La Réunion : 3 experts boycottés par la FNAA-974 !

Partagez

Situation inédite à la Réunion : la FNAA locale a tout simplement décidé d’interdire l’entrée des ateliers de ses adhérents à 3 des 10 cabinets d’expertise automobile du département d’outre-mer. Une mesure jusqu’au-boutiste que le président de la FNAA-974 a justifié dans les colonnes de nos confrères du Quotidien de la Réunion et de l’Océan Indien.

Quotidien de la Reunion FNAA 974

Une info venue de nos lecteurs-correspondants!Il y a les experts en automobile qui perdent des missions en ne satisfaisant pas aux critères draconiens exigés par leurs donneurs d’ordres assurantiels. Et il y a ceux qui en perdent parce que les réparateurs leur ferment leur porte. C’est désormais le cas pour trois cabinets d’expertise de l’île de la Réunion, qui se sont vus interdire l’accès aux carrossiers adhérents de la FNAA locale par… son président, Camille Mourgama.

« Pour faire court, je dirais que l’expert, c’est l’œil des assurances, déplore Camille Mourgama dans les pages du Quotidien de la Réunion et de l’Océan Indien du 14 septembre dernier. On constate depuis un certain temps, de la part de trois cabinets d’experts bien identifiés, une volonté manifeste d’étouffer le secteur de la réparation automobile. Aujourd’hui, bon nombre de carrossiers ne sont plus en mesure d’effectuer des réparations dans les règles de l’art. On a tenté, au travers de la FNAA-974, de nouer un dialogue constructif avec ces experts. De provoquer des réunions dans le but de trouver des solutions ensemble. En vain ! »

« Une grave décision »

Résultat : le président de la FNAA du département a décidé de sévir après avoir jugé que « le point de rupture a été atteint ». Et celui-ci de préciser que ces trois cabinets, « qui ne tiennent pas compte de notre gestion et tentent d’imposer des prix qui ne sont pas en cohérence avec le marché », vont désormais se voir « interdire l’accès à nos ateliers ». Une « grave décision » qui a été prise « à l’unanimité [par] le bureau de la FNAA-974 [car] on ne pouvait pas continuer ainsi. On est obligé d’être ferme pour préserver notre profession. Je précise que la FNAA a saisi la direction de la concurrence sur ce sujet brûlant ».

Bien entendu, le spectre des contraintes tarifaires imposées par les assureurs se dégage derrière cette décision. Cette situation inédite témoigne du fossé qui se creuse de plus en plus entre réparateurs et experts d’assurance. « Malheureusement, on constate que les experts sont de plus en plus dépendants des assureurs, explique Camille Mourgama aux lecteurs du Quotidien. Ce ne sont plus les arguments techniques qui comptent mais uniquement les aspects économiques. » Un air bien connu des professionnels de la réparation mais que les lecteurs automobilistes ne connaissent encore que trop peu. Et dans un département comme la Réunion, où l’automobile règne en maître sur les moyens de transport, voilà qui a de quoi retenir leur attention.

L’argument “Garage Confiance”

Le « système d’agrément » est « à double tranchant », affirme-t-il, « avec d’un côté des garagistes contraints de travailler en dessous de leur coût de revient pour ne pas perdre leur agrément et, de l’autre, des professionnels qui, en raison de ce même principe du conventionnement, sont victimes d’un détournement de leur clientèle ». Pour encourager les automobilistes à contourner le problème, le président de la FNAA-974 n’hésite pas à mettre en avant le réseau « Garage Confiance » lancé récemment par la FNAA, avec comme arme n°1 le principe de cession de créance.

Face à cette décision brutale, quoique prévisible, de la FNAA-974, les experts réunionnais n’auraient pas encore réagi, selon le Quotidien de la Réunion et de l’Océan Indien. Michel Zitte, journaliste auteur de l’interview, n’aurait d’ailleurs obtenu qu’un silence de leur part au moment de les contacter le week-end dernier. De notre côté, nous tâcherons de vous tenir au courant de leur réaction dans notre prochaine newsletter.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (8 votes, moyenne : 4,50 sur 5)
Loading...

