« Pour un expert indépendant »: le débat s’ouvre…

La récente tribune libre «Profession de foi pour un expert indépendant» d’un de nos lecteurs a suscité quelques commentaires sentis et convergents. Les voilà donc, par ordre d’arrivée. Le débat est ouvert… et il s’impose à quelques jours du congrès annuel de l’ANEA, où le thème de la conférence sera la déontologie !

temoignage_620

Une info venue de nos lecteurs-correspondants!Absolument en accord avec ce qui précède. Nous tenons ce discours, jour après jour, dans les pages de notre site, en Val d’Oise, et plus largement, en Région, à contre-courant de celui de l’ANEA et du BCA.

“Et ce, pour une raison bien simple.

“La grogne des carrossiers s’est traduite par le décrochage de leurs panneaux d’agrément, et je salue le courage qu’ont eu ces chefs d’entreprise.

“Le taux horaire est à la hauteur de leur décision et curieusement, malgré la crainte d’autres, encore hésitants, leur atelier est rempli.

“Pour en connaître certains d’entre eux depuis une trentaine d’années, leur travail est toujours aussi minutieux et de qualité irréprochable.

“Avec cette différence : il est réalisé sereinement.

“Dans notre environnement professionnel, les confrères experts ont largement la culture d’expert en assurance, code APE 6622 – Z.

“Il sont dépendants du respect des procédures, toutes différentes les unes des autres, des statistiques, de ces contraintes qui mettent la boule au ventre de leurs collaborateurs, chaque matin, s’ils ne se font pas jeter des ateliers, en cours de journée.

“Le libre choix du réparateur et de l’expert est une évidence qu’il nous faudra marteler encore pendant de nombreux articles, rencontres, radios et plateaux TV, pour sortir à la fois le plus grand nombre de cette léthargie dans laquelle les assureurs ont plongé, assurés, réparateurs et experts dociles.

“Les voix se lèvent. Je leur apporte mon modeste concours, car convaincu de ce défi à relever : la liberté d’entreprendre et d’exercer notre métier, en toute sérénité.

Wilfried Reinermann, expert en automobile en Val d’Oise, code APE 6621-Z

 

“Bravo pour cette intervention très courageuse permettant de dire la vérité sur ce qui se passe réellement dans le monde de l’expertise automobile.

“Il est devenu très difficile aujourd’hui de pouvoir s’exprimer tant les pressions exercées par les assureurs sont fortes !!

“Nous en voulons pour preuve les procès en cours qui se mettent en place dès que l’on ose avouer la vérité au public.

“Il est grand temps que cela change et cela ferait le plus grand bien aux professionnels de la réparation automobile qui souffrent. Doit-on encore attendre combien de temps à regarder disparaître les entreprises automobile ?

“Alors informons le grand public de ce qui se passe et donnons-lui les clés pour pouvoir changer les choses tout en faisant respecter ses droits.

“Merci  pour cette courageuse intervention et attention au procès !!!

David

 

“Bravo pour ce cours exhaustif en la matière.

“Toutefois, aujourd’hui, le commun des mortels victime d’un sinistre n’a pas cette vision des choses, car sa compagnie lui indique bien que l’expert qu’elle a choisi pour lui (ou le réparateur…) est totalement indépendant… Même moi, Agent Général AXA, il a fallu un concours de circonstances personnel (où j’ai perdu faute d’avoir fait confiance à ma compagnie…), pour que je mesure les terribles abus des services sinistres qui feignent de connaître les règles LÉGALES (!!!) du Droit Commun !

“A quand un vrai regroupement de VRAIS Experts Indépendants communiqués déjà aux Agents Généraux et Courtiers délégataires des règlements sinistres ???

“Je reste a l’écoute.

Agent Général

 

“Bonjour à tous. Et bravo pour cet article criant de vérité. Aussi bien de la part de Jean-Marie que de l’agent AXA. Je crois savoir que Mr Le Fol, porte-parole du Gouvernement et ministre a, dans sa famille, un expert auto. Il connaît bien notre profession. Ne serait-il pas venu le temps de faire nous aussi «ce lobbying» que les assureurs savent tant faire depuis si longtemps et qui a amené la situation actuelle ?

“Affaire à suivre donc. Peut-être une association : «Ni-dépendants Ni-soumis» !

Jonathan

 

“Bravo pour ce message qui résume bien les faits. Moi-même expert depuis plus de 15 ans, j’ai aussi choisi de travailler en indépendant sur la région parisienne. Je n’ai aucun mandant assureur régulier et travaille principalement avec des particuliers dans le règlement de litiges liés à l’achat, vice-caché, mauvaise réparation,…

Je fais régulièrement des rapports pour du recours direct pour des assurés à l’étranger. J’ai pu constater à quel point les assureurs, aussi bien en tant qu’expert qu’en tant qu’assuré, sont réticents à l’utilisation du recours direct. Ils forcent le plaignant à passer par son assureur, afin de lui imposer l’application des conventions IRSA, malgré souvent l’expression claire et nette de son refus, quitte à jouer de mauvaise foi en le déclarant responsable d’un sinistre où il est indéniable qu’il est victime !!!

“De plus, la concentration des missions d’expertise vers des grosses structures va vers toujours plus de gestion «à la chaîne», à coût réduit, où l’expert salarié est finalement le grand perdant, en même temps que le réparateur et l’assuré…. Je crois que tant que l’assuré ne paiera pas lui-même son expertise et que le relationnel assureur-expert ne sera pas interdit dans l’intérêt de l’assuré et du réparateur, nous ne serons pas «indépendants» au sens premier du terme tel qu’il était entendu à la base.

Laurent

1 commentaire concernant “« Pour un expert indépendant »: le débat s’ouvre…”

  1. Bravo, la voix des experts « vraiment » indépendants commence à se faire entendre et c’est tant mieux (je me sens moins seul)…
    Il n’y a rien à attendre du congrès de l’ANEA, tout va bien dans le meilleur des mondes de l’expertise, comme d’habitude, inutile de perdre son temps à palabrer sur le sujet !
    Pour avoir débuté le recours direct il y a peu sans avoir de retour (pour l’instant) des assureurs responsables, la seule réaction négative est venue de l’assureur d’un assuré non responsable, comme quoi, voilà une fois la preuve que les assureurs défendent bien leurs assurés…; no comment !
    Vive le recours direct qui va mettre les assureurs devant leurs responsabilités et j’invite tous les experts indépendants à s’y mettre…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (9 votes, moyenne : 4,56 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Jean-Marc Pierret

Editeur du magazine Après-Vente Auto et de son site Apres-vente-auto.com, Jean-Marc Pierret suit depuis 30 ans l'actualité stratégique du secteur de l'après-vente automobile.
Il se passionne tout particulièrement pour les mutations qui traversent et transforment le paysage de l'entretien et de la réparation automobiles.
Avec Stéphane Freitas, il co-dirige Pertineo Group qui détient les sociétés Publi Expert Gestion (Après-Vente Auto et Après-vente-auto.com), AM-Today (Am-today.com) et l'agence de communication Action Media.

Tel. +33 (0)1 41 88 09 04

jmpierret@apres-vente-auto.com