Pièces en ligne BtoB: belle 1ère année pour Originauto

Partagez

Le site BtoB de distribution de pièces en ligne Originauto.com est à quelques semaines de son premier anniversaire et continue d’accroître son fichier client, côté ateliers constructeurs comme côté indépendants purs. Et s’il entend continuer de s’appuyer sur ses 6 plateformes partenaires, il ourdit certains projets logistiques, notamment dans la logique du dernier kilomètre.

Originauto-ConvertImage

Cela fait, à quelques semaines près, un an que le site Internet Originauto.com est apparu sur le marché de la pièce BtoB. Il avait provoqué une onde de choc (voir «Pièces BtoB en ligne : la bombe Originauto.com va exploser !)» et depuis son lancement, ses résultats sont plus que probants, à en croire son directeur général, Luc Azilinon. «Nous avançons doucement mais sûrement selon le cap que nous nous sommes fixés, c’est-à-dire sans déborder de l’activité BtoB. Quand on constate l’engouement des ateliers pour les solutions que nous proposons, nous nous disons que nous ne nous sommes pas trompé.» Ni sur les besoins des garagistes, ni sur les solutions que le site web leur offre, d’ailleurs.

L’ex-directeur e-business d’Autodistribution est d’ailleurs très lucide sur le business qu’il contribue à créer. «Il faut garder une appréciation raisonnable du modèle de la distribution en ligne vers les professionnels, reconnaît-il. Elle ne remplacera jamais entièrement la distribution physique : un équilibre va, tôt ou tard, se créer entre les deux canaux.» Ce qui est essentiel, en poursuivant ce raisonnement, c’est d’être présent sur le marché et, justement, de contribuer à créer cet équilibre.

Plus de 350 adhérents

Rééquilibrage il y aura, forcément, car les professionnels de l’entretien et de la réparation ne sont, assurément, pas près –et ne le seront sans doute jamais– à abandonner la distribution physique. Et pourtant, ils ne cessent de venir grossir les rangs des adhérents d’Originauto. «Le nombre de nos clients professionnels augmente tous les jours et dépasse aujourd’hui les 350», affirme Luc Azilinon. Et parmi eux se trouveraient autant d’ateliers sous enseigne constructeur que de MRA et autres indépendants, et autant souscrivant au premier niveau d’abonnement mensuel (59 euros) qu’au second (89 euros).

«Nous constatons que les professionnels de la rechange constructeur ont des besoins importants, sans doute parce que les programmes de pièces multimarque de leurs constructeurs ne les satisfont pas totalement et qu’ils n’ont pas forcément tous accès aux mêmes conditions», précise le directeur général. Quant aux indépendants, sa connaissance du secteur lui permet de connaître précisément leurs besoins : disponibilité des pièces, identification efficace, référencement d’origine, compétitivité des tarifs et information technique de qualité.

La logistique dans le viseur d’Originauto

Aujourd’hui, le site web est capable d’effectuer des livraisons deux fois par jour selon les régions, «bien que cela reste variable selon la position géographique de nos adhérents» tempère Luc Azilinon. «Dans le pire des cas, nous parvenons à livrer du jour pour le lendemain matin, ce qui correspond à un délai très fréquent dans la distribution physique», ajoute-t-il. Le site web continue de travailler avec les six mêmes plateformes depuis notre premier article à son sujet et, pour l’instant, aucun changement n’est à venir, même si le directeur général pense «qu’une dizaine de plateformes, à terme, permettrait de garantir le même taux de service pour tous les adhérents».

Mais sans avoir à se hâter. «Notre approche n’est pas de multiplier les stocks, ce serait reproduire ce qui existe en distribution traditionnelle et qui coûte beaucoup, souligne-t-il. Notre taux de service est bon et, en général, lorsque nous ne parvenons pas à servir une pièce à temps, c’est qu’elle n’est disponible dans aucune de nos six plateformes partenaires et ne peut être servie du tout. Mais cela arrive très rarement : nous nous appuyons sur un panel de marques suffisamment variées et sur un éventail de pièces très large à travers nos six plateformes, qui ont toutes des référencements complémentaires.»

A «très moyen terme», pourtant, Originauto souhaiterait se doter d’une flotte de camionnettes pour assurer la livraison sur les derniers kilomètres. «Nous souhaitons optimiser notre approche de la livraison, mais nous n’avons aucun désir de devenir transporteur : cela sera un service que l’on développera avec des sociétés spécialisées», précise Luc Azilinon.

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 3,25 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*