Carrosserie Sécurité routière

La première formation VE pour réparateurs a eu lieu dans le sud-est

Elle était en préparation depuis plusieurs mois, elle a finalement eu lieu à Saint-Laurent-du-Var (06), dans les locaux de la Fédération française de l’automobile (FFA). La toute première session de formation à la procédure Véhicule endommagé (VE) destinée aux réparateurs a réuni une quinzaine de professionnels le 12 octobre dernier, venus recevoir les enseignements de deux formateurs de l’INSERR : Michel Barret et Michel Loisel.

Michel Barret (au fond à g.) et Michel Loisel (au fond à dr.), tous deux formateurs à l’INSERR, ont permis à une quinzaine de réparateurs d’approfondir leurs connaissances en matière de procédure VE.

Voilà plus d’un an qu’à la demande de Claude Alzina, président de la Fédération française de l’automobile (FFA), organisation professionnelle fédérant une partie des réparateurs du quart Sud-Est de la France et membre à part entière de la Fédération française de la carrosserie (FFC) depuis le printemps dernier, une formation dédiée à la procédure Véhicule endommagé (VE) devait être proposée aux carrossiers.

Aussi, l’Institut national de sécurité routière et de recherche (INSERR), groupement d’intérêt public et organisme de formation des professionnels de la Sécurité routière, notamment des experts en automobile, a-t-il fait plancher plusieurs de ses enseignants vacataires sur le sujet pour concocter un programme tout spécialement dédié aux réparateurs.

Un contenu à la fois différent et commun à la formation VE des experts

En amont de cette première session, Michel Barret, juriste spécialisé dans la sécurité routière et responsable pédagogique à l’INSERR, nous confiait que «le contenu de cette formation spécialement conçue pour les réparateurs s’appuie naturellement sur une partie de celle proposée aux experts en automobile, mais avec un certain nombre de différences et une durée moindre». En effet, la formation à la procédure VE destinée aux réparateurs peut être suivie sur une seule journée et se révèle moins dense sur le plan réglementaire que celle dédiée aux professionnels de l’expertise automobile, mais pas moins carrée.

«Nous avions depuis longtemps l’ambition de créer un module dédié aux réparateurs car ce sont des acteurs essentiels dans la procédure VE, même si la maîtrise d’œuvre reste l’apanage de l’expert, nous confiait Michel Barret plus récemment. Cela a aussi permis de débattre de la relation expert-réparateur dans ce cadre-là, et de les renseigner sur le processus administratif et les obligations réglementaires auxquels l’expert doit répondre». Et c’est ce même Michel Barret, accompagné d’un autre formateur de l’INSERR, Michel Loisel, qui a administré la formation à une quinzaine de réparateurs le 12 octobre dernier à Saint-Laurent-du-Var, dans les Alpes-Maritimes (06), dans les locaux du Centre de formation professionnelle de la Côte d’Azur (CFPCA), car c’est dans le cadre des crédits de formation professionnelle accordés par le GRETA que la formation a pu avoir lieu.

Vers une deuxième session début 2020

Le premier des deux vacataires a donc délivré aux présents la partie juridique de la formation, et le second s’est chargé des enseignements d’ordre technique. «Les réparateurs qui ont suivi la formation ont été enchantés de ce programme spécialement conçu pour eux sur la base de la formation dédiée aux experts, se réjouit Claude Alzina. Bien que la plupart d’entre eux soient confrontés régulièrement à des véhicules sous le coup d’une procédure VE et ont l’habitude de les remettre en état, tous ont acquis de nouvelles connaissances au cours de cette session de formation», ajoute-t-il.

La prochaine étape ? Une nouvelle session de formation pour les réparateurs qui n’ont pu assister à cette première journée car, comme le souligne le président de la FFA, «il a fallu refuser du monde car les locaux n’étaient pas suffisamment dimensionnés pour accueillir davantage de réparateurs». Ainsi, afin que davantage de professionnels de la réparation-collision puissent renforcer leurs connaissances en matière de procédure VE, une deuxième session devrait avoir lieu au cours du premier trimestre 2020.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction