Pièces en ligne : et le 1er groupement à se lancer est… Groupauto

Honnie, la vente de pièces en ligne ? Plus vraiment, puisque la distribution-réparation traditionnelle s’y penche désormais sérieusement. Et même un petit peu plus que ça. Certains acteurs du secteur joueront sans doute encore quelque temps les vierges effarouchées, mais un réseau a déjà embrassé le e-commerce, dans une logique web2store (du site au point de vente), et ne s’est pas caché au moment de l’avouer. C’est bel et bien Groupauto qui a pris le meilleur départ dans ce qui pourrait bien être une course de fond, davantage qu’un sprint. Car il s’agit d’avenir à long terme pour le commerce de la pièce et de l’entretien.

Les réparateurs Groupauto au coeur du dispositif
Et c’est sur Equip Auto, au beau milieu d’une table ronde consacrée au prix de la pièce de rechange, entouré de sommités du marché (équipementiers, distributeurs et réparateurs), que Serge Boillot, directeur des réseaux VL de Groupauto, a annoncé la nouvelle. «C’est un scoop, le groupe va permettre, à partir du 1er septembre 2014, de commander directement les pièces en ligne, trouver un réparateur, réserver sa prestation selon un prix national encadré, et venir faire poser sa pièce dans l’un des garages du réseau», dévoilait-il ainsi. Un demi-scoop, plutôt, l’information ayant sans doute circulé bien en amont au sein des autres réseaux et ne suscitant pas plus de surprise que cela auprès de la concurrence, évidemment présente.

«l’ensemble des réparateurs Groupauto seront au centre du dispositif, complète Médéric Renouf, directeur commercial ; les adhérents-réparateurs effectueront une prestation commandée par l’internaute suivant une politique nationale tarifaire encadrée. Les pièces correspondantes seront mises à disposition par le distributeur chez le réparateur.» Aucun « court-circuit » n’est donc à craindre…

L’entretien courant privilégié
Dans le détail, la seule information réelle, enrobée dans la confirmation de ce que beaucoup soupçonnaient déjà, concernait seulement la date du déploiement du site de e-commerce du réseau. Deux semaines plus tôt, en effet, Eric Girot, directeur général de Groupauto, annonçait à nos confrères de ZePros Auto, la prochaine mise en ligne de son site de e-commerce de pièces, sans avancer d’autre échéance que les premiers mois de 2014. Evacuant au préalable l’idée de «concurrencer les pure players» sur leur propre terrain, le DG affirmait au contraire que le site proposerait des offres complètes pièces et main d’œuvre, réservables et payables en ligne selon des tarifs nationaux, et ciblées sur l’entretien et la maintenance… comme nous le supposions dans notre analyse prospective du 24 juin dernier.

Une logique de départ implacable pour amorcer la pompe et amener le client à être aussi fidèle au réseau qu’il ne l’est aux pure players, et peut-être à les délaisser. C’est aussi un argument de poids pour amener le garagiste à effectuer au grand jour, et pour son propre réseau, ce qu’il faisait déjà pour des clients de ces pure players : monter leurs pièces achetées en ligne. Et malgré les marges compressées, tant sur la pièce que sur la prestation, le volume généré pourrait bien leur permettre de s’y retrouver.

Si groupauto restera le premier groupement à s’être lancer, reste à savoir maintenant combien de temps il restera le seul…

l’ensemble des réparateurs Groupauto seront au centre du dispositif. Le réparateur effectuera une prestation commandée par l’internaute suivant une politique nationale tarifaire encadrée. Les pièces correspondantes seront mises à disposition par le Distributeur chez le réparateur

5 commentaires concernant “Pièces en ligne : et le 1er groupement à se lancer est… Groupauto”

  1. bonjour
    si demain mes « clients » viennent avec les pièces détachées pour leur véhicule, je ferme tout simplement mon garage car sans la marge sur pièces notre activité est condamnée!
    Jusqu’à aujourd’hui, je n’accepte que la livraison occasionnelle de pneumatiques commandés sur le « net » puisque de toute manière la marge est minime pour rester concurrentiel, par contre je n’ai jamais monté de pièces détachées fournies par mes Clients et je maintiendrai cette position quoi qu’il arrive!
    bien cordialement
    R.Waltersberger

  2. et bientôt le consommateur ira au resto avec son steak…

  3. je suis sous enseigne Top Garage (Groupauto) et je trouve cela honteux et je pense que nous serons nombreux à changer de distributeur

  4. Suite aux explications de mon coordinateur, il s’avère qu’il ne s’agit pas de ventes de pièces en ligne mais de prestations complètes (main d’oeuvre et pièces)ce qui nous apportera des entrées supplémentaires dans nos ateliers. Cet article porte à confusion… Le client ne viendra pas avec ses pièces et notre marge sera conservée !

  5. [b]NDLR: Excès de précision ne nuit jamais [/b]
    Que les réparateurs Groupauto se rassurent définitivement: [b]ils sont bel et bien au cœur du dispositif que prépare Groupauto pour eux[/b].
    Si nos informations sont bonnes, ce projet leur sera d’ailleurs présenté prochainement lors de réunions régionales.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction