Equip Auto 2013 – Bosch sur tous les fronts !

Ils étaient tous là pour la conférence de presse de Bosch : Guy Maugis, président de Robert Bosch France ; Uwe Thomas, président du comité de direction de la division Bosch Automotive Aftermarket ; Thierry Leblanc, directeur de la rechange automobile France-Benelux ; Harald Frank, directeur de la communication et des affaires publiques. Et ils avaient beaucoup à dire…

Revenant sur la bonne santé du groupe, Guy Maugis souligne que Bosch France enregistre une légère croissance, due en partie aux exportations des usines hexagonales. Si la société présente un grande nombre d’innovations dans tous les domaines, elles résultent notamment de ses acquisitions d’entreprises. La branche automobile et sa composante après-vente représentent quelque 60% de l’activité du groupe. De leur côté, les réseaux Bosch Diesel ont été rationalisés grâce à un concept unique, standardisé et qualitatif.

Toutes ces activités entraînent de nouveaux investissements comme l’extension du centre de logistique de Karlsruhe (Bade-Wurtemberg- Allemagne), approvisionneur du marché français. Employant plus de 1 500 personnes, il doit prochainement étaler 20 000 m2 supplémentaires pour répondre à la demande. La chaîne logistique sera à cette occasion modernisée de manière à offrir encore un meilleur service et une rapidité de réaction accrue vers les clients. Toujours dans le domaine de la distribution, l’entreprise devrait dupliquer en 2014 en France un concept initié au Benelux, baptisé Bosch 1st supplier (les partenaires excellence) et qui consiste à mettre en place une relation privilégiée, plus étroite avec des distributeurs qui « joueront le jeu »…

Autre point de satisfaction pour l’entreprise, c’est l’arrivée de deux nouveaux acteurs dans le programme eXtra. Outre ZF, il comprend maintenant Michelin et Shell. Le nouveau quatuor assure quelque 70% des besoins des 5 000 garages inscrits !

Montées en puissance…
Thierry Leblanc se réjouit également de la montée en puissance des équipements pour l’atelier, avec l’intégration il y a un an environ de l’américain SPX. Si ce rachat ouvre en grand les portes du marché américain, il permet surtout à Bosch de disposer d’une gamme d’outils de diagnostic particulièrement large. Au point de représenter aujourd’hui quelque 15% du CA de l’activité rechange de Bosch ! La marque SPX va d’ailleurs disparaître fin novembre. « Les produits destinés à l’aftermarket seront badgés Bosch tandis que les appareils pour la première monte recevront la dénomination Beissbarth« , précise le directeur pour l’aftermarket France et Benelux.

L’actualité récente du groupe comprend également une composante digitale, avec le déploiement de la stratégie « web to store » au travers de son offre Easy Way. « Cette initiative a été très bien accueillie par le marché« , confirme Thierry Leblanc ; un galop d’essai qui doit logiquement appeler à des déclinaisons futures…

Fun2drive : lancement début 2014
Enfin, sur le stand trônait Fun2drive, une innovation reposant sur le désormais très démocratique smartphone et pour laquelle l’équipementier allemand a reçu hier le premier prix de l’Innovation Automobile dans la catégorie services. Le lancement doit intervenir début 2014, par le marché des flottes. Un test grandeur nature est en cours en Allemagne, précise Guy Maugis, président de Bosch France. Côté marché des particuliers, il faudra sûrement attendre un peu. Car même si l’idée vaut indiscutablement de l’or, le « business-model » reste à trouver : il faut définir précisément combien vaut, qui paie et qui facture le service consistant à voir un véhicule faire son autodiagnostic et réclamer une prestation atelier. Et ça, c’est effectivement « touchy »…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur