Cette tribune libre d’un indiscutable expert des DMS (Dealer Management System) nous a paru opportune, à l’heure où ces mêmes DMS font justement leur entrée dans le monde de la réparation indépendante après être devenus la règle dans les réseaux constructeurs. Cette prose taquine aura peut-être un mérite : aider leurs promoteurs à en importer les indiscutables vertus… en les épurant de certains excès !
Comme elle nous le laissait entendre quand nous essayions vainement d’obtenir de sa part une réaction à la note Matmut que nous révélions le 13 février dernier, l’ANEA (Alliance Nationale des Experts en Automobile) a réservé ses commentaires à ses seuls adhérents. Elle a pris la forme d’un courrier adressé le 24 février à ces derniers qui, s’il nous écorne au passage, n’apporte pas de réponse sur le fond du problème...
L’expert agréé, bras armé des assureurs pour contourner la loi Hamon ? C’est ce que préfigure cette note de la Matmut et AMF Assurances envoyée par  aux cabinets d’expertise de leur réseau. Le texte les encourage, ni plus ni moins, à "oublier" le taux de main d’œuvre des réparateurs d’un même secteur pour les mettre en concurrence sur le coût de réparation global trop élevé en identifiant et en imposant une «moyenne arithmétique». Ceci pour favoriser leurs réparateurs : ceux au "vrai taux horaire" faible…
C'est arrivé hier soir tardivement dans la boîte mail de la rédaction, en provenance d'une mystérieuse adresse reflexioncarrossier.strategieaxa@yahoo.fr. Nous avons pris contact et reçu un retour expliquant, toujours par mail, qu’il s’agit «d'une demande de réaction envoyée à l'ensemble des carrossiers résiliés dans le cadre du rapprochement AXA/Nobilas»…
Notre confrère Decision Atelier révélait récemment que Toyota poussait ses pièces d'origine sur Ebay. En y regardant de plus près, on constate une étrangeté : la boutique du constructeur est vide quand on s'y connecte depuis la France... mais pleine de pièces à -20% une fois connecté depuis l'Angleterre ! Qui a dit qu'Internet passait librement les frontières ?
Un expert automobile est venu témoigner des difficultés qu'il rencontre à faire son métier, en voulant insister sur les dessous trop méconnus selon lui de son activité. Un témoignage qui montre à quel point ce qu'il ressent rejoint ce que vivent les carrossiers. Un témoignage enfin qui vient compléter celui que nous publiions le 7 janvier dernier et qui, depuis, a déjà été lu... 16 280 fois sur ce site (au 28 août 2014) !
Aux dires de carrossiers excédés, BCA Expertise imposerait ses tarifs et ses décisions sans réelle approche contradictoire et ce, malgré la charte qu’il signait en 2010 qui le préconise pourtant. Pour tirer les prix vers le bas, ses experts s’appuient sur un barème interne qui ignore les temps constructeurs pour mieux revisiter à la baisse les devis de carrossiers…
C’est la FFC qui l’a souligné dans un communiqué : à Lille, des carrossiers ont quitté la réunion Axa/Nobilas avant la fin. Ce n'est pas la seule : à Montpellier, au cours d’une session questions-réponses musclées, 20 des quelque 25 carrossiers présents ont aussi quitté la salle. Si Nobilas garantit des volumes aux carrossiers, les carrossiers ne garantissent pas le volume des présents aux réunions régionales…