Solutrans: crise visible, mais reprise attendue

Après avoir été reporté (le salon était initialement prévu au mois de mai 2009), peu nombreux étaient ceux qui croyaient à se tenue. «C’était sans compter sur la volonté inébranlable de Guy Martin, qui a toujours affirmé la nécessité d’un tel événement», rappelle J. Libner, son successeur à la présidence de la FFC.

Antidépresseur
Le salon international des solutions de transport s’est ouvert le 2 mars dernier à Eurexpo Lyon dans un contexte à l’exact opposé de la dernière édition, époque où les ventes de VI neufs flirtaient avec les sommets. Avant de passer la main, le président de la FFC Guy Martin avait qualifié Solutrans de véritable antidépresseur pour toute la filière du transport routier. «C’est justement en période de crise qu’il faut se mettre en avant, afficher sa présence et saisir toutes les opportunités de business», avait-il déclaré alors.
Une volonté -presqu’une philosophie-, adoptée par Patrick Cholton, président exécutif de la manifestation. «L’édition 2010 est une première en ceci qu’elle se déroule dans un contexte de crise. Il n’en reste pas moins que ce salon devrait être une bonne cuvée, de par les nombreuses nouveautés présentées comme de la solidarité affichée par toute la filière (NldR: pour la première fois, une table ronde a accueilli les fédérations du transport aux côtés de la FFC: FNTR, TLF et UNOSTRA). Cette édition doit surtout préparer à l’après-crise.» Et Joseph Libner d’ajouter: «Les constructeurs et carrossiers présents montrent qu’ils sont résolument tournés vers l’avenir; outre les efforts constants en réduction de consommation et donc d’émissions polluantes ces dernières décennies, l’explosion de l’offre en véhicules électriques et la très haute recyclabilité des produits (92% d’un véhicule) démontrent que la filière est résolument tournée vers les préoccupations environnementales».

Des signes de reprise
Certes, le nombre d’exposants (500 contre 700 lors de la précédente édition) comme la surface totale du salon (50000 m² contre 70000 auparavant), démontrent que la crise est passée par là. Il est vrai aussi que la première journée n’a pas apporté, loin s’en faut, un flot ininterrompu de visiteurs… Le deuxième jour a vu cependant les halls accueillir significativement plus de professionnels du transport.
Mais c’est peut-être un «Equip Auto bis» qui se déroule actuellement à Eurexpo Lyon: les exposants ayant fait le pari d’investir dans la manifestation semblaient satisfaits. En effet, le président Patrick Cholton, a déclaré au soir du deuxième jour: « les constructeurs présents font état de commandes fermes, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps…» Un salon ‘business’ donc, indicateur d’un retour aux investissements de la part des transporteurs en quête éternelle de réduction des coûts kilométriques.

L’avenir du salon
Le prochain rendez-vous de Solutrans se déroulera du 14 au 18 juin 2011 à Casablanca, au Maroc, où les exposants – français surtout mais aussi étrangers – ont répondu présents à cette manifestation: Pactrick Cholton a annoncé au premier soir du salon lyonnais que 90% de la surface était d’ores et déjà réservés!
Concernant la France, rendez-vous est déjà pris pour la prochaine édition: elle se tiendra au second semestre de l’année prochaine (NdlR: la date n’avait pas encore été fixée à l’heure du bouclage de cette newsletter). Une édition qui accueillera également la filière autocar, de nombreux équipementiers étant présents sur les deux secteurs d’activité.
Jérémie Morvan

Les Prix de l’innovation technique de la Carrosserie Industrielle
Au premier soir du salon s’est déroulée la traditionnelle remise des Prix de l’innovation technique de la Carrosserie Industrielle, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon. Cette année, une quatrième catégorie faisait son apparition, dédiée aux innovations proposées par les équipementiers.
Les cinq lauréats (un lauréat par catégorie et un coup de cœur du jury) sont :

  • Catégorie remorques et semi-remorques
    Spitzer Eurovrac : une citerne en matériau composite pour vrac pulvérulents
  • Catégorie carrossiers sur véhicules industriels
    Gruau : carrosserie pour Microbus, véhicule de transport urbain collectif*
  • Catégorie carrossiers sur véhicules utilitaires légers
    Cornut : appareil à bras hydraulique à faible contrainte sur châssis
  • Catégorie équipementiers
    Dhollandia : DH-VZS, un hayon élévateur intérieur
  • Coup de cœur du jury
    Carrosserie Frappa : Silent green, un semi-remorque frigorifique silencieux pour des livraisons de nuit en zone urbaine

* seul et unique dossier en lice dans cette catégorie

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction