Pièces Digital

Daparto s’appuie sur GoodMecano

Daparto, le comparateur/place de marché en ligne de pièces détachées automobiles, annonce un partenariat avec GoodMecano, plateforme d’intermédiation entre réparateurs et automobilistes, afin que les clients internautes puissent choisir la pièce ET le réparateur pour la monter sur son véhicule. Ou comment le digital s’appuie sur la réparation physique pour trouver de nouveaux relais de croissance…

Daparto, comparateur en ligne de prix des pièces détachées automobile est tout jeune sur le marché français : s’il existe en effet depuis 2008 en Allemagne, son marché domestique, il n’a traversé le Rhin qu’au second semestre de l’année dernière.

Cela ne l’empêche pas de vouloir se faire rapidement sur place dans le paysage des pure players internet de la pièce de rechange : outre un catalogue riche de plus de 10 millions de pièces, au travers de sa place de marché agrégeant une centaine de sites marchands européens, il se distinguait déjà de la concurrence par une gestion complète de la commande de l’internaute. En effet, ce dernier pouvait depuis cette même plateforme web comparer les prix, commander et payer.

Du « do it yourself » au « do it for me »

Désormais, Daparto va plus loin en proposant à ses clients la possibilité de faire monter la pièce qu’ils viennent d’acquérir sur sa place de marché. Pour ce faire, le comparateur/place de marché s’est en effet rapproché de GoodMecano, plateforme digitale d’intermédiation entre réparateurs et automobilistes pour que ces derniers, soit parce qu’ils ne disposent pas des connaissances en mécanique nécessaires pour remplacer eux même la pièce ou encore faute de matériel de garage approprié, puissent acheter leur pièce sur le web au meilleur prix et bénéficier d’un service de montage.

Concrètement, l’internaute choisit sa (ses) pièce(s) puis se rend sur le site GoodMecano afin de prendre rendez-vous avec un garage ou un mécanicien à domicile référencé sur la plateforme. Il renseigne sa plaque d’immatriculation ou la marque et le modèle de son véhicule, puis la prestation désirée avant d’opter pour le professionnel selon ses critères de choix : prix, distance, note attribuée par les consommateurs…

Une fois le créneau bloqué, l’internaute reçoit un devis garanti par la plateforme. Il s’acquitte alors de 10% de son montant, le reste devant être payé directement au réparateur une fois la prestation réalisée. A noter enfin : les interventions proposées au travers de la plateforme sont couvertes par l’assureur Axa.

Affirmation du ‘phygital’

Cette annonce vient renforcer la tendance lourde voyant les pure players internet se tourner vers des partenaires physiques pour trouver des nouveaux relais de croissance et briser ce plafond de verre qui limite les ventes pièces de rechange pour une bonne part aux pièces de grande vente, où la marge est réduite.

Car le do it affiche ses limites à mesure que l’électronique investit les véhicules même les plus courants : l’absence de matériels de garage empêche le bricoleur, même le plus chevronné, d’intervenir lui-même sur son véhicule. Aussi, pour augmenter le panier moyen des internautes et tirer davantage le mix produit vers des pièces plus techniques, il leur faut nécessairement trouver des partenaires pour le montage des pièces achetées sur le web.

Sur le marché français, une première étape avait été franchie en juin dernier par eBay, lequel avait annoncé s’appuyer sur le réseau de centres auto Feu Vert pour le montage des pneumatiques achetés sur sa place de marché. Une première étape avant d’envisager d’autres familles de produits, plus techniques et donc plus complexes à monter, afin de permettre aux clients internautes l’achat de packages pièce(s) et montage et ce, quelle que soit l’intervention considérée.

C’est justement ce que vient de proposer Daparto avec GoodMecano…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction