Pièces Distribution

Dégradation de l’assurance crédit : la Feda en appelle au Gouvernement

Face à la dégradation des conditions d’assurance-crédit que subit la distribution de pièces de rechange, et plus largement tout le secteur de l’après-vente automobile, la fédération de la distribution automobile (Feda) annonce avoir demandé aux ministres Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher de se saisir de ce dossier afin de trouver rapidement des solutions…

Selon la Feda, de très nombreuses entreprises subissent depuis plusieurs mois un durcissement significatif des conditions d’assurance-crédit. Pour rappel, l’assurance-crédit est un mécanisme permettant à une entreprise de se prémunir contre les risques d’impayés.

Or, dans un secteur de l’après-vente auto qui s’est pourtant révélé particulièrement dynamique depuis le déconfinement, l’organisme constate que les lignes de couverture mises en place par certains acteurs assureurs-crédit auprès des fournisseurs de la distribution indépendante connaissent une nette dégradation depuis le mois de mai. En effet, la couverture est au mieux réduite de moitié voire, purement et simplement résiliée. Et toutes les entreprises sont touchées, grandes comme petites.

Effet domino

Cette couverture moindre n’est pas sans conséquence pour les acteurs de la distribution indépendante. Elle vient compliquer les approvisionnements de la part des équipementiers fournisseurs. Et par effet domino, un distributeur qui n’est plus approvisionné comme avant, c’est un garagiste qui risque de ne pas trouver la bonne pièce au bon moment. C’est donc toute la filière aval de l’automobile qui est touchée par la dégradation des conditions d’assurance-crédit. A l’heure du reconfinement, synonyme de recul d’activité, le secteur n’avait pas vraiment besoin de cela…

Pour Mathieu Séguran, secrétaire général de la Feda, « il est incompréhensible que l’assurance-crédit ne puisse pas sécuriser les entreprises dans les circonstances délicates qu’elles connaissent », ajoutant que « les entreprises peuvent légitimement attendre qu’un cadre au moins équivalent à celui qui prévalait avant le premier confinement soit maintenu pour préserver les relations inter-entreprises ». Or, la seule réponse de certains assureurs-crédit à l’heure actuelle consistent pour les distributeurs à se tourner vers des dispositifs de réassurance publique d’assurance-crédit de court terme (type CAP/CAP+/CAP FranceExport/ CAP+ FranceExport).

Aussi, la Feda annonce saisir de ce dossier les ministres Bruno Le Maire et Agnès Pannier-Runacher, afin que des solutions soient rapidement trouvées.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction