Pièces Filtres d'habitacle

Le Secur repart en campagne

Le Service d’Études et de Conseils aux Usagers de la Route (Secur) et la Collective Filtres habitacle lancent une nouvelle campagne de sensibilisation sur les désagréments et risques du filtre d’habitacle mal entretenu. Des publications sur les réseaux sociaux et 7 vidéos sont au programme.

Les deux organismes le rappellent : un filtre encrassé n’est plus capable de capter les allergènes, bactéries et autres particules fines. Outre le désagrément pour l’automobiliste et ses passagers, c’est aussi courir des risques, comme les maux de tête, les nausées, les éternuements et la baisse de vigilance. Mais aussi des problèmes de santé plus profonds, comme des infections respiratoires et cardio-vasculaires aiguës pour les plus sensibles, ainsi que des réactions allergiques.

Pour éviter cela, il est nécessaire de veiller au filtre d’habitacle aussi bien au printemps (saison des pollens) qu’en hiver (saison d’un important chauffage résidentiel). Un filtre dégradé peut être à l’origine d’une pollution jusqu’à 6 fois plus élevée qu’à l’extérieur du véhicule. Afin de sensibiliser l’automobiliste à ces conséquences, la Collective Filtres habitacle renouvelle sa campagne de communication annuelle “Respirez, vous êtes filtrés !”. Elle est déployée sur YouTube et Facebook. Au programme, on trouve une vidéo institutionnelle (Youtube) et 7 mini-vidéos (Facebook).

Le Secur recommande une grande vigilance

Selon les organismes, il vaut mieux opter pour un filtre d’habitacle à charbon actif. Ses trois couches confèrent un pouvoir de rétention maximal, offrant un barrage à 98 % des polluants. De plus, il réduit les odeurs liées à l’échappement et préserve la qualité de désembuage et de dégivrage du véhicule. Un filtre d’habitacle doit être remplacé tous les ans ou tous les 10 000 à 15 000 km, selon si l’on circule plus ou moins en milieu urbain.

« Nous appelons les automobilistes à une grande vigilance cet hiver et focalisons notre nouvelle campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux, consultés quotidiennement par un grand nombre de Français », déclare Éric Burban, président de la Collective Filtres habitacle.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Avatar