Carrosserie Economie circulaire

Direct Assurance promeut la pièce de réemploi

Face à la hausse du coût des pièces neuves qui compromet la réparation des véhicules les moins récents, Direct Assurance encourage la remise en état à l’aide de pièces de réemploi (PRE).

Plus de 4 000 euros chaque année pour les automobilistes : c’est ce que représente la détention d’un véhicule. Et le poste entretien et réparation d’un véhicule pèse un quart de ce budget, achat de pièces détachées comprise, selon le bureau d’études en transports et déplacements Adetec. Un poste qui, lorsqu’il s’agit de réparation carrosserie, est d’autant plus important que le monopole constructeur sur la distribution de la pièce de robe conduit à des hausses toujours plus élevées.

Raison pour laquelle Direct Assurance, assureur souvent prisé par les jeunes conducteurs, dont le pouvoir d’achat est moindre et qui sont aussi détenteurs de véhicules plus âgés, annonce vouloir pousser davantage à l’utilisation de PRE pour leur réparation. Ceci afin, aussi, d’éviter que le véhicule soit déclaré économiquement irréparable. Direct Assurance assume également vouloir préserver l’emploi local car c’est de centres VHU en France que sont extraites les fameuses pièces.

« Nous sommes convaincus depuis de nombreuses années [que les PRE] présentent de nombreux intérêts sur les plans écologique et économique. C’est pourquoi, nous accompagnons nos assurés pour qu’ils puissent prendre leur décision en connaissance de cause et faire le choix des pièces de réemploi de manière éclairée, affirme Jérémie Viscuso, directeur des sinistres chez Direct Assurance. Bien entendu, la décision finale leur appartient ! S’ils souhaitent faire réparer leurs véhicules avec des pièces neuves, c’est possible. La pédagogie est un ingrédient essentiel pour accompagner le changement des comportements ».

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Journaliste par vocation, diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris en 2010, il fait ses armes dans la presse quotidienne régionale et nationale avant de s'orienter vers la presse automobile, d'abord grand public puis professionnelle.

Intéressé depuis tout petit par l'auto, il est spécialisé dans l'actualité du secteur de la réparation-collision et dans les réseaux de garages sous enseignes multimarques.

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com