Carrosserie Vitrage

A+Glass, réseau résilient et résolu

Sans oublier d’améliorer les outils et les compétences de ses adhérents et collaborateurs, A+Glass se projette vers 2022 avec une politique RSE très diversifiée. Mécénats multiples, engagements environnementaux et développement raisonné sont privilégiés.

De gauche à droite : Nelly Perez, Pierre Perez et Marie-Pierre Tanugi de Jongh.

A+Glass est un réseau mature. Avec 98 % de la population française couverte par ses centres en Métropole et dans les Départements et régions d’outre-mer (DROM), le réseau de réparation et de remplacement de vitrage n’a plus beaucoup de trous dans sa raquette. « Nous cherchons autour d’Aubusson », reconnaît Marie-Pierre Tanugi de Jongh, présidente du directoire. Façon de souligner qu’hormis une zone peu densément peuplée au cœur de la Creuse (23), l’enseigne n’était pas en manque de centres, puisqu’elle compte plus de 500 unités de réparation fixes ou mobiles pour 97 M€ de chiffre d’affaires. C’est pour être au plus près de ces derniers que l’enseigne a choisi de participer aux six dates d’Equip Auto on Tour, alors qu’elle ne répondait plus à l’appel d’Equip Auto depuis près de deux décennies. Elle a d’ailleurs connu peu de défaillances parmi ses membres l’an dernier, pour la simple et bonne raison qu’elle a « décidé de continuer à ouvrir dès l’annonce du confinement de mars 2020 », rappelle Nelly Perez, directrice du réseau.

Celle-ci s’est attachée, avec les équipes du siège, à encourager à grands coups de téléphone les adhérents A+Glass à continuer d’accueillir les véhicules, « même rideau fermé, sous astreinte ». Une période au cours de laquelle « la logique d’agréments a montré tout son intérêt », ajoute Marie-Pierre Tanugi de Jongh. Les volumes dirigés par les assureurs ont permis, en effet, de garantir un certain niveau d’activité aux centres de l’enseigne même dans les périodes les plus creuses. Et le réseau est reconnaissant envers ses apporteurs d’affaires pour cet accompagnement et la prise en charge des frais de désinfection des véhicules, « même si la fin de leur indemnisation engendrera un manque à gagner qui fait que le chiffre d’affaires 2021 ne voudra pas dire grand-chose au bout du compte », affirme Pierre Perez, fondateur et président du conseil de surveillance d’A+Glass.

Montée en compétences et en services

Face aux défis qui se présentent à ses vitreurs, A+Glass entend renforcer ses équipes administratives, qui ont dû apporter un soutien sans précédent aux centres au cours des dix-huit derniers mois. Un recrutement national est en cours : une quarantaine de postes sont ouverts pour renforcer une trentaine de centres environ. La formation continue des collaborateurs est aussi au cœur des priorités, comme en témoigne le partenariat signé avec Cesvi France et la mise en place d’un tour de France des habilitations électriques. « Pour nos franchisés, n’oublions pas notre plateforme Skilleos, qui propose des modules professionnels et personnels », souligne la présidente du directoire.

Le niveau de service compte lui aussi parmi les préoccupations majeures d’A+Glass. Dans un contexte où le service à domicile (SAD) s’est renforcé comme jamais, 47 % de ses interventions ont été réalisées chez le client ou sur son lieu de travail. Un SAD qui a été beaucoup plus utilisé sur les réparations de vitres latérales que par le passé. Le service-client en ligne a aussi été amélioré et l’enseigne est fière de pouvoir proposer aux automobilistes un créneau de rendez-vous en trois clics grâce à son outil informatique « full web » développé par Lacour. « Nous avons aussi mis en place le « click & delivery » et augmentons le nombre de recalibrages Adas », ajoute Pierre Perez.

Une politique RSE diversifiée et certifiée

A+Glass a beau être engagé auprès de ses clients, elle n’oublie pas de l’être non plus auprès de ses collaborateurs et de ses partenaires. « Nous privilégions les circuits courts pour l’approvisionnement en solutions d’assainissement. Nous avons fait signer un code de conduite à nos partenaires autour du respect de l’environnement, de l’humain et de la règlementation », poursuit le fondateur du réseau. EcoVadis, plateforme d’évaluation des performances RSE et des achats responsables, a d’ailleurs attribué à A+Glass une médaille d’or mondiale suite à audit, « ce qui signifie que nous faisons partie des 2 % d’entreprises mondiales reconnues pour la qualité de leur RSE dans notre secteur », se félicite Marie-Pierre Tanugi de Jongh.

Dans le même ordre d’idées, l’enseigne multiplie les actions de mécénat auprès de nombreuses associations. Elle soutient notamment l’opération Octobre Rose contre le cancer du sein, la Ligue contre le Cancer, ainsi que Clowns Z’Hopitaux. Durant les fêtes de fin d’année, les équipes du siège participent à des maraudes dans les rues, et l’enseigne fournit également des aides au secours populaire, initiative présentée comme un renvoi d’ascenseur envers une association caritative qui a soutenu la famille Perez lorsque le père de Pierre et son épouse ont émigré d’Espagne pour se réfugier du régime franquiste.

Symbole de la démarche RSE d’A+Glass en 2021, le réseau est devenu partenaire national de Beezou, qui permet aux entreprises de préserver la biodiversité et la pollinisation en accueillant sur leur terrain des ruches ou en en parrainant une ou plusieurs. Ainsi, 4 ruches et 200 000 abeilles sont venues s’installer au siège de l’enseigne à Toulouse au mois d’août dernier. Bien adaptées à l’environnement urbain, les abeilles peuvent profiter des différents types de fleurs et plantes que l’enseigne a fait planter autour des ruches pour compléter l’offre des jardins et jardins publics avoisinants. « Le casier de cire symbolise notre maillage national et nous aimons penser que chacun de nos centres occupe une alvéole », s’amuse Nelly Perez. Autant dire qu’avec la technicité croissante des vitrages et des Adas qu’ils embarquent, A+Glass n’a pas fini d’en faire son miel.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Journaliste par vocation, diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris en 2010, il fait ses armes dans la presse quotidienne régionale et nationale avant de s'orienter vers la presse automobile, d'abord grand public puis professionnelle.

Intéressé depuis tout petit par l'auto, il est spécialisé dans l'actualité du secteur de la réparation-collision et dans les réseaux de garages sous enseignes multimarques.

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com