2 Commentaires concernant “La Réunion : 3 experts boycottés par la FNAA-974 !”

  1. nous n’avons d’expert indépendant que le nom. Nous sommes inféodés aux assurance pour des raisons économiques. Nous subissons des stagnations d’honoraires qui nous forcent aussi à travailler à la limite de notre seuil de rentabilité.
    les assureurs, avant tout financiers et banquiers, qui ne connaissent rien à l’automobile et à la sécurité routière ont comme premier rôle d’ajouter un 0 de plus à leurs comptes de résultat en fin d’année, ceci au détriment des assurés en faisant pression sur les experts « INDÉPENDANTS » QUE DE NOM POUR PRESSER LE CITRON AUX RÉPARATEURS ET AUX SINISTRES AU DÉTRIMENT DE LEUR RÔLE PREMIER la sécurité routière. SAVEZ-VOUS QUE LES CONVENTIONS DITES D’ASSURANCES, CODE DE RESPONSABILITÉ ET BEAUCOUP D AUTRES NE NOUS SONT PAS OPPOSABLES? QUE NOUS SEULS PROPRIÉTAIRES AVONS LE DROIT DE MANDATER L’EXPERT DE NOTRE CHOIX POUR CHIFFRER LE PRÉJUDICE SUBI ET QUE L’ASSURANCE EST EN DROIT LÉGALEMENT DE PAYER CETTE EXPERTISE?
    CES MESSIEURS ASSUREURS NE SONT QUE DE BANQUIERS VOULANT TOUJOURS FAIRE DES PROFITS. il faut que tous nous nous mobilisions pour faire changer les choses.
    MESSAGE A FAIRE CIRCULER PAR TOUS LES MOYENS FAUT QUE CELA CESSE. Argumenter par des textes de loi et décisions de justice bafoués par ces lobbies.

  2. Bonjour
    Encore une preuve criante de la pression exercée par les assureurs sur les experts qui ensuite essayent par tous les moyens de satisfaire aux statistiques des donneurs d’ordres jusqu’à atteindre le point de rupture et de se voir interdire l’accès aux ateliers des réparateurs comme c’est le cas dans cet article!!

    Une situation comme ça est intolérable pour tout le monde et c’est au final l’automobiliste lésé qui fera les frais de ces économies demandées aux réparateurs à qui on ne donne plus les moyens d’atteindre un résultat correct!!

    Il est plus que temps que chacun reprenne sa place et que les assureurs arrêtent de croire que les métiers de l’automobile sont des niches fiscales où il existe une rentabilité inépuisable.

    Quand je vois des réparateurs qui acceptent de travailler à des tarifs horaires inférieurs à leur prix de revient sous prétexte de pouvoir obtenir un agrément avec un volume promis, je leur dis à chaque fois que c’est du suicide!!

    Pourquoi ne pas aller frapper à la porte des constructeurs qui font augmenter le prix de leurs pièces détachées à outrance et de manière injustifiée alors que ces dernières sont produites à bas coût dans les pays où la main d’œuvre et la moins chère possible ?

    Quand on voit des pièces d’origine vendues par nos constructeurs a -30% du prix français (Belgique par exemple) et des fois plus dans les pays européens ont peut se poser des questions sur les prix.

    C’est là qu’il faut agir pour faire baisser le coût exorbitant des réparations et ça, ce serait un vrai progrès plutôt que de dire aux experts moutons qui travaillent pour eux de réduire les temps de main d’œuvre à outrance ou de supprimer les produits nécessaires à la bonne exécution des réparations!!

    Les réparateurs sont épuisés de ces directives économiques et les situations de crispation se multiplient (pas que dans les DOM-TOM rassurez vous!!)

    Un expert libre
    David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*