EXCLUSIF – Gestion de sinistres : les méthodes culottées d’Elexia

Partagez

Au rang des plateformes de gestion de sinistres, Elexia n’est peut-être pas la plus grosse, mais elle semble être l’une des plus culottées. Gestionnaire d’une partie des sinistres d’AXA, elle aurait trouvé le moyen de récupérer sur le dos des réparateurs une commission de 10% sur les dossiers de la compagnie d’assurance… même si elle ne les a pas traités ! Et ceci, que les réparateurs soient, ou non, sous contrat avec Elexia.Un contrat qui ne parle d’ailleurs, lui, que de 5%…

ELEXIA_conditions_tarifaire_07_2014-744x1024_900

Document tarifaire Elexia de juillet 2014: il montre que les pièces ne sont pas concernées par les 10% d’honoraires de la plateforme, alors que ces 10% couramment pratiqués en pied de facture, eux, les englobent de facto (cliquez sur le document pour l’agrandir)

lecteur 110Nous vous avions parlé d’Elexia il y a quelques mois. Des réparateurs agréés AXA avaient alors eu la joie de recevoir des paiements amputés «de l’ordre de 5%» -mais plutôt 10% en réalité- sous forme de commission au profit de cette plateforme de gestion de sinistres, alors même que leur client assuré AXA était venu les voir spontanément et que la facture avait été adressée directement à la compagnie d’assurance. Ce que nous avons pu vérifier, documents à l’appui, auprès d’un de nos lecteurs carrossiers.

Pourtant, lorsque Elexia a décroché il y a plus d’un an la gestion d’une partie des sinistres automobiles des assurés AXA, l’information n’avait pas été clamée bien haut ni affichée en couleurs chez les pros de la réparation-collision. Pour une surprise, c’était donc une grosse surprise de recevoir son règlement de la part d’une autre société et de constater que celui-ci était minoré de 10% d’honoraires.

10% fantômes…

Car ces 10% sortent tout simplement de nulle part. Même le contrat de collaboration qu’Elexia fait signer à “son” réseau de réparateurs ne mentionne “que” 5% du montant hors taxes de la facture et 5% sur la peinture. L’article 10 du contrat stipule en effet qu’Elexia percevra, «en contrepartie des interventions fournies au réparateur se traduisant par une réparation, une rémunération hors taxes de cinq pour cent (5%) du montant hors taxes de la facture correspondante». 5% qui, normalement, ne concernent que la main d’œuvre et la peinture et non les pièces, si l’on en croit les conditions tarifaires que nous nous sommes procurées, qui sont pratiquées par Elexia depuis 2011 et dont nous reproduisons la version de juillet 2014 dans cette facture ci-dessus.

Cet article 10 aurait donc dû préserver les membres du réseau de carrossiers Elexia de ce taux intempestif. Pourtant, eux aussi ont eu droit à cette fameuse remise de 10% en pied de facture. Une facture qui englobe non seulement la main d’œuvre et la peinture, mais aussi… les pièces ! Bref, que les réparateurs soient ou non sous contrat avec Elexia, la plateforme de gestion de sinistres répercuterait donc automatiquement ces 10% d’honoraires sur les paiements de réparations des véhicules assurés AXA ! Et même des autres compagnies d’assurance pour lesquelles elle travaille.

De quoi énerver plus d’un professionnel : ceux qui n’ont rien à voir avec le réseau Elexia et qui se trouvent donc purement et simplement privés d’une partie de leur dû ; mais aussi ceux qui, adhérents Elexia, se sont faits prendre plus que la remise à laquelle ils consentent contractuellement. S’ils sont 1 700 dans le réseau comme Elexia le prétend sur son site, le total des honoraires indus doit commencer à être grassouillet…

Seul ce qui est RAR est précieux

Face aux réclamations de certains réparateurs, Elexia serait en outre particulièrement douée pour jouer la montre. Il y en a qui, n’étant pas adhérents au réseau Elexia, ont évidemment remarqué cette coupe franche dans la rémunération de leur travail et sont visiblement nombreux à s’être plaints auprès de l’étriqué plateau téléphonique de la plateforme de gestion de sinistres. Mais tous n’ont pas été logés à la même enseigne : si les plus “procéduriers” ont eu la bonne idée de réclamer le remboursement de cette commission de 10% par lettre recommandée avec accusé de réception (RAR), une grande majorité des carrossiers lésés n’y serait allée que par la voie d’un courrier simple.

