Suite à une question écrite posée par le député des Deux-Sèvres Jean Grellier, Jean-Pierre Jouyet, Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, a répondu le 19 janvier que le gouvernement n’était pas favorable au projet d’ouvrir le marché des pièces de carrosserie (AVA N°21).
Appliquer de la peinture ne s’improvise pas, ce n’est pas à la portée de tout le monde. Encore faut-il disposer d’un outil à la hauteur de ses exigences. Le pistolet de peinture n’est plus un outil banal. Il doit répondre à des exigences environnementales (taux de transfert), s’adapter aux évolutions des produits, toujours plus techniques et de natures différentes, offrir une bonne ergonomie pour le peintre… Des «détails» indispensables à prendre en considération pour guider les professionnels dans leur choix.
  «Après un départ en douceur, nous devrions avoir plus de 500 carrossiers multimarque français labellisés Eurogarant à la fin de l’année», pronostique Jean Ravier, président du GNCR. La certification Eurogarant est née en 1988 à l’initiative de l’AIRC (Association Internationale des Réparateurs en Carrosserie).
La CINTRA a du pain sur la planche en 2008. Maintenant que les réparateurs sont revenus au bercail, l’organisme qui fédère toutes les composantes de la réparation-collision a repris ses travaux. 7 chantiers sont en cours, dont la refonte de ses statuts qui doit pérenniser cette nécessaire présence des réparateurs autour de la table.  
Redresser ou remplacer ? Ce dilemme ne se pose quasiment plus : redresser est devenu rentable. Les marges sur les pièces ont fondu, il faut faire de plus en plus vite, au moindre coût et mieux vaut sauver un véhicule que de le voir partir en VEI. Des outils existent, des plus simples aux plus sophistiqués, pour intervenir, de l’extérieur, aussi bien sur des éléments en acier qu’en aluminium.