Pièces Equipementier

ZF étend sa gamme Sachs d’amortisseurs à pilotage électronique

ZF Aftermarket annonce l’arrivée de nouvelles références dans sa gamme Sachs CDC à pilotage électronique. Elles s’adressent à des véhicules de marque Audi, Porsche et Volkswagen.

« Les ateliers ne doivent pas craindre les défis techniques liés au remplacement des amortisseurs CDC. L’amortisseur est remplacé de la même manière que son homologue hydraulique, certaines versions cependant nécessitent un appairage électronique supplémentaire », rappelle l’équipementier.

28 millions d’amortisseurs CDC à remplacer

Représentant une opportunité pour les ateliers, car il n’existe pas d’alternative low-cost, les amortisseurs à pilotage électronique de type Sachs CDC offrent aux conducteurs la possibilité de définir et exécuter différents paramètres de conduite en fonction de leurs préférences personnelles. Les Sachs CDC sont pilotés électroniquement par des électrovannes qui ajustent la force d’amortissement selon les besoins.

Lancés sur le marché en 1997, environ 28 millions d’amortisseurs CDC ont été fabriqués pour des véhicules haut de gamme, puis les compacts, les milieux de gamme et enfin les citadines. L’offre de Sachs CDC s’étend par exemple aux modèles suivants :

  • Audi A4 (YOM 2007 à 2015)
  • Audi Q5 (YOM 2008 à 2016)
  • Audi Q7 (YOM 2006 à 2015)
  • Porsche Cayenne (YOM 2002 à 2010 et 2010 à 2017)
  • Volkswagen Touareg (YOM 2002 à 2010 et 2010 à 2018)

La gamme comprend au total 30 références. Un remplacement des amortisseurs CDC est recommandé après le transport de charges lourdes, une utilisation permanente dans des conditions routières difficiles ou en raison d’un kilométrage élevé. Il faut aussi surveiller l’usure des électrovannes, des câbles et des connecteurs, les dommages causés par les morsures de rongeurs ou encore la corrosion.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction