Automechanika 2014 – Mann Filter se met aussi au filtre d’habitacle anti-allergènes

Partagez

Après l’avoir évoquée l’an dernier sur Equip Auto, Mann+Hummel a profité de la dernière édition d’Automechanika, mi-septembre, pour présenter sa version du filtre d’habitacle anti-allergènes, vendue bien évidemment sous la marque Mann Filter. Avec sa troisième couche, le media filtrant retiendrait également les bactéries et les moisissures.

Mann Filter Steiner

Siegfried Steiner, vice-président de la branche après-vente de Mann+Hummel, et un filtre d’habitacle FreciousPlus.

On le sait, le filtre à air d’habitacle est devenu rapidement l’enfant chéri de la famille filtration. Ses performances commerciales et la communication faite autour de la santé dans l’habitacle par les fournisseurs et les instances de santé lui valent d’être proposé régulièrement au client lors d’une révision, d’une opération sur le circuit d’air conditionné de son véhicule ou, simplement, à l’approche du printemps, lorsque les fleurs charrient leur pollen, allergène pour beaucoup.

Les allergènes, justement, c’est ce que Mann Filter entend combattre avec sa nouvelle gamme de filtres d’habitacle, nommée FreciousPlus, déjà commercialisée au Japon, notamment. Concrètement, les filtres de cette gamme disposent de trois couches de media filtrant. Les deux premières, désormais fort classiques, ne sont autre qu’une couche anti-particules et une couche avec charbon actif, afin d’arrêter poussières, pollens, particules et résidus de pneumatiques, entre autres, mais aussi les gaz nocifs, les odeurs extérieures et l’ozone qui circule dans la cabine du véhicule.

La troisième couche du filtre FreciousPlus est recouverte d’un composé anti-allergène et anti-microbien, destiné à stopper les allergènes, évidemment, mais aussi les bactéries et les moisissures. La croissance de ces moisissures –de micro-champignons en somme– à l’intérieur de l’habitacle s’en trouve ainsi réduite de 95%. Evidemment, qui dit filtre anti-allergènes dit… polyphénol ! Tout comme Valeo avec ses filtres ClimFilter Supreme, Mann+Hummel a opté pour ces organismes naturels aux propriétés anti-inflammatoires qui privent les allergènes de leurs effets. Avec la couleur jaune de son média filtrant, il est, de plus, facile de contrôler son niveau d’encrassement et de savoir quand le changer, même si Mann+Hummel estime son intervalle de remplacement à 15 000 kilomètres ou une fois par an.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*