EXCLUSIF – BCA part à la chasse aux honoraires!

Ce mail envoyé le 20 mai dernier par BCA Expertise à ses collaborateurs agace les experts indépendants : ils y voient la volonté de l’entreprise de se positionner à des tarifs toujours plus compétitifs pour chercher à justifier la préférence de ses actionnaires-assureurs…

mail_BCA
lecteur 110En bon leader de l’expertise en France, BCA Expertise vient de missionner ses collaborateurs pour qu’ils collectent, «de la part de nos clients, en priorité et dans la mesure du possible, les honoraires pratiqués par les cabinets libéraux (et/ou autres compagnies) fonction des différentes prestations proposées», précise ce mail transmis par un de nos lecteurs.

Se positionner sur les niches de marché

L’objectif du BCA est clairement affiché : «réussir à positionner les honoraires de nos prestations fonction de la concurrence puis par la suite engager les actions nécessaires et suffisantes afin d’être toujours plus compétitif», précise le mail.

Parallèlement, cette volonté du BCA de collecter les honoraires «fonction des différentes prestations proposées» semble répondre à une volonté de se positionner sur les missions de niche qui jouissent encore de tarifs cohérents : la protection juridique, la responsabilité civile, le VO, l’accidentologie…

Satisfaire les assureurs-actionnaires

Voilà en tout cas qui vient d’agacer plusieurs de nos lecteurs experts, qui y voient la volonté du BCA, en bonne entreprise zélée de plusieurs actionnaires-assureurs, de faire d’une pierre deux coups : se mettre tarifairement en position de force bien sûr pour continuer à progresser sur un marché dont il détient déjà plus du tiers ; mais aussi, satisfaire au souhait de réduction des coûts cher aux dits assureurs.

Des assureurs qui ne manqueront peut-être pas, ainsi, de privilégier “leurs” experts de BCA sur la base d’arguments réputés financièrement objectifs, craignent les experts indépendants. Mais sûrement ne s’agit-il de la part de ces derniers que d’un vilain procès d’intention…

9 commentaires concernant “EXCLUSIF – BCA part à la chasse aux honoraires!”

  1. Bonjour
    Très bonne idée de Mr GIAMI et en plus les experts indépendants se regroupent pour cela.
    Il est grand temps de faire cesser cette dictature qui profite seulement aux financiers d’assurances qui arnaquent quotidiennement les réparateurs et les assurés avec la complicité non dissimulée des experts au service des assureurs.

    La LDDA a compris et se met également au service des garagistes non agréés pour faire changer les choses.
    Les experts comme moi auraient pourtant aimer voir ANEA s’interposer en tant que syndicat représentant les experts; mais rien ne se passe!!!
    Ils sont peut_être trop occupés à courir après le chat de feu vert et son tampon en forme de patte d’expert???
    Du rideau de fumée tout ça pour faire croire qu’ils font quelque chose!!!!
    Prenons vite les choses en main et retrouvons tous notre dignité pour pouvoir enfin travailler ensemble dans de bonnes conditions.
    La victoire est en nous et la loi de notre côté. Alors, allons-y!

  2. JE SUIS POUR FAIRE UNE UNION SOLIDE AFIN D’ÉCARTER TOTALEMENT CES EXPERTS QUI SONT JUGES ET PARTIES, QUI SALISSENT ET DÉNIGRENT NOTRE MÉTIER DE CARROSSIER QUI EST UN MÉTIER NOBLE. EN FAISANT SIMPLEMENT UN COURRIER EN R.A.R… AUX COMPAGNIES D’ASSURANCES, EN Y PRÉCISANT QUE:
    – VOTRE EXPERT ÉTANT PAYÉ PAR VOTRE COMPAGNIE, LE CLIENT CONSIDÈRE QUE L’EXPERTISE NE SERAIT PAS OBJECTIVE; DONC, LE CLIENT A CHOISI SUR UNE LISTE D’EXPERTS DIPLÔMÉS A SES FRAIS AVANCÉS.
    – NOUS PROCÈDERONS DONC AUX REPARATIONS EN CONFORMITÉ AVEC LE RAPPORT D’EXPERT CHOISI PAR LE CLIENT ET VOUS PRIONS DE BIEN VOULOIR NOUS FAIRE PARVENIR UNE PRISE EN CHARGE.
    – AUQUEL CAS NOUS VOUS FERONS PARVENIR UNE LETTRE DE SUBROGATION CONFORME A LA LOI.
    – SANS RÉPONSE DE VOTRE PART DANS LES 8 JOURS APRÈS RÉCEPTION DE LA PRÉSENTE, NOUS CONSIDÈRERONS CE COURRIER COMME UNE ACCEPTATION.

