Speedy déploie à son tour la «révision constructeur»

super_speedy.JPGIl ne manquait plus que Speedy sur le terrain de la révision constructeur. Depuis le 7 juin, le réseau de prestations rapides vient de rejoindre Feu Vert, Norauto et surtout son concurrent direct Midas dans le camp des «modernes» qui s’approprient cette prestation longtemps captive des réseaux constructeurs. Et même plus: l’Enseigne lance «la révision haute protection» promue par un super-héros qui se déploie en affichage et en radio: «Super-Speedy»……
Qu’est-ce que la révision «haute protection»? «La révision constructeur + le diagnostic complet inclus + le contrôle pneumatiques inclus», résume le site de Speedy. «C’est mieux qu’une révision constructeur», détaille l"Enseigne à l’attention des automobilistes: «vous conservez le bénéfice de votre garantie constructeur, Speedy garantit partout en France la qualité de son intervention et vous connaissez exactement la marque et l’origine des pièces montées sur votre véhicule».

Forte caution des fournisseurs
Les principaux fournisseurs de pièces et de pneus sont eux aussi mis à contribution dans la rubrique «Nos marques partenaires», à savoir Michelin, Bosch, Fulmen, Monroe, BP, Bendix, Pirelli, Philips, Walker, Mobil, Mecafilter, KYB, BFGoodrich, Delphi, Saint-Gobain et Bridgestone. Un petit coup de pied en passant aux MDD des réseaux constructeurs, moins fortes en notoriété et en offre de garantie…
Côté pertinence technique, Speedy déploie des efforts de conviction considérables. Dans le même esprit de «caution», il valorise ainsi ses partenaires technologiques dans sa rubrique «la fin des idées fausses». Bosch, en tant que fabricant du KTS 200, y est mis en scène comme «leader européen de l’électronique embarquée automobile et fournisseur des plus prestigieux constructeurs automobile». Le partenariat avec Autodata «leader européen de l’information automobile», y est également détaillé comme donnant à Speedy l’accès «à la base de données techniques de 80 marques automobile et 12000 modèles». Et au travers d’elle, à quelque «80 à 100000 plans d’entretien constructeur différents», se félicite Olivier Hervio, DG marketing et stratégie de Speedy. Pour achever de convaincre, le Bureau Veritas appose son label de «certificateur officiel de la base de données techniques Speedy»…

La différence remboursée si…
Le positionnement-prix, si cher à Speedy, n’est évidemment pas en reste: «le prix fait partie de la génétique de l’Enseigne», confirme O. Hervio. Dans la rubrique «Toujours moins chère qu’une révision constructeur», Speedy s’engage à rembourser la différence «si vous trouvez la révision équivalente moins chère chez votre constructeur». Le risque n’est certes pas grand d’être pris en défaut: les termes de «révision équivalente moins chère chez votre constructeur» sont évidemment pesés et mettent globalement, pour l’instant au moins, le réseau à l’abri de remboursements massifs…
Mais le risque est assumé et même utile, explique Olivier Hervio: «notre volonté est de tenir une promesse qui positionne le coût de notre révision environ 20% en moyenne sous celui d’un réseau constructeur; toute remontée de consommateurs renforcera notre vigilance».

Pourquoi si tard?
Reste que Speedy arrive bon dernier sur le terrain de la révision constructeur. «A point nommé», rectifie O. Hervio. «Ajouter ce produit n’est pas neutre: il hausse le niveau de promesse de l’Enseigne et nous ne pouvions pas nous "rater". Nous avons pris le temps qu’il fallait: les premiers centres-pilotes démarraient l’été dernier et 60 centres pratiquent cette prestation depuis septembre dernier. Les quelque 30000 heures de formation annuellement dispensées aux 335 succursales et 135 franchisés ont été majoritairement consacrées à la mise en place de ce produit. 100% du réseau est prêt…»

Sur fond de règlement européen…
Le timing profite du nouveau règlement européen, qui confirme que la garantie et ses extensions ne sont pas opposables aux réparateurs –et donc aux consommateurs– hors réseaux constructeurs. Mais c’est surtout l’ouverture de «la saison été» qu’il fallait exploiter. Et Speedy met le paquet: depuis le 7 juin, 8000 panneaux se déploient dans toute la France, 500 spots radio racontent les exploits de «Super-Speedy» et la PQR «pousse» la nouvelle promesse jusque dans les campagnes françaises.
«Notre arrivée sur cette prestation et notre communication continueront de faire reculer les fausses certitudes. L’entretien des véhicules n’est plus lié à l’application de la garantie depuis 2002, mais l’an dernier, le Gipa notait que 70% des propriétaires de voitures récentes le croyaient encore». Elle sera utile aussi aux professionnels: en 2009 toujours, seulement 41% des concessionnaires osaient prendre en charge un véhicule récent d’une autre marque, moins de 60% des MRA violaient le tabou et près de 30% des spécialistes refusaient encore de prendre en charge un véhicule sous garantie.
Plus que jamais, la balle de l’entretien-réparation se retrouve au centre, renforçant le choix des consommateurs. Mais dans ce centre où la différenciation des circuits s’efface jour après jour, la guerre des prix risque aussi d’y prospérer durablement…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction