Pièces de carrosserie: SRA souligne les fortes augmentations

Encore ces pourcentages sont-ils probablement sous-évalués en ce qui concerne les pièces de carrosserie pures et dures. Car le « panier des pièces » étudié par SRA est «mixte»: il comprend à la fois des pièces captives protégées par le monopole des constructeurs et des pièces concurrencées, impliquées dans les réparations des carrossiers. Il y a donc fort à parier que l’augmentation du prix des pièces strictement captives a été en partie gommée par l’augmentation, par essence plus raisonnable, de celle des pièces concurrencées.

Le champion de l’augmentation est en tout cas le groupe Fiat, dont les marques cumulent chacune des augmentations supérieures à 8% sur l’année. Mais les constructeurs français ne sont pas en reste, avec des croissances allant de 4,17% chez Renault à 5,01% chez Citroën (voir tableau ci-dessous)…

D’ailleurs, SRA le note dans sa dernière lettre : «Les publications statistiques de SRA montrent que les prix [des pièces] ne cessent d’augmenter depuis plusieurs années… au-delà du raisonnable», souligne ainsi Frédéric Maisonneuve, président de SRA, en regrettant que «la perspective d’une évolution favorable semble s’éloigner» après que le débat parlementaire sur la fin du monopole ait tourné court (voir «Les constructeurs ont écarté le danger »).
Tableau des augmentations chez les divers constructeurs:

® chiffre revu : une nouvelle augmentation a eu lieu au 1er juin 2011, cumulée à celle du 1er avril 2011 précédemment diffusée.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur