Résultats de la recherche pour "main d’œuvre "

Veillée d’arme pour les réseaux de PSA qui ne décolèrent pas. Pour eux, la décision du constructeur de leur faire poser des pièces achetées sur Mister-Auto est, en l’état, une hérésie. Une corde pour se pendre qu’on leur tend car une menace, selon eux, pour tout le “business-model” de leurs ateliers. Une folle décision… à “l’emporte-pièces”, au sens propre comme au sens figuré. Car ils craignent une réaction en chaîne qui, en les privant déjà d’une vente et d’une marge pièce essentielles, tirerait surtout leur précieux référentiel “prix-constructeur” vers le bas. Et avec lui, les entreprises des réseaux PSA, voire de tout le marché de l’après-vente…

A peine les DOPR des réseaux Peugeot et Citroën résiliés pour faire place à la nouvelle organisation de distribution de pièces, les RA1 des deux réseaux apprenaient par un courrier de PSA qu’ils allaient bientôt pouvoir devenir… centres de montage pour Mister-Auto ! La pilule ne passe pas, sur la forme comme sur le fond. Un vent de fronde se lève contre l’offre de monter les pièces vendues par le site. Les réseaux de PSA oseront-ils la politique de la chaise vide qu’ils promettent pour dire leur refus ?

A l’occasion de l’édition 2015 de Franchise Expo, Speedy a donné quelques clefs sur sa stratégie pour le reste de l’année. L’enseigne, qui vient de multiplier par 5 son résultat net, est redevenue rentable et mise sur le service client, pour lequel elle s’est distinguée l’an dernier. Parmi les pistes, le « Vide Garage », qui permettra aux centres d’écluser leur stock « dormant » en optimisant la main d’œuvre.

L’information publiée par nos confrères d’Autoactu.com a de quoi faire frémir l’après-vente, indépendante comme constructeur : la division Vans de Mercedes-Benz envisage d’inclure l’entretien… dans le prix de vente du véhicule ! Certes, l’initiative est cantonnée à la section VUL du constructeur allemand, mais l’idée vient de la filiale française. Et le Classe V concerné, un véhicule vendu aussi à particuliers… Vers une épidémie qui rendrait de nouveau captif l’entretien constructeur ?

En décrétant la fusion de l’historique Eurorepar et du jeune Motaquip en un seul et même “Eurorepar Car Service”, PSA a mis fin à une dispendieuse débauche d’énergie et de moyens pour se concentrer sur un seul et ambitieux réseau multimarque “Groupe”. Il confirme aussi que la stratégie initiale de préservation des débouchés pièces pour les concessionnaires s’est définitivement muée en conquête volontariste du marché multimarque…

Drivista.com va probablement ouvrir lundi prochain —avec un retard technique sur la mi-mars initialement prévue— et y déployer, pour les réseaux de réparateurs traditionnels de Goupauto, l’innovante expérience de forfaits à tarifs nationaux uniques. Autodistribution ne suivra pas son exemple et n’invitera pas ses réseaux AD à adopter cette approche : le groupement est peu convaincu de son intérêt, voire de sa nécessité. Laquelle des deux écoles gagnera ?

1 2 3 4 5 17