Plateformes PR PSA (suite) : la première annoncée en région Centre ?

Partagez

Alors que le schéma global des plaques de distribution de pièces multimarque voulu par PSA reste encore flou, le groupe Bernier (20 concessions principalement Peugeot) est le premier à déclarer officiellement sa volonté d’y participer en réactivant un projet de plateforme couvrant le Loiret et le Loire-et-Cher…

groupe_bernier_plaque_pr

Notre confrère Autoactu.com vient-il de débusquer le premier projet de plateforme PR officiellement déclaré par un groupe de distribution VN depuis l’annonce de la révolution logistique que PSA a décidée pour ses pièces de rechange ? Fort de ses 20 concessions principalement Peugeot, mais aussi Toyota, Seat, Kia et Lexus en Ile-de-France, région Centre, Haute-Normandie et Eure-et-Loir, le groupe Bernier se dit vouloir ouvrir le bal de la redistribution des plaques PR si chère au constructeur français dans les colonnes de notre confrère.

L’aval de PSA ?

Ce projet de plateforme pièces prévoit d’alimenter le Loiret et le Loir-et-Cher. Il pourrait à ce titre s’inscrire dans le schéma de 35 à 50 plaques PR nationales multimarque (Peugeot, Citroën, Eurorepar et marques équipementières) et serait même sur le point de recevoir très rapidement l’accord du constructeur.

Le projet se dessine sur fond de mouvements capitalistiques régionaux : le groupe Bernier va reprendre les concessions Citroën du groupe JMA à Montargis et Pithiviers et conforter ainsi un plus ancien projet de plateforme PR commune avec un troisième investisseur, le groupe Bigot (Citroën Orléans). Le groupe JMA garde son site Citroën de Fontainebleau (77) et son annexe d’Écuelles. José Menon, son dirigeant, se chargerait du déploiement de ce projet de plaque PR régionale.

En creux, cette reprise illustre aussi le mouvement de concentration qui semble devoir s’accélérer chez Citroën, dont les points de distribution sont bien moins concentrés que ceux du réseau Peugeot et donc financièrement plus fragiles (voir «Les ex-DOPR Peugeot et Citroën n’aiment pas la “tectonique” des plaques PR»). Un mouvement qui semble avoir plus généralement l’aval de PSA, soucieux qu’il serait de s’appuyer sur des interlocuteurs distributeurs financièrement charpentés pour accompagner les transferts de charges habituels de tout constructeur vers son réseau. Et plus spécifiquement, mieux armés donc pour consentir les investissements nécessaires à la révolution PR annoncée en début d’année…

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (4 votes, moyenne : 3,25 sur 5)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*