Pièces Economie circulaire

Indra recycle les ceintures de sécurité… en bretelles de sac à dos

Parce qu’en tant qu’équipements de sécurité, les ceintures de sécurité ne sont pas éligibles à une deuxième vie comme pièces de réemploi, le réseau de centres VHU Indra a passé un partenariat avec la start-up française La Virgule, qui commercialise des sacs à dos et des accessoires faits à partir de produits techniques en fin de vie.

Imaginez-vous, ceinture de sécurité autour de l’épaule, partir crapahuter en montagne… mais sans la voiture qui va avec ! C’est ce que propose la start-up tricolore La Virgule, qui conçoit des sacs à dos et des accessoires fabriqués avec des produits techniques en fin de vie. Parmi ces produits, La Virgule trouve une nouvelle vie aux kayaks, aux tentes, aux canots pneumatiques, aux crashpads et même… des ceintures de sécurité !

Et c’est auprès d’Indra Automobile Recycling que la jeune entreprise se fournit désormais. Les deux sociétés ont en effet passé un partenariat pour permettre aux ceintures de sécurité, notoirement non recyclables en pièces de réemploi, de se trouver un nouvel avenir en tant que bretelles de sacs à dos. Des bretelles forcément très résistantes, compte tenu du matériau dont elles sont faites.

L’écologie dans l’ADN d’Indra

Avec ce partenariat, Indra s’inscrit encore davantage dans cette identité écologique qui caractérise le métier de recycleur automobile. Et les milliers de ceintures que le réseau fournit à La Virgule contribuent fortement à la faible empreinte carbone des produits créés par la start-up. En effet, alors qu’un sac à dos classique représente généralement 25 kg de CO2, la réutilisation de déchets permet de diviser par cinq cette quantité, d’autant que La Virgule fabrique majoritairement en France, dans le Pas-de-Calais (62) plus précisément, même s’il dispose aussi d’un atelier au Portugal.

« En tant qu’expert, nous recyclons la matière afin de fournir ces volumes considérés comme des déchets à des projets de recyclage comme celui de la Virgule qui porte les valeurs RSE d’Indra Automobile Recycling, se réjouit Loïc Bey-Rozet, directeur général due l’enseigne de centres VHU. Ce partenariat illustre parfaitement une boucle vertueuse en ce sens où nous cherchons constamment à diversifier la revalorisation. » Le positionnement vertueux et la qualité technique des produits La Virgule semble ainsi justifier le tarif de 110 euros de ce sac à dos aux lanières faites de ceintures de sécurité.

Ou comment s’assurer d’un marché… avec ceinture et bretelles !

1 commentaire concernant “Indra recycle les ceintures de sécurité… en bretelles de sac à dos”

  1. Bravo, un bel exemple d’upcycling

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

Romain Thirion

Journaliste par vocation, diplômé du Centre de formation des journalistes (CFJ) de Paris en 2010, il fait ses armes dans la presse quotidienne régionale et nationale avant de s'orienter vers la presse automobile, d'abord grand public puis professionnelle.

Intéressé depuis tout petit par l'auto, il est spécialisé dans l'actualité du secteur de la réparation-collision et dans les réseaux de garages sous enseignes multimarques.

+33 1 41 88 09 06

rthirion@apres-vente-auto.com