Feda : Alain Landec est élu président !

Partagez

Michel Vilatte, après 10 ans à la tête de la Feda, vient d’en céder la présidence à Alain Landec, ex-président de Precisium Groupe. L’arrivée de ce dernier marque le retour d’un homme de la distribution à la tête de la fédération professionnelle…

ALandec_MVilatte

Alain Landec et Michel Vilatte

C’est une alternance  somme toute logique qu’Alain Landec, le tout nouveau président de la Feda, incarne déjà : après le long règne de Jean Maurus, les deux derniers présidents −Gabriel de Bérard, puis Michel Vilatte− étaient tous deux issus du même monde des équipementiers.  C’est donc à nouveau un homme de la distribution qui vient d’être élu à la présidence de la fédération des distributeurs-stockistes. Mais le fait qu’il soit un homme du sérail et qu’il soit enfin disponible ne sont pas –fort heureusement– les seules qualités qui viennent d’en faire le chef de file de la distribution. Car en plus de 40 ans d’expérience professionnelle, Alain Landec a traversé avec un constant succès tous les territoires du vaste marché de la rechange automobile.

Équipementier, “constructeur”, puis distributeur

Comme ses prédécesseurs à la tête de la Feda, il affiche certes un riche passé d’équipementier : cet ancien contrôleur de gestion d’une coopérative agricole a fait ses premières gammes automobiles chez Fulmen de 1972 à 1985, puis intégré le groupe Nieman au poste de directeur ventes et marketing jusqu’en 1987 pour finalement rejoindre l’Italien Magneti Marelli en tant que directeur commercial jusqu’en 91. Cette année-là, il va franchir une frontière pourtant très étanche en prenant la présidence de Techcar International, une centrale d’achat réunissant des concessionnaires Citroën qui essaimera d’ailleurs vers d’autres marques constructeurs. A ce jour encore, cette expérience fait de lui l’un des rares décisionnaires de la distribution traditionnelle, sinon le seul, à avoir connu de l’intérieur l’univers de la distribution de pièces constructeurs…

C’est en 2002 qu’il vient découvrir la distribution indépendante en prenant la présidence de feu Starexcel. Depuis 12 ans, il a vécu beaucoup des mutations profondes du métier, tout en sachant bâtir l’ensemble Precisium-Gef’Auto Distribution (l’ex-Gefa a été intégré à l’ex-Starexcel en 2006) qui aboutit au succès qu’est devenu Precisium Groupe, le troisième acteur des groupements de distribution récemment racheté par Alliance/Groupauto.

Son premier chantier en tant que président de la Feda sera bien sûr de «fédérer l’ensemble de la filière afin d’assurer la représentativité du monde de la distribution». Dans le monde agité de l’après-vente automobile, son expérience transversale, ses qualités reconnues de négociateur et de fédérateur seront certainement précieuses.

Hier soir, durant le traditionnel cocktail annuel de la Feda, Michel Vilatte lui a notamment transmis avec humour un «foutu dossier que je n’ai pas réussi à boucler en 10 ans», celui de la libéralisation de la pièce captive, en souhaitant à Alain Landec qu’il ne lui faille pas 10 ans de plus pour en venir à bout… Sans oublier l’arrivée prochaine de nouveaux critères de représentativité qui vont bouleverser le paysage des organisations professionnelles. Et là aussi, la Feda et son président devront, comme beaucoup d’autres, bien négocier ce virage…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (3 votes, moyenne : 3,67 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*