Projet de reprise d’Automax : ACR Group veut se renforcer sur Marseille et sa région

Partagez

ACR Group s’apprête à prendre 70% d’Automax, la plateforme marseillaise détenue par le puissant Autodistribution Farsy présent sur les Bouches du Rhône et le Vaucluse. Complémentaire par ses pièces techniques et certains de ses équipementiers à l’autre plateforme régionale que détient déjà ACR, ce rachat renforcerait le réseau de plateforme et permettrait au distributeur de se recentrer sur son métier historique…

ACR_siege_620

En rachetant l’essentiel de la plateforme Automax détenue par Autodistribution Farsy, ACR Group renforce son offre régionale en pièces techniques et peut-être nationalement, en équipementiers référencés…

ACR Group, rachetée par Autodistribution début 2014 (voir «Autodistribution s’offre les 8 plateformes d’ACR Group !»), s’apprête à prendre 70% de la plateforme Automax Marseille détenue par Bernard Farsy, patron du puissant Autodistribution Farsy (60 millions d’euros de CA et 300 salariés pour 14 points de distribution dans les Bouches du Rhône et le Vaucluse).

Complémentarités entre ACR et Automax

Officialisée auprès des partenaires sociaux des deux entreprises, l’annonce s’est voulue rassurante pour tous les salariés directement concernés : le fait qu’ACR dispose déjà d’une plateforme régionale basée elle aussi à Marseille n’aura pas d’impact négatif sur l’emploi d’Automax. Ni inversement.

En fait, sur le papier au moins, les deux plateformes sont plutôt complémentaires. Géographiquement d’abord : la plateforme d’ACR est au nord de Marseille et celle d’Automax, au Sud. Ensemble, la couverture de la grande et dense conurbation est facilitée et renforcée. En termes d’offre ensuite : avec Automax, ACR Group va considérablement enrichir son offre en pièces techniques qui sont le point fort de la plateforme reprise. Sur l’un des territoires les plus féconds de France en ateliers de réparation mais aussi en “jobbers” (les fameux “grossistes-mobylettes” qui stockent peu ou pas et s’approvisionnent constamment auprès desdites plateformes), ACR renforce ses positions, ses débouchés et donc, son CA.

Autre avantage pour ACR Group dans cette opération marseillaise : en plus de nouvelles références en pièces techniques, le réseau de plateforme “rentre” pour l’occasion de nouveaux équipementiers parmi ceux référencés chez Automax. Mieux : même dans le cas des familles de produits déjà communes aux deux plateformes, «les marques sont en fait complémentaires», se félicite Bernard Farsy. Une aubaine pour certains de ces fournisseurs mais aussi un possible casse-tête pour d’autres, notamment ceux qui affectionnent une distribution quasi-sélective. De fait, ils se retrouveraient chez un ACR qui ne s’est jamais ni vanté, ni caché, d’être un des fournisseurs des sites internet grand public. Comme Automax, d’ailleurs…

Farsy rime à nouveau avec “orthodoxie”

De son côté, Autodistribution Farsy fait aussi d’une pierre, deux coups. D’abord parce qu’ainsi, il redevient un distributeur “orthodoxe” ne mélangeant plus les genres. Automax était née il est vrai un peu par hasard, en 2004, de la vente par Bosch d’une de ses plateformes au distributeur, puis d’une même opération de cession réalisée ensuite par Tenneco, rappelle en substance Bernard Farsy (voir l’historique de l’entreprise). Regroupées, elles donnaient alors naissance à Automax. Le distributeur avait poursuivi l’aventure presque de façon défensive, comme une sorte de digue posée sur son territoire en attendant de voir ce que les émergentes plateformes régionales indépendantes d’alors donneraient.

Depuis, les positions se sont figées et la potentielle concurrence des plateformes régionales est rentrée dans le rang. En cédant aujourd’hui l’essentiel d’Automax à ACR, le distributeur minore de toute façon tout risque de concurrence sauvage : l’opération reste dans la grande famille Autodistribution. Et fort des 30% qu’il conserve «autant pour des raisons émotionnelles que pragmatiques» souligne Bernard Farsy, il demeure de toute façon un client privilégié d’Automax/ACR, au moins pour les nécessaires dépannages vers ses 14 points de vente.

