Convention Precisium 2016 : nivelage par le haut

Partagez

En lançant la garantie nationale et la labellisation de ses réseaux, Precisium vise la qualité et l’homogénéité des prestations. Notamment pour mieux séduire les clients grands comptes…

photo-de-groupe-varna

La convention des réseaux Precisium, qui s’est tenue à Varna, en Bulgarie, du 4 au 9 octobre derniers, a permis à une partie importante de la grande famille Precisium de se retrouver pour établir la feuille de route pour l’année à venir. Sous le thème «Tous connectés», en référence à l’évolution technologique galopante des véhicules -à laquelle les réparateurs doivent nécessairement s’adapter- comme à la convivialité propre à cet événement périodique, Varna 2016 a été le théâtre d’annonces importantes pour les réseaux de réparation. Avec l’objectif principal de viser l’excellence afin de concurrencer toujours un peu plus des réseaux RA2 des constructeurs, et de se positionner en partenaires de choix vis-à-vis de clients grands comptes qui prennent aujourd’hui un poids prépondérant sur le marché.

Label et garantie nationale

Et c’est donc bel et bien un «objectif qualité» qui a été affiché pour les réseaux mécanique et carrosserie du groupement Precisium. Un objectif matérialisé par le lancement d’une garantie nationale destinée à réassurer le client automobiliste comme le gestionnaire de flotte, qui voit dans un réseau de 600 points de vente environ une qualité de prestation homogène. Concrètement, cette garantie s’applique aux interventions mécaniques réalisées avec des pièces de qualité d’origine. Le garage assure financièrement sa prestation tandis que les distributeurs assureront quant à eux le lien entre le garage ayant réalisé la première prestation et le garage réceptionnaire du véhicule devant intervenir sur la base de cette garantie. Pour l’automobiliste, la démarche est extrêmement simple : en cas de problème, il lui suffit de se rendre dans un garage membre du réseau avec sa facture et son carnet d’entretien.

Cette garantie nationale, qui sera lancée dans le courant du premier trimestre 2017, doit aussi permettre de valoriser l’image du réseau. Pour renforcer encore davantage cet aspect, Precisium a dévoilé le déploiement d’un label, Agent certifié Precisium. Une connotation « agent de marque » clairement affichée afin d’évoquer la compétence technique ; le terme « certifié » évoquant quant à lui la démarche « qualité ». Pour prétendre à l’obtention de ce label -qui concerne les Precisium garage comme les Precisium carrosserie-, l’adhérent devra répondre à un cahier des charges strict (compétences techniques, accueil, services à la clientèle…). La labellisation obtenue, l’adhérent recevra un kit de communication complet : panneau de façade (bleu pour les garages mécanique ; rouge pour les carrosseries), vitrophanie, leaflets, etc.

Precisium duplique ici la démarche de labellisation initiée chez ses cousins Top Garage, qui revendique aujourd’hui 360 de ses garages labellisés dont 240 bénéficiant du niveau maximal (clé or ou argent), et dont l’ambition est d’afficher une qualité de service aussi élevée qu’homogène. Avec l’atout proximité en sus…

Carrosserie : le (gros) potentiel de la «bobologie»

Des accords grands comptes, il en a bien sûr été question lorsqu’a été abordé le secteur de la réparation-collision, autre volet important de cette convention où notamment un des messages a porté sur l’importance pour le réseau de répondre à la norme qualité NF X 50-845, élaborée par la FRCI. En parallèle, un outil d’audit interne va être proposé aux carrossiers afin d’optimiser son organisation et donc sa rentabilité.

Serge Boillot, directeur de l’activité Carrosserie/Peinture chez Alliance Automotive Group, est venu présenter l’ensemble des solutions pièces et services mises à la disposition des carrossiers Precisium. Une solution dont le socle est constitué par Saint Amand Service France, racheté par AAG en mai 2015, dont l’offre couvre aujourd’hui près de 70% du parc et dont les conditions tarifaires promettent 2 à 4 points de mieux. Un argument qui devrait faire mouche à l’heure où la problématique de rentabilité des ateliers est toujours plus prégnante.

Au-delà, le directeur de l’activité carrosserie/peinture a appelé les adhérents à Precisium carrosserie de ne pas appréhender le marché de la sinistralité comme «le marché de la sinistrose». Car il recèle selon lui de formidables opportunités notamment dans le domaine du hors assurance : lorsque 3,4 millions de sinistres sont déclarés aux assurances (dont 80% sont orientés par ces derniers ou par des plateformes de gestion), pas moins de 12 millions de chocs sont annuellement recensés en hors assurance. En chiffres, ce « réservoir » représente 62% du parc roulant présentant un petit bobo sur la carrosserie. Soit 20 millions de véhicules !

Et si ce segment de marché n’est pas nouveau, encore faut-il disposer d’outils adéquats pour y mettre un pied. Pour attirer ces prospects dans les ateliers de carrosserie, le pôle carrosserie/peinture a donc lancé Drivista-carrosserie, l’appli mobile présentée aux adhérents Top Carrosserie dans le cadre de leur première convention en décembre dernier, et qui permet à l’automobiliste de géolocaliser la carrosserie la plus proche mais aussi d’obtenir un pré-devis pour une éventuelle réparation après l’envoi de quelques clichés du choc au carrossier. «Cette application pour smartphone doit vous permettre de générer du chiffre additionnel en touchant des clients qui pourraient penser à tort que les réparations sont forcément coûteuses», a déclaré Serge Boillot. Un chiffre additionnel qui pourrait gonfler alors que la LLD ou la LOA prennent progressivement le pas sur le financement traditionnel des véhicules, et qui impliquent très souvent des frais de remise en état avant restitution. Un créneau porteur selon le directeur du pôle carrosserie/peinture, le panier moyen pour ce type de prestation dépassant les 1 000 €…

Dans le même esprit ont été développés 7 forfaits de carrosserie rapide, afin de faire prendre conscience aux consommateurs que les prestations de carrosserie légère peuvent être abordables.

Multiplication des accords grands compte

Le rôle central joué par les donneurs d’ordres et les grands comptes a plus clairement encore été mis en valeur par Antoine Gatignol, directeur grands comptes AAG.

Concernant les premiers, s’il a déploré la fin de l’accord avec Covea (sur décision de celle-ci), il a en revanche pu mettre en avant plusieurs signatures synonymes de trafic potentiel à l’atelier : outre une phase test avec Inter Mutuelle Assistance (2è assisteur en France avec 1,7 million de dossiers traités par an) pour prendre en charge les réparations suite à une panne mécanique. Antoine Gatignol a pu annoncer la signature d’un accord avec Mapfre (20 000 dossiers annuellement traités), toujours dans le domaine de la panne mécanique… ou encore avec rien moins que le premier assisteur français (1,8 million de dossier par an) !

Pour les seconds, Antoine Gatignol a annoncé la signature d’un accord pour l’entretien réparation de flottes importantes : dans le cadre d’une concentration d’accords avec Eurogom et concernant 150 flottes (700 000 véhicules en tout). Dans ce cadre Precisium Garage, en plus de l’activité pneumatique, se verra également confier l’entretien de ces véhicules. Enfin, le partenariat est non seulement renouvelé mais aussi élargi avec un important client historique chez Precisium : EDF et sa flotte de 20 000 véhicules. En effet, en plus de l’activité carrosserie, EDF va confier l’entretien-réparation mécanique au réseau Precisium Garage.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 1,00 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*