ANEA–AXA (suite et fin?): l’ANEA obtient satisfaction

Partagez

L’ANEA avait une sacrée haie à franchir pour défendre ses adhérents excédés : obtenir d’AXA qu’il revienne sur ses exigences édictées en mai dernier et déployées en août. L’affaire avait fait grand bruit chez les experts qui attendent beaucoup de l’Alliance. Au vu de ce courrier d’hier soir à ses adhérents, elle ne semble pas avoir démérité…

ANEA-AXA_620_2

Une info venue de nos lecteurs-correspondants!On se souvient que le terrain très accidenté des experts s’était soulevé contre les nouvelles exigences d’AXA dévoilées par nous en mai dernier (voir «EXCLUSIF – Comment AXA menace ses experts…» et «AXA et ses experts (suite) : les dessous du contrat»). Des exigences qui avaient pourtant été appliquées en pleine torpeur aoûtienne par AXA. L’ANEA avait alors pris l’affaire en main (voir «l’ANEA s’attaque à AXA… et au BCA !»). Et en la matière, des centaines d’expert attendaient d’elle qu’elle soit irréprochable dans ce bras de fer emblématique avec l’un des leaders français de l’assurance.

Carton plein pour l’ANEA

La réunion de jeudi dernier avec AXA a semble-t-il bel et bien permis de traiter l’ensemble des points de friction que l’assureur avait généré dans la population des experts. Hier soir, dans une lettre baptisée «AXA adapte sa politique d’honoraires» envoyée par mail, l’ANEA l’a annoncé à ses adhérents.

Après avoir rappelé les principaux sujets de discorde («la grille d’honoraire 2014, en particulier la minoration des honoraires en cas de non atteinte des objectifs» et «les critères d’objectivation au travers de la SCORECARD et du plan d’action complémentaire»), Philippe Ouvrard, président de l’ANEA, se félicite que «ces échanges, menés d’une manière très professionnelle de part et d’autre, [aient] permis de répondre directement à vos attentes. Ainsi :

  • La prochaine grille d’honoraire qui vous sera proposée à la signature, début 2015, ne contiendra plus de minoration si les objectifs ne sont pas atteints. Dans la mesure où lesdits objectifs sont compatibles avec les règlementations et règles déontologiques en vigueur dans la profession, la relation contractuelle pourra toujours être reconsidérée en cas d’insuffisance, comme cela est l’usage chez vos autres partenaires commerciaux (voir courrier de Philippe Cousin en pièce jointe).
  • Les travaux du groupe d’étude, réuni par la société AXA, ainsi que ceux conduits par ANEA ont permis de revoir quelques principes d’objectivation.
  • Vous découvrirez donc la SCORECARD 2015 et ses éléments d’analyses dont les items seront présentés très prochainement et dont les principaux travaux ont porté sur : le coût moyen, la modification des pondérations, la redéfinition des analyses complémentaires donnant lieu à un plan d’action individualisé.»
Après le dossier AXA, le dossier Allianz…

En conclusion, Philippe Ouvrard souligne que «l’ANEA se félicite de cette issue favorable», mais en se gardant bien de tout triomphalisme : «[l’ANEA] reste vigilante quant à la bonne application de ces modifications. Plus généralement, elle continuera à défendre avec détermination les principes déontologiques chaque fois qu’ils sont malmenés. Comme ce fut le cas avec cette sanction qui, en touchant directement la rentabilité des cabinets d’expertise, ne permettait plus à l’expert de recevoir des honoraires décents : les tarifs d’expertise ne doivent être ni “insuffisants” ni “excessifs” (art. 9 du code de déontologie).»

AXA a, de son côté, pu sauver l’honneur via cette lettre de début septembre de Philippe Cousin, directeur des achats assurantiels d’AXA, ré-envoyée avec l’annonce de l’ANEA (pour lire ce courrier, cliquez ici). Adressée à tous les cabinets d’expertise, elle avait expliqué les bons résultats de cabinets enfin disciplinés. Une façon de transformer ainsi, de fait, la reculade d’AXA en clémence magnanime envers de bons élèves appliqués. L’ANEA n’est sûrement pas dupe des sens multiples de ce courrier, pas plus que ne le seront les experts…

Il reste maintenant à l’ANEA le traitement de cet autre dossier chaud de fin d’année : la résiliation massive des experts Allianz (voir «Cette fois, l’ANEA va devoir taper dans la butte !»). Mais en ce qui concerne AXA au moins, ce qui est obtenu n’est plus à obtenir. A suivre donc…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 2,50 sur 5)
Loading...

3 Commentaires concernant “ANEA–AXA (suite et fin?): l’ANEA obtient satisfaction”

  1. L’ANEA représentée par des experts conseils salariés des assurances et le CNPA représenté par des gérants de succursales salariés des constructeurs vous souhaitent leurs meilleurs vœux pour l’année 2015 en vous […] pour encore toute les années à suivre…

  2. Bonjour
    Entièrement d’accord avec le commentaire de Jeanmi car ce n’est pas le genre des assureurs de reculer après un simple rendez-vous avec l’ANEA.
    Dans tous les cas le temps nous donnera raison, ou pas??
    Dans tous les cas, le vrai changement ne pourra venir que quand les experts aurons repris la liberté qu’ils ont vendue aux assureurs en échange de mission avec la bénédiction de notre grand syndicat ANEA qui, rappelons-le et osons le dire, sont ou étaient pour la grande majorité tous experts-conseil ou conseillers techniques pour toutes les grandes compagnies.
    Alors que faire??
    Militer comme les réparateurs qui ont eu le courage de reprendre leur liberté même si certains en ont payé le prix fort en perdant leur affaire.
    Alors réfléchissez mes chers confrères, et posez-vous les vraies questions maintenant.
    Rappelons-nous de nos anciens qui ont œuvré pour écrire les lois initialement faites pour nous protéger de cette main-mise qui n’a qu’un but: faire du fric et écrasant sans pitié l’homme qui le produit.
    Profitons de l’élan et des occasions que les lois nous offrent pour enlever nos colliers et nos laisses et retrouver notre vrai rôle de technicien au service de la sécurité routière.
    Laissons ceux qui veulent rester les porte-flingues de l’assurance à leur triste sort car ils sont déjà condamnés à mourir.
    À vous de faire votre choix et comme ils disent au casino: « rien ne va plus »
    À bon entendeur
    David

  3. Quel résultat ??? Cela s’appelle de la poudre aux yeux…
    Voilà des années que les assureurs mènent la danse et on voudrait nous faire croire qu’après une petite réunion de deux ou trois heures, l’ANEA a obtenu de Axa, l’un des leaders de l’assurance, recule vraiment dans ses objectifs ???
    Ah, il n’y a plus de minorations d’honoraires pour les « mauvais » experts qui n’arriveront pas à tenir les objectifs, bravo l’ANEA !
    Et alors ?
    A la fin 2015, les dits experts recevront un petit courrier les remerciant de leur implication, mais le but sera atteint, merci au revoir, Axa va voir ailleurs pour mettre la pression sur un autre…
    Cela a toujours été comme cela et il n’y a pas de raison que cela change, tant que l’assureur aura le pouvoir de missionner l’expert à la place de l’assuré…
    Voilà le combat que l’ANEA doit mener pour laisser le libre choix de l’expert par l’assuré, comme dans le libre choix du réparateur…
    Là, il n’y aura plus de pression possible des assureurs sur les experts !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*