Spécial assureurs : les 5 actions-clés préconisées par la FNAA

  1. On s’en doute, la FNAA demande d’abord que le texte de loi projetant d’instaurer le libre choix du réparateur (voir nos articles sur le sujet) soit adopté par le législateur avec le vote de l’amendement dans sa version initiale, qu’il s’applique à tous les contrats d’assurance en cours et non pas seulement aux seuls futurs contrats signés. Parallèlement, consciente que la déjà ancienne cession de créance a été définitivement décrédibilisée par la résistance des assureurs, La FNAA demande que le règlement direct soit inscrit dans cette même loi (sur le principe du «tiers payant» indolore pour les assurés) afin que son utilisation s’impose aux assureurs et que ces derniers soient tenus de l’accepter chez tous les réparateurs, agréés, conventionnés ou non.
  2. La FNAA souhaite que le gouvernement organise une table-ronde réunissant les ministères concernés, les représentants des assureurs, l’Autorité de la Concurrence, les organisations de consommateurs et bien sûr, la FNAA, afin que soient clairement étudiées les composantes des abus des assureurs et soient établis clairement les vrais chiffres de l’assurance en automobile en France.
  3. Pour tirer toutes les conclusions de ses constats (voir «la FNAA accuse les assureurs de tromperie»), la FNAA demande notamment que le législateur soit spécifiquement saisi afin qu’il définisse précisément le périmètre de responsabilité des carrossiers et l’impose aux assureurs. Elle rappelle que les carrossiers-réparateurs ont pour principale et seule mission de remettre des véhicules accidentés dans leur état d’origine. Elle demande ainsi qu’une loi souligne que le carrossier-réparateur, comme d’ailleurs son partenaire expert dans le périmètre de sa mission d’expertise, ne subissent pas de pressions tarifaires fondées sur d’autres paramètres que ceux du seul coût de la réparation-collision…
  4. Logiquement, la FNAA demande un moratoire immédiat sur toutes les baisses exigées et obtenues par les assureurs et leurs plateformes de gestion de sinistres en attendant que la situation ne soit clairement clarifiée.
  5. Enfin et là encore, dans la suite logique de ses conclusions, la FNAA demande une enquête diligentée par la DGCCRF sur les pratiques des assureurs et des plateformes de gestion de sinistres et sur leur impact sur les carrossiers et les cabinets d’expertise.

Voir aussi:

Spécial assureurs: la FNAA accuse les assureurs de tromperie!

Spécial assureurs: la "démonopolisation" des pièces captives!

1 commentaire concernant “Spécial assureurs : les 5 actions-clés préconisées par la FNAA”

  1. Ah!! Les plateformes!! Dont certaines mettent 14 mois à régler… Elles jouent avec l’argent du carrossier, au départ on pourrait penser que c’est pour faire fructifier cet argent à court terme, mais non, juste pour ne pas être à découvert!
    Les empocheurs de business sur le dos des professionnels!, ça peut résumer l’activité des plateformes.
    Nobilas et AXA (et aussi ACM, MACSF,et dans AXA la mutuelle Saint Christophe, c’est la MAIF des enseignants catholiques), Capsauto ( Allianz et Groupama/GAN) Elexia (BPCE, AGPM, APRIL, Mutuelle des Motards), Assercar (Generali, Pacifica, Thelem, Sogessur, Aviva, Eurofil, Suravenir: le crédit mutel breton…) Five stars et Acoat Selected (suivant le bon vouloir des assureurs pour les adhérents de ces réseaux), AXIAL ( suivant le bon vouloir des assureurs à des tarifs bas bas bas…) Carrossiers 102 Expert: le nom est ambitieux, le zéro est de trop pour le nombre d’adhérents…
    Bref, tout ce petit mon pour gratter de 2 à 14% environ sur le pied de facture en promettant l’embellie de la marge!!

    Et dire que certains y croient toujours!!

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction