Carrosserie Outillage

Carrossiers : toujours de nouveaux outils…

Plus ça va et plus les carrossiers doivent intégrer dans leur collection d’outils de nouveaux matériels répondant à des exigences inédites afin d’intervenir sur des systèmes et matériaux nouveaux avec des méthodes et des process adaptés. La servante s’enrichit perpétuellement ! Présentation…

Toute une panoplie d'outils est apparue pour le redressage partiel et le débosselage des éléments en aluminium.

Toute une panoplie d’outils est apparue pour le redressage partiel et le débosselage des éléments en aluminium.

Pour les carrossiers, si le but à atteindre n’a pas changé (remettre en conformité un véhicule qui a subi un dommage), les outils comme les méthodes évoluent et se multiplient. De fait, les professionnels de la réparation-collision sont contraints d’enrichir leur composition d’outils de base qui est déjà relativement étoffée (marteaux à planer, à tête ronde, carrée, à panne, à rétreindre, le postillon, la batte, les tas, les cuillères, les burins, les râpes, les maillets…).

Et même si quelques équipementiers comme Bahco, Berner, Beta, Facom, Förch, Fein, Sam Outillage, Sonic Equipment, KS Tools, Würth, etc., proposent des servantes avec des compositions dédiées, il manquera toujours quelque chose que le professionnel devra allez chercher ailleurs. Voire, pourquoi pas, se confectionner. Bien souvent en effet, une intervention délicate dans un contexte particulier peut amener à concevoir l’outil idoine, comme le faisaient les ‘anciens’.

Des outils techniques imposant des formations

Au-delà, outre ces compositions de base, bon nombre d’outils spécifiques sont devenus indispensables au fil du temps pour répondre à de nouveaux besoins. Ainsi sont apparus, parmi les plus techniques -et imposant une formation initiale-, tous les systèmes permettant de travailler les éléments en aluminium (débosselage et redressage partiel).

Dans le même registre se sont généralisées les pinces à riveter pour les opérations de collage/rivetage à réaliser sur certains éléments. Les méthodes appliquées à ce mode d’assemblage d’éléments en matériaux différents doivent être scrupuleusement respectées avec des riveteuses homologuées par chaque constructeur.

Disponibles chez GYS, Aro, Car-O-Liner, Blackhawk…, ces riveteuses coûtent entre 2 500 à 3 000€ HT. Et sans s’attarder sur le poste de soudure, sans doute le matériel le plus sophistiqué et le plus pointu à utiliser pour les assemblages des tôles en aciers spéciaux (HLT, THLE, Bore, etc.), soulignons que le dépointage, le déboutonnage ou le fraisage des points de soudure sur ces tôles en aciers spéciaux à remplacer ne peut s’effectuer qu’avec des matériels (dépointeuses) adaptés avec des forets au carbure de tungstène, résistants aux fortes chaleurs.

Coller, agrafer, souder les plastiques

La part des matériaux composites (plastiques) ne cesse de croître sur les véhicules et les réparations sont de plus en plus usitées notamment pour des raisons économiques qui sont fortement défendues par les experts.

Trois méthodes peuvent être utilisées – le collage, l’agrafage et le soudage – selon l’élément, sa nature et le dommage. Chacune d’elles a donc sa raison d’être et chacune d’elles nécessite des outils et des consommables très distincts. Si bien qu’il faut disposer des trois systèmes afin de pouvoir pratiquer la réparation des composites.

…rénover les optiques de phares

La rénovation des phares est une pratique relativement récente mais qui s’est généralisée et rependue très rapidement en particulier pour que les véhicules ne soient pas recalés au contrôle technique.

Comme pour la réparation des composites, trois méthodes – le ponçage/lustrage, le lustrage/vernissage et le traitement à la vapeur- peuvent être mis en application avec des systèmes et des kits spécifiques. Tout dépend du résultat souhaité et de l’efficacité dans le temps du traitement.

 

Interventions sur des technologies en voie de développement

Véhicules hybrides, électriques et systèmes ADAS arrivent dès aujourd’hui dans les ateliers, à commencer par ceux des carrossiers. Bien évidemment, ces technologies nécessitent elles aussi des outils et des équipements bien spécifiques pour les traiter. Pour les ADAS, outre le matériel de recalibrage des caméras de pare-brise le remplacement des radars sur les boucliers arrière par exemple impose des emporte-pièces pour les replacer.

Concernant les véhicules électriques et hybrides et leur fameuse « consignation », en dehors de l’emplacement dédié pour l’intervention et l’habilitation du professionnel, ce dernier doit disposer d’une protection spécifique et d’un kit d’outils isolés dédiés à ces véhicules.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar