Le Golda au capital de TecAlliance France

Partagez

Le Golda annonce son entrée au capital de la société TecAlliance France à hauteur de 3%. Il renforce ainsi sa palette de services pour répondre aux besoins de la rechange indépendante…

Golda_Logo_260Le 14 avril dernier, le groupement pour l’optimisation des liaisons dans la distribution automobile (Golda), emmené par son président Philippe Baudin et son vice-président Olivier Vedjovsky, a pris une participation à hauteur de 3% dans le capital de TecAlliance France, filiale de l’entité née en 2013 de la fusion de TecDoc, TecCom et TecRMI (ex-Audacon, une base d’informations techniques). Ce «croisement capitalistique», après que TecAlliance soit entré au capital du Golda (il en détient 25%) permet au Golda de disposer désormais d’un siège d’administrateur au sein de TecAlliance France. Et traduit la volonté du groupement de disposer d’une solution intégrée, en vue d’offrir à la rechange indépendante des outils toujours plus performants et ce, afin de consolider ses parts de marché face aux réseaux constructeurs…

Les deux équipes de direction insistent sur le fait que les deux entreprises demeurent bien distinctes : TecAlliance garde en effet la main quant à la commercialisation de ses solutions TecDoc et TecRMI ; le Golda a toujours en charge la promotion de l’échange des données informatisées (ou EDI, via TecCom).

Bien plus que «des tarifs et des commandes»…

De par ce rapprochement, le Golda va ainsi pouvoir mieux promouvoir l’EDI, en mettant en avant les interactions possibles avec les solutions développées par TecAlliance à l’heure où «le marché, qui évolue beaucoup, est de plus en plus demandeur de prestations de services [informatiques]», souligne Philippe Baudin. Dans ce cadre, le Golda va certes continuer de promouvoir son concept de guichet unique, permettant à l’équipementier comme au distributeur d’accéder à l’ensemble des services délivré par le groupement. Un concept qui suscite en tout cas l’adhésion des adhérents du Golda puisque le nombre de lignes de commande (37 millions) a bondi en 2014 de quelque 47% ! Et «la tendance est à 52% sur les premiers mois de l’année 2015», ajoute Patrick Petit, le directeur général du groupement. Il va aussi s’atteler à faire connaître le service TecWarranty, une plateforme de gestion des déclarations de garanties, ainsi que le tout récent TecCmd, un service de synchronisation des informations tarifaires des équipementiers, complémentaire à la plateforme de téléchargement des tarifs.

Car en parallèle, le Golda mène une véritable course de fond, celle de la prospection de nouveaux adhérents – équipementiers comme distributeurs. En effet, s’il regroupe environ 115 des principaux équipementiers de l’IAM (et 160 tarifs), pesant environ 60% des volumes de commandes de la distribution, il concède volontiers ne représenter que 30% du panel de fournisseurs de la rechange indépendante… Par ce rapprochement avec TecAlliance et les nouveaux outils proposés, le président du Golda espère dépoussiérer un peu plus son image en démontrant que «le groupement ne se résume pas à des prix et des commandes», et attirer davantage de prétendants. Notamment à l’occasion d’Equip Auto, où le Golda sera présent.

Quant à la boîte à outils du Golda, elle devrait s’étoffer encore : Philippe Baudin révèle en effet que diverses réflexions sont actuellement menées pour proposer encore d’autres services. Le rapprochement avec TecAlliance devrait l’y aider…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*