Des courriers simples apparemment laissés sans suite, si l’on en croit nos informateurs réparateurs. Quand ce ne sont pas les délais de règlements des dossiers qui sont considérablement rallongés lorsque le réparateur s’est fait un peu trop vindicatif au goût d’Elexia…

Pour les membres du réseau Elexia, les voies de recours, hélas, s’avèrent plus restreintes.  D’où l’importance de ce conseil : il faut porter réclamation par voie de RAR pour contester les 10% indûment prélevés, en invoquant clairement l’article 10. Un article qui, cependant, reste suffisamment évasif, pour permettre à Elexia de jouer un peu plus la montre…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (12 votes, moyenne : 4,25 sur 5)
Loading...

9 Commentaires concernant “EXCLUSIF – Gestion de sinistres : les méthodes culottées d’Elexia”

  1. Ayant travaillé peu de temps avec ELEXIA, je suis complètement écœuré de cette enseigne qui vous pompe le peu que vous gagnez et ne vous paie pas les factures avant 4 mois. Ils vous demandent de travailler à 40,80€ -5%, donc vous travaillez à perte. Je déconseille ce partenariat à tous. Les contrats qui sont faits ne sont pas valables et si vous contestez, ils disent qu’ils ne comprennent pas. Partez vite de ce réseau qui se gave sur votre dos, même si l’expert n’a pas été missionné par eux, les assurances envoient les règlements directement à ELEXIA alors qu’ils n’ont pas eu la réparation.

  2. La protection est ma vocation… En revanche l’indemnisation c’est pas encore ça!!! surtout en passant par des plateformes!!!
    Elexia, comme le nom d’une plateforme que nous ne devons plus prononcer ici, ils sont juridico-susceptibles ces gens-là, etc, ne vivent plus assez bien avec les commissions prises aux réparateurs.
    Les temps changent, la loi aussi, il convient de sortir du jeu ces intermédiaires toxiques et de faire missionner l’expert par les clients!!!

  3. Le réparateur est une nouvelle fois victime de lui-même.
    En effet, ces abus des assureurs et des plateformes de gestion sinistres ne pourraient exister sans la complicité du réparateur suicidaire!

    Messieurs les réparateurs, pourquoi n’informez-vous pas vos clients de leur droit de désigner l’expert de leur choix, et vous épargner ainsi la dictature du réseau d’experts d’assurances armé de pseudos agréments?

    Enfin pour terminer, laissez-moi vous rappeler ce vieux dicton: « Que celui qui fait l’âne ne s’étonne pas qu’on lui monte dessus« 

  4. Le dédain affiché par les assureurs et leurs satellites est ahurissant.
    Que sont ces petits qui s’agitent alors que nous escroquons tout le monde sans vergogne et sans être inquiétés par ceux qui devraient faire appliquer les lois!
    Donc, agitez-vous, agitez-vous, ils s’en contrefichent et accélèrent même leurs malversations désormais publiques mais non punies!
    Très attristant de voir cela!

  5. Bonjour
    Encore un abus de plus des plateformes qui vivent grassement sur le dos des réparateurs en les privant de bénéfices!!
    Messieurs les réparateurs: arrêtez de confondre volume de travail et rentabilité; car à signer de tels contrats, vous courez à votre perte.
    David

  6. Tant que les réparateurs seront assez cons pour signer des contrats pareils, ça n’ira jamais!!! C’est pas le tout de remplir l’atelier; faut voir ce qui reste dans la caisse!!!

    • le réparateur a signé un contrat. L’abus est de préléver le double de la somme prévue dans ce contrat, pied de facture! Le souci c’est que les assurances ont elles mêmes signé des contrats avec elexia, et elexia empoche les règlements des factures réparateurs aux assurances qui font partie de son réseau, et soustrait des honoraires de ces paiements, même si le client est client fidèle et spontané. Le réparateur n’est pas con d’avoir signé un tel contrat, il est seulement abusé!

  7. A force de vouloir remplir à tout prix les ateliers, certains réparateurs ont cédé aux sirènes des plateformes de gestion de sinistres et aujourd’hui se voient amputés d’une grosse partie de leurs marges en commission. L’intermédiaire prenant au passage de quoi vivre…
    On est dans le cas d’une société qui pensait pouvoir gratter encore plus sur le dos du réparateur sans se faire prendre, mais la méthode grossière employée n’est pas passée inaperçue.
    Serait-on dans le cas d’escroquerie? Aux juristes de nous dire.
    Les réparateurs devraient porter plainte, tant au tribunal de commerce qu’en instance contre cette société en mal de chiffre d’affaires qui emploi des méthodes plus que douteuses.
    Si le réparateur se veut indépendant, qu’il sorte de son atelier tous ces mangeurs de business, et qu’il s’attache les services d’expert indépendant du même coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*