    • Avatar Battaglia julien / 16 juin 2014 á 13 h 00 min / Répondre

      M GIAMI Marc, je suis réparateur indépendant et j’aurai aimé savoir si cette procédure fonctionne. Si oui, pourriez vous m’en dire un peu plus s’il vous plait. Cordialement.

  3. http://jpparis.avocatparis.org/sst/jpparishtml/A1128KPH.html
    A l’époque le BCA était en GIE, maintenant c’est une SAS, c’est peut être juste là l’astuce du BCA pour contourner le jugement.

  4. Avatar Souvenez-vous... / 3 juin 2014 á 13 h 58 min / Répondre

    Les experts indépendants se rendent enfin compte qu’ils se sont trompés d’ennemis?? Peut-être bien tard, car le mal est fait tant dans leur profession que dans la nôtre. Par contre, il n’est pas juste de dire que les réparateurs ne se soucient pas de l’illégalité du BCA: revoyez donc le procès gagné après 10 années de procédures par le courageux monsieur Bouffet, réparateur à bordeaux. Relayé par personne, surtout pas par les experts indépendants et allégrement contourné par le même BCA, toujours là et bien là.
    Un réparateur à bordeaux

    • On se souvient combien monsieur Claude BOIFFET a mené seul son combat et réussi. Sans beaucoup d’aide et particulièrement sans celle de ces pauvres ahuris d’experts pseudo libéraux qui ne veulent toujours pas voir qu’ils n’ont aucun avenir avec les assureurs.

  5. Avatar dupont frederic / 2 juin 2014 á 8 h 07 min / Répondre

    Bonjour,
    Pour une fois les choses sont dites. Incapable de se positionner en terme de qualité, le BCA cherche à faire du moins disant.
    De quoi réjouir ses actionnaires plus que ces clients.

    • Clients et actionnaires sont les mêmes à 95%,, le BCA exerce ce métier en toute illégalité et l’État semble ne pas s’en inquiéter, comme les réparateurs, experts et consommateurs!! Quand à l’Anea, nous pouvons nous interroger […] tant pis pour les cadavres insignifiants d’experts et de réparateurs.
      Les grands décident pour eux et il n’y a rien à attendre de ces petits soldats des assureurs.
      Au fait, pour ACM CHIFFRAGE également illégal et inconnu des services fiscaux,le président Ouvrad et son cabinet travaillant pour les ACM, il n’y a rien à attendre du côté d’Anea pour que la loi soit respectée, sinon ça le serait depuis longtemps.
      Dommage car sinon, nous réparateurs et experts, ne serions pas dans de telles difficultés.

  6. Bonjour,
    Le BCA devrait demander directement à l’ANEA par le biais de la CFEA, ça irait plus vite!!!
    Il est clair que leur intention et de nuire aux indépendants afin de leur piquer le marché. Et dire que certains croient encore aux syndicats pour les défendre; mais ils se trompent car maintenant, c’est chacun pour sa peau dans le métier.
    Les assureurs veulent ligoter la profession des experts en automobiles afin de pouvoir faire leur petite cuisine tranquille avec le BCA. Mais ne vous inquiétez pas: les vrais indépendants seront toujours là pour vous en empêcher. Comptez sur nous.
    Bon courage
    David

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (5 votes, moyenne : 3,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction