Tribunes libres Ch. Rollet, DG de Point S
Après une récente tribune sur la concurrence déloyale du e-commerce, Christophe Rollet, DG de Point S, revient sur le dossier de la fermeture de Bridgestone Béthune. En soulignant que si l'entreprise japonaise ferme, c'est d'abord sous la pression d'une fiscalité française qui selon lui étrangle les entreprises. Et s'il a raison, cela explique le refus de tout plan alternatif...
Tribunes libres Xavier Horent, délégué général du CNPA
Après Claude Cham, président de la Fiev, au tour de Xavier Horent, délégué général du CNPA, de prendre la plume sur les réseaux sociaux pour vilipender la décision plus politique que logique de taxer au poids les véhicules automobiles. Derrière son inquiétude de voir les réseaux constructeurs un peu plus privés de ventes VN et VO par cette nouvelle stigmatisation de l'automobile, celle de voir les usines fermer...
Tribunes libres Christophe Rollet, DG de Point S
Christophe Rollet nous a habitué à prendre la parole sur des sujets transversaux à l'après-vente automobile. Rien d'étonnant donc à le voir cette fois enfourcher la lutte contre la concurrence déloyale des grands du e-commerce qui bénéficient cette fois encore d'une liberté de commercer quand les petits commerces sont pénalisés par le reconfinement...
Tribunes libres Appel commun PFA, CNPA, Fiev, CCFA, CSIAM, FO, CFE-CGC et CFTC
C'est un événement en soi. La PFA, le CNPA, la Fiev, le CCFA, la CSIAM mais aussi les centrales syndicales métallurgie FO, CFE-CGC et CFTC viennent de se réunir d'une façon inédite autour d'un message commun : l'industrie automobile, les services et leurs centaines de milliers d'emplois ont besoin de stabilité et de cohérence politique, environnementale et sociale. En ligne de mire immédiate : la très possible et aberrante taxe sur le poids des véhicules, en passe d'être adoptée en dépit d'un bon sens incompatible avec sa justification voulue environnementale. Nous vous livrons donc in-extenso leur appel à la raison. Et vous invitons bien sûr à réagir...
A la Une Prises de parole
Lassés des postures politiques et populistes qui fleurissent sur les décombres sociaux annoncés de l'usine Bridgestone de Béthune, Le DG de Point S -Christophe Rollet- et le président du syndicat des pros du pneu -Dominique Stempfel- viennent de prendre la parole. Pour eux, ce sont les taxes françaises, sociales comme fiscales, qui font fermer les portes de l'usine Bridgestone Béthune et avant elle, de bien d'autres sites manufacturiers en France. Pas la concurrence asiatique ou la surproduction, renforcées par ou nées des confinements sanitaires mondiaux, ce que trop de monde dénonce sans savoir...
Cette année, les Trophées de l'environnement Autoeco ont de nouveau distingué un adhérent du réseau AD dans la catégorie Après-Vente Multimarques. Après le garage AD Expert David, lauréat en 2019, c'est le garage AD Expert Lesieur, établi à Lisieux, dans le Calvados (14), qui a été reconnu dans sa démarche de gestion des déchets et de recyclage.
Tribunes libres Expertise automobile
Expert en automobile depuis 1984, agréé près la Cour de cassation et la Cour d’appel de Limoges, entre autres, René Chastaing a vu évoluer la profession d’expert depuis plus de 35 ans et pu constater à quel point la situation de la réparation-collision, autrefois favorable au réparateur, est aujourd’hui cadenassée par les arbitrages économiques des assureurs. Et il constate dans cette tribune qu’exercer le métier d’expert en toute indépendance est nécessairement contrecarré par ce libre marché dont les lignes ne cessent de bouger…
Actualités Atelier Coronavirus & déconfinement
A l'heure du déconfinement, alors que les procédés de désinfection chimiques sont mis en avant, c'est de Nouvelle-Aquitaine qu'un nouveau protocole de décontamination à l'ozone commence à se répandre. Appelé ProGRESS et développé par une petite équipe autour d'Alexandre Xavier, carrossier Five Star à Saint-Médard-en-Jalles, en Gironde (33), celui-ci s'appuie sur une diffusion d'ozone à l'intérieur du véhicule pour éliminer le coronavirus sur les surfaces contaminées.
A la Une Tribune libre
Notre lecteur explique clairement pourquoi une demande de prise en charge par les assureurs des pertes d'exploitation consécutives à la pandémie est vaine car impossible à satisfaire par les assureurs. Mais en revanche, il estime que réclamer la prise en charge des frais de mise en sécurité sanitaire des véhicules et un service à domicile, sanitaire lui aussi, sont un juste combat...