Réaction: la FFC Réparateurs nous eng… et elle a raison !

Partagez


Cliquez sur l'image pour télécharger le courrier

Patrick Nardou a d’autant plus raison que nous avions retiré le passage concerné sur notre site avant réception de son courrier… Mais hélas, notre vigilance a été moins performante concernant notre édition «papier» (Apres-Vente Automobile n° 77) : dans l’urgence du bouclage de ce numéro «Spécial Equip Auto», la rubrique de notre courrier des lecteurs n’a pu bénéficier du même traitement conservatoire et le passage en question… a bel et bien été imprimé dans sa version initiale. Le fait que cet exemplaire était distribué à plus de 11 000 exemplaires sur les stands d’Equip Auto n’a fait que «surinfecter» ce dossier…

Nous tenons donc à présenter nos plus sincères excuses à la FFC et aux fédérations concernées par ce commentaire qui n’avait aucune raison fondée d’être publié en l’état. Nous connaissons et reconnaissons le travail, souvent bénévole, profondément désintéressé, que les élus et permanents des fédérations déploient au service des métiers qu’elles représentent. Il n’était en outre nullement dans notre intention de favoriser telle ou telle organisation professionnelle au détriment de telles autres, comme le commentaire semblait chercher à le faire, à notre avis plus maladroitement qu’intentionnellement. Nous présentons également nos excuses à nos lecteurs qui ont pu être choqués (il y en a eu), ou simplement intrigués, par ce commentaire.

Nous en profitons aussi pour rassurer la FFC qui s’interroge dans son courrier (…«un certain nombre de textes exprimant –en apparence– des opinions de lecteurs»…) et par extension, tous ceux qui pourraient aussi en douter : les commentaires que nous publions sont tous authentiques et proviennent bien de lecteurs. La pratique très contestable du «faux commentaire», si elle est (de moins en moins souvent heureusement) utilisée dans d'autres secteurs, nous est totalement étrangère et le demeurera.

Quand d’ailleurs par le passé nous avions identifié sur notre site des vagues de témoignages qui nous paraissaient trop partisans, trop convergents, trop «structurés» pour être réellement spontanés, nous avions fermé la fonctionnalité «commentaires» des articles concernés et nous avions expliqué pourquoi. Ce fut le cas lors de l’affrontement en 2011 entre Jacques Le Foll et Gilles Chauveau pour la reprise de Speedy (voir «Speedy/Chauveau: réactions trop inhabituelles pour être honnêtes?»). Plus récemment, des menaces judiciaires de Nobilas (voir «Nobilas nous menace… et elle a tort!») viennent de nous conduire à suspendre d’autres témoignages, même si ces derniers, au-delà d’une forme parfois peut-être excessive, n’en traduisent pas moins, avec sincérité, un véritable malaise et méritent à ce titre d’être entendus et lus. Que nos lecteurs se rassurent : il ne s’agit pour l’heure que de mesures conservatoires.

Nous remercions vivement Patrick Nardou, la Président National de la FFC Carrossiers Réparateurs, d’avoir verbalement accepté nos excuses ainsi que la publication intégrale de son courrier et des justes reproches dont il est porteur.

Enfin, nous rendons hommage à son intelligence de la situation : si le commentaire incriminé allait trop loin dans la forme, il reconnaît dans cette lettre sa communauté de pensée avec le sujet de fond qui l’avait suscité, à savoir les excès potentiels de la stratégie AXA/Nobilas. Il vient d’ailleurs de les dénoncer dans un courrier au ton assez similaire à celui de nos articles que Nobilas menace d’attaquer devant les tribunaux.

Et si c'est le cas, nous aurons plaisir à boire le verre de l'amitié avec Patrick Nardou, à l'inévitable bar qui doit jouxter le Palais de justice où Nobilas nous donnera la chance de nous retrouver…

Jean-Marc Pierret
Directeur de la Rédaction

Sur le même sujet:

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

1 Commentaire concernant “Réaction: la FFC Réparateurs nous eng… et elle a raison !”

  1. Je viens m’excuser auprès du Président NARDOU, sur ce que j’ai écrit il y a quelques semaines. Je faisais référence à ce qui s’est passé il y a plus de 10 ans, nous étions encore en franc, et il n’y a aucune référence aux dirigeants des syndicats de réparateurs d’aujourd’hui.
    Mille excuses pour ne pas avoir circonstancié mon propos dans le temps.

    [b]NDLR:[i]Cette précision méritait d’être apportée. Nous pensons cette fois que l’injuste affront est totalement réparé! 🙂 [/i]
    La rédaction [/b]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*