Communauté de stratégie

Voilà qui en tout cas dément définitivement une crainte évoquée lors du rachat d’ACR par Autodistribution : que l’entrée du réseau de plateforme dans la galaxie Autodistribution ne vienne agacer certains “plateformistes” parmi les grands distributeurs indépendants du groupement. Au contraire donc : cette reprise d’Automax vient prouver que la «nouvelle gouvernance» instaurée par Stéphane Antiglio, le président d’Autodistribution, a bel et bien rapproché stratégiquement et opérationnellement les distributeurs et le groupement.

Ce que confirme d’ailleurs bien volontiers Bernard Farsy : «C’est une évidence : la réalité de la communauté de vision entre le groupement et les distributeurs et la cohérence de la stratégie déployée par Autodistribution depuis 2009 (Ndlr : date de sa reprise par Towerbrook) a facilité l’opération». A combien la transaction se monte-t-elle ? «Je ne vous le dirai pas, s’amuse-t-il. Mais pour les raisons que je viens d’évoquer, c’est une vente comme un achat gagnant-gagnant pour les deux parties. La pérennité et la poursuite du développement d’Automax grâce à l’arrivée d’ACR Group sont au moins aussi importantes pour moi que le seul prix de vente».

Automax

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

2 Commentaires concernant “Projet de reprise d’Automax : ACR Group veut se renforcer sur Marseille et sa région”

  1. Merci pour cette réponse de la rédaction , qui laisse ouverte la réponse dans l’hypothèse d’une suite.Il est vrai que le jeu d’échecs de la distribution P.R. aujourd’hui se joue au-delà des deux dimensions AUTODISTRIBUTION et ALLIANCE GROUPAUTO et qu’une stratégie trop vite dévoilée n’aurait pas de sens.

  2. Un bel article très construit sur ce dossier en cours pour les uns et finalisé, d’après le réseau pro TOKSTER de ZEPROS dans un article de Caroline RIDET du 4 décembre 2015.
    Voilà une belle opération de croissance externe pour ACR GROUP SAS qui, de par son indépendance juridique, peut continuer à évoluer dans la complémentarité de la politique Autodistribution. Tout en donnant une croissance interne/externe à cette dernière avec un mixte ACR/AUTOMAX qui ont une croissance à 2 chiffres de leur CA.
    L’article de ZEPROS NEWS du 04/12/2015 cite aussi l’AUTOMAX du nord-est situé à Manom en Moselle près d’ACR Nancy, piloté par Didier HUBERT patron du groupe Eponyme, mais qui n’est pas dans le champ de ce dossier.
    Une suite est-elle envisagée…

    NdlR: Qu’ACR Group ait d’autres appétits de croissance est éminemment probable. Mais l’homonymie entre « Automax/Farsy » et « Automax/Hubert » est simplement issue d’une période révolue, quand les deux distributeurs créaient chacun leurs plateformes régionales comme des contre-feux aux possibles conséquences de l’émergence des plateformes indépendantes. Ils ont pris le même nom à l’époque pour préparer une possible stratégie de réseau national de plateformes « amies de distributeurs » au cas où les autres deviendraient potentiellement létales pour eux. Elles n’ont donc aujourd’hui rien d’autre en commun que leurs noms.
    Du coup, la reprise d’une plateforme Automax ne suppose pas nécessairement la reprise de l’autre. La réponse est dans la seule stratégie de croissance d’ACR Group, même si Hubert est adhérent d’Autodistribution et ACR, propriété de ce même groupement. Mais nous savons que si nous posons votre intéressante question à Autodistribution ou à ACR Group, nous n’auront pas de réponse immédiate en cette période où les lourdes procédures légales et sociales de l’acquisition partielle mais majoritaire d’Automax-Marseille leur rend à tous deux difficile toute communication sur le sujet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


*