Pièces Distribution

Réorganisation de LKQ Europe: le symptôme bulgare

En cédant sa filiale bulgare Auto Kelly au concurrent local Elit Kar, LQK ouvre un deuxième chantier dans le cadre de la structuration de sa présence européenne. A la rationalisation de son organisation continentale, il ajoute la cession d’actifs considérés comme non stratégiques. Le distributeur vient donc de commencer par la Bulgarie, symptôme d’une réorganisation territoriale plus vaste…

En jaune, les implantations d'Auto Kelly en Bulgarie qui viennent d'être cédés par LKQ à Elit Kar, acteur bulgare majeur de la pièce...

En jaune, les implantations d’Auto Kelly en Bulgarie qui viennent d’être cédées par LKQ à Elit Kar, acteur bulgare majeur de la pièce…

En même temps que LKQ lance sa grande rationalisation baptisée «One LKQ Europe», le leader européen de la pièce revisite aussi l’organisation de ses implantations. Il vient ainsi d’annoncer avoir cédé sa filiale bulgare Auto Kelly à son concurrent Elit Kar.

Les implantations d'Elit Kar en Bulgarie

Les implantations d’Elit Kar en Bulgarie.

Ce dernier y gagne une couverture accrue en Bulgarie (voir ci-contre les implantations d’Elit Kar, hors celles d’Auto Kelly). Le distributeur américain, quant à lui, garde une participation minoritaire de 20% dans l’ensemble ainsi constitué, dont la quarantaine de points de distribution cumulés en Bulgarie resteront sous leurs identités respectives.

Ce faisant, LKQ conserve tout de même l’essentiel : les deux sociétés bulgares ainsi fusionnées continueront de s’approvisionner auprès de la supply chain de LKQ. Malgré cette cession, ce dernier renforce sa puissance d’achat.

Simplifier le modèle opérationnel de LKQ en Europe

Cette vente est la concrétisation d’une annonce faite en avril dernier. LKQ avait alors précisé avoir identifié plusieurs entreprises qu’elle comptait vendre à court terme. Auto Kelly Bulgarie est donc la première de la liste.

Pour LKQ, cette stratégie vise «à simplifier son modèle opérationnel et à améliorer ses marges», rappelle le communiqué de cette cession dont le montant n’a pas été divulgué. Dominick Zarcone, président de LKQ Corporation, y précise aussi qu’il s’agit là «de l’une des nombreuses initiatives qui contribueront à améliorer la rentabilité de LKQ Europe».

Non seulement donc, LKQ a décidé une restructuration des multiples back-offices issus de ses nombreuses acquisitions depuis son débarquement européen en 2011, mais il ouvre donc un deuxième chantier de revente de ses actifs non stratégiques pour rentabiliser les investissements qu’ils consacre à l’élaboration de son plan «One LKQ Europe». En passant, il continue de rassurer actionnaires et investisseurs sur la crédibilité financière de sa stratégie européenne.

La phase 2 de l’enracinement de LKQ en Europe a bel et bien commencé…

LKQ ne dit pas en revanche ce qu'il souhaite faire d'Auto Kelly Tchéquie (réseau de distribution ci-dessus), très bien implanté en République Tchèque...

LKQ ne dit pas en revanche ce qu’il souhaite faire d’Auto Kelly Tchéquie (réseau de distribution ci-dessus), très bien implanté en République Tchèque…

Voir aussi aujourd’hui : LKQ Corporation : le Français Patrick Berard (DG de Rexel) au conseil d’administration

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

Jean-Marc Pierret

Editeur du magazine Après-Vente Auto et de son site Apres-vente-auto.com, Jean-Marc Pierret suit depuis 30 ans l'actualité stratégique du secteur de l'après-vente automobile.
Il se passionne tout particulièrement pour les mutations qui traversent et transforment le paysage de l'entretien et de la réparation automobiles.
Avec Stéphane Freitas, il co-dirige Pertineo Group qui détient les sociétés Publi Expert Gestion (Après-Vente Auto et Après-vente-auto.com), AM-Today (Am-today.com) et l'agence de communication Action Media.

Tel. +33 (0)1 41 88 09 04

jmpierret@apres-vente-auto.com