Enquête sectorielle sur l’après-vente-réaction : Alain Bessin président du GIE Five Star

 

« Je suis bien entendu plutôt d’accord pour l’ouverture du marché, mais je constate aujourd’hui que pour les importateurs, il y a déjà une offre alternative et qu’en terme de prix, entre ce que proposent les concessionnaires et les autres fournisseurs, on peut dire que c’est à peu près équilibré », déclare en préambule Alain Bessin, président du GIE des carrosseries Five Star. Et de poursuivre le raisonnement : « Alors pourquoi le marché ne s’équilibrerait-il pas de la sorte avec les constructeurs français ? Certes, cela va peut-être leur faire un peu mal pendant un petit moment, mais ils feront ce qu’il faut pour que tout s’équilibre. En tous cas, les effets qui tendraient à faire baisser sensiblement les prix du marché, je n’y crois pas ! » D’ailleurs les coûts moyens de réparation collision ne sont pas si différents entre les véhicules français et les autres. « Pour avoir fait quelques statistiques avec des assureurs, il n’y a rien de frappant quant aux prix des réparations : globalement, pour des véhicules de même segment, les coûts sont comparables quelque soit leur origine, confirme-t-il. Dès lors, pourquoi devrait-on enregistrer une différence avec la libéralisation des pièces des constructeurs français ? Concernant les prix de références, on prendra toujours les prix des constructeurs nationaux, comme c’est le cas pour les véhicules étrangers aujourd’hui… »

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur