Yakarouler (suite): sortie de crise!

ykarouler façadeLes revendications des salariés de Yakarouler (voir « Yakarouler en grève illimitée pour garder son patron!« ) ont toutes été entendues et acceptées par Serena Capital, l’actionnaire devenu majoritaire à 51% depuis décembre. Y compris la plus emblématique: le retour de Yann Gyssels au poste de directeur général. Le travail a repris…

marc fournierPour Yakarouler, la fin de crise a été trouvée. Marc Fournier (photo ci-contre), le «managing partner» (directeur général) de Serena Capital, l’a fait savoir  aux membres de l’entreprise en grève: toutes leurs revendications ont été entendues et elles sont toutes acceptées. Dont la plus emblématique de cette grève totale qui paralysait l’entreprise depuis jeudi dernier: la confirmation de Yann Gyssels au poste de directeur général.

Ce dernier, qui pensait (à tort selon Marc Fournier) être écarté de la direction opérationnelle de l’entreprise, avait fait une tentative de suicide la semaine dernière pour laquelle il est toujours hospitalisé. Et la réaction des salariés, pour le moins inhabituelle, mettait Yakarouler en grand danger: à 97%, ils ne voulaient pas reprendre le travail, quelles qu’en puissent être les conséquences pour Yakarouler, si Yann Gyssels n’était pas reconfirmé à son poste initial.

Sortir de la zone à hauts risques

Marc Fournier se dit «très affecté» par le geste de Yann Gyssels. Par ailleurs, il souligne que le blocage de l’activité de ces derniers jours allait avoir «des conséquences potentiellement catastrophiques pour l’entreprise». Il l’affirme sans équivoque: «La priorité est de sortir de cette zone à hauts risques. Il faut remettre l’entreprise en ordre de marche, servir les clients, rassurer les fournisseurs et permettre à Yakarouler de poursuivre son développement en lequel nous croyons».

Sa volonté de soutenir Yakarouler, Serena l’a prouvée, insiste-t-il, puisque la recapitalisation de 1 million d’euros réalisée en décembre porte à plus de 6 millions le total des sommes investies par le fonds dans le développement de la société. «Ces sommes sont nécessaires pour accompagner l’entreprise sur un marché en forte croissance».

Sauf surprise donc, Yakarouler, qui aurait plus que doublé son chiffre d’affaires depuis 2010, est sorti de son insolite ornière. Les salariés ont repris le travail et s’échinent à rattraper le retard pris…

4 commentaires concernant “Yakarouler (suite): sortie de crise!”

  1. voici le résultat quelques mois après, des licenciements en masse sans aucune justification – on attend les délibérés des prud’hommes de Créteil : http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/licencies-six-mois-apres-avoir-soutenu-leur-patron-30-10-2014-4251293.php

    Ndlr: Ces licenciements sont effectivement confirmés, à hauteur de 7 sur 80 personnes. Les postes ont été remplacés, ce qui exclut l’aspect économique de ces décisions (voir notre article: « Yakarouler: 7 licenciements… non économiques »).

    • Encore une fois pourquoi rappeler que ce ne sont pas des licenciements économiques??
      l’article du Parisien fait part de pressions, de licenciements injustifiés et apparemment à chaque fois pour des fautes graves sans que celle-ci soient justifiées…
      de plus on parle de 80 employés ok. Mais combien en cdi et combien en interim ou cdd ?
      je passais régulièrement des commandes sur l’espace pro… il y avait 2 commerciaux et on pouvait appeler jusqu’à 18h… depuis un moment la ligne ne répond plus après 16h et très difficilement avant… Apparemment la personne licenciée est loin d’être remplacée … Qu’en est-l des autres postes??
      c’est bien de donner la parole pour éclaircir une situation; c’est encore mieux de vérifier les réponses fournies lors de l’entretien (quitte à faire paraitre l’article un peu plus tard que celui du Parisien).

      NdlR: Si nous précisions que ces licenciements ne sont pas économiques, c’est parce que le contexte économique des sites de ventes en ligne est loin d’être reluisant et que beaucoup d’observateurs en avaient un peu hâtivement conclu que l’entreprise Yakarouler est en situation difficile, a fortiori après la crise de mars dernier.
      Nous sommes une revue et un site d’informations professionnelles s’adressant aux chefs d’entreprises du secteur et notre propos n’est donc pas, en l’occurrence, de descendre dans le détail des conflits entre employeurs et employés. Même si nous comprenons aisément que les personnes licenciées puissent le regretter, nous leur demandons de le comprendre.

  2. Conflit pas encore terminé… Serena contre-attaque et ça se joue au tribunal de commerce aujourd’hui.
    Donc, affaire à suivre…
    Serena, qui dit accéder a toutes les revendications, et essaie 2 jours après de reprendre le contrôle.. Bonjour la sincérité…

  3. C'est une sage décision qui a été prise. Bien dommage tout de même d'en arriver à de telles extrémités pour pouvoir se faire entendre..

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (15 votes, moyenne : 4,27 sur 5)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction