a sélectionnés pour l’approvisionnement des entreprises du secteur en équipements de protection individuelle (EPI) destinés à prévenir toute propagation du coronavirus SarS-COV-2 responsable de la pandémie de Covid-19.

Parce qu’il n’est pas toujours facile de s’y retrouver entre les différents équipements de protection individuelle (EPI) autorisés pour prévenir toute contamination au Covid-19 lorsque l’on est une entreprise, même dans les services de l’automobile, qui recourent pourtant à certains métiers habitués aux masques et aux combinaisons –notamment les peintres– le CNPA vient de produire un document listant l’ensemble des partenaires qu’il a référencé pour délivrer les EPI homologués pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

Néanmoins, pour mieux s’y retrouver dans les différents types de produit répondant aux différentes normes, l’organisation professionnelle s’est fendue d’une notice explicative sur chaque type de masque. Ainsi, le CNPA rappelle-t-il que «les produits hydroalcooliques et produits désinfectants répondent à la norme NF EN 14476, que les masques chirurgicaux sont un dispositif médical qui répond à la norme EN 14683 et qu’un masque FFP est un appareil de protection respiratoire qui répond norme NF EN 149».

Focus sur les masques…

En ce qui concerne les masques à usage unique, en particulier, le CNPA apporte les précisions suivantes :

  • Les masques FFP1 filtrent au moins 80% des aérosols de taille moyenne 0,6 µm (fuite totale vers l’intérieur < 22 %)
  • Les masques FFP2 filtrent au moins 94% des aérosols de taille moyenne 0,6 µm (fuite totale vers l’intérieur < 8 %)
  • Les masques FFP3 filtrent au moins 99% des aérosols de taille moyenne 0,6 µm (fuite totale vers l’intérieur < 2 %)

Pour ce qui est des masques en tissu à usage non sanitaire, qu’il promeut pourtant et qui sont l’objet de l’accord passé avec Chantelle Lingerie durant le confinement, le CNPA précisent qu’ils ne répondent «à aucune norme» mais que «la Direction Générale de l’Armement a réalisé et continue de réaliser des tests d’efficacité de filtration et de perméabilité». Aussi, rappelle-t-il, deux nouvelles catégories de masques à usage non sanitaire ont été créées, par les ministères de la santé, de l’économie et des finances, et du travail en date du 29 mars 2020 :

  • les masques de catégorie 1 filtrant au moins 90% des particules de 3 microns à usage des professionnels en contact avec le public ;
  • les masques de catégorie 2 filtrant au moins 70% des particules de 3 microns, pour la protection à visée collective lorsqu’ils sont portés par toutes les personnes d’un groupe

Quant aux visières ou écrans faciaux, transparents et qui se sont multipliés ces dernières semaines, le CNPA précise qu’ils «ne sont pas des équipements de protection respiratoire mais des équipements de protection des yeux et du visage», raison pour laquelle ils répondent à la norme EN 166.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction