Pièces Equipementier

Equip Auto 2019 – NGK Spark Plugs met le paquet sur les gammes NTK

Equip Auto 2019 était l’occasion pour NGK Spark Plugs de publier son nouveau catalogue bougies d’allumage et de préchauffage NGK mais aussi l’opportunité de confirmer la montée en puissance des gammes de la marque NTK, quelques mois après la sortie de ses capteurs de vitesse et position moteur.

Un salon comme Equip Auto est traditionnellement un bon moment pour dévoiler un nouveau catalogue de pièces. Ce que vient de faire NGK Spark Plugs pour son offre de bougies d’allumage et de préchauffage à la marque NGK. «Les catalogues sur support papier sont devenus rares mais nous constatons que les réparateurs sont encore friands de ce type de référentiel, souligne Fabrice Boscharinc, directeur des ventes et du marketing Aftermarket pour la zone France et Maghreb au sein de l’équipementier japonais. Nous insistons fortement sur les tournées accompagnées et il s’avère que c’est un outil important dans ce cadre-là.»

Avec plus de 11 700 applications, dont 7 200 rien qu’en allumage (soit 55 marques et 93% de taux de couverture), le nouveau catalogue NGK s’avère extrêmement complet. Mais c’est du côté des références de bougies de préchauffage qu’un effort a été effectué. «Depuis plusieurs années, nous avions un petit trou dans notre gamme, que nous venons donc de combler en déployant la référence CZ167 destinée à l’ensemble des moteurs Renault 2.0 L DCi, ce qui représente tout de même plus de 300 000 véhicules dans le parc roulant français», reconnaît Maryline Merlier, responsable marketing d’NGK Spark Plugs France. Ainsi, le nombre d’applications couvertes par la partie préchauffage du catalogue s’élève désormais à 4 500 (soit 44 constructeurs et 86% du parc européen Diesel couvert).

«NTK : notre cheval de bataille»

Cependant, ce n’est pas la marque NGK qui devrait faire l’actualité du groupe japonais dans les années à venir mais bien NTK. «Nous avions lancé en janvier dernier nos gammes de capteurs de vilebrequin et de capteurs de position d’arbre-à-cames», rappelle Maryline Merlier. Ce qui représente 564 références et 88% de taux de couverture du parc roulant européen. En l’occurrence, ces gammes viennent poursuivre le développement de l’offre à la marque NTK, qui ne cesse de se développer ces dernières années. Partie des sondes Lambda, celle-ci s’est progressivement enrichie des gammes de capteurs de température de gaz d’échappement en 2014 puis, en 2016, de capteurs de pression et de débitmètres d’air.

Les deux gammes lancées cette année devraient donc donner encore plus de profondeur de gamme aux plateformes et distributeurs qui stockent la marque NTK. «En règle générale, les plateformes et distributeurs stockent jusqu’à huit fournisseurs différents en même temps pour une seule et même référence, précise Fabrice Boscharinc. Avec notre gamme large, nous proposons à nos clients de réduire le nombre de leurs fournisseurs : 564 références, c’est énorme sur une telle gamme et nous proposons, en moyenne, 30% de taux de couverture en plus par rapport à nos concurrents. Les plateformes techniques des groupements avec qui nous travaillons stockent déjà notre gamme mais la prochaine étape est de faire en sorte que ce soient les distributeurs qui stockent nos capteurs NTK.»

Un produit de panne

D’autant que la disponibilité de la pièce est clef sur ce marché, puisque c’est un produit de panne. «Raison pour laquelle la disponibilité en H+12 maximum est importante», confirme Fabrice Boscharinc. Car les capteurs de vilebrequin et les capteurs de position, autrement appelés capteurs de vitesse et de position moteur, permettent de fournir à l’unité de contrôle moteur, communément désigné sous le sigle ECU, les informations relatives à la vitesse de régime et à la position du vilebrequin et de l’arbre-à-cames. L’ECU utilise ensuite les signaux des deux capteurs pour déterminer dans quel cylindre se déroule la combustion et décider très précisément quand injecter l’essence et quand envoyer la bonne tension à la bobine afin d’optimiser l’allumage des bougies.

Parmi les principales causes de défaillance, l’intrusion d’eau dans le connecteur ou le capteur, un câble endommagé ou sectionné et l’âge avancé du véhicule sont les plus courantes auxquelles font face les deux composants. En outre, l’absence d’intervalles de contrôle ou d’entretien dans le carnet constructeur augmente d’autant plus l’occurrence d’une panne. Raison pour laquelle NGK Spark Plugs préconise de les vérifier de préférence tous les 25 000 km pour changer leurs joints ou les remplacer à temps car un capteur défectueux ne pourra plus transmettre le signal d’entrée au calculateur et, sans ce signal, ledit calculateur cessera de faire fonctionner le moteur. Mais quels symptômes revêtent ces pannes ? Démarrage difficile, calage fréquent, altération des performances, ratés à l’allumage ou affichage du code défaut P0335 via l’OBD pour le capteur de vilebrequin. Retard à l’allumage, affichage du voyant moteur, passage en mode dégradé ou code défaut P0340 via l’OBD pour le capteur de position d’arbre-à-cames.

Une nouvelle gamme NTK prévue pour 2020

Davantage connu pour sa marque NGK que pour sa marque NTK, NGK Spark Plugs n’hésite pas à s’appuyer sur la première pour bien vendre la deuxième. «La notoriété, la profondeur de gamme et la couverture de parc des produits NGK nous offre un joli coup de pouce pour pousser les gammes NTK, reconnaît Maryline Merlier. Et sur cette édition d’Equip Auto, nous mettons le paquet sur la marque NTK, ce que nous continuerons à faire en 2020 sur Automechanika Francfort, où nous dévoilerons une nouvelle gamme.» Pour Fabrice Boscharinc, la place laissée à NTK est dans l’ordre des choses «car l’avenir de l’entreprise est à l’électronique moteur, avec l’orientation que prennent les motorisations automobiles» et la mobilité en général.

L’idée du groupe NGK Spark Plugs est donc de sortir une nouveauté par an à la marque NTK en partant de son expérience en première monte et de sa gamme d’origine pour sourcer le complément de gamme le plus conforme à son exigence de qualité et de performance. «Nous testons ensuite l’ensemble des produits avant de construire la gamme et de la lancer sur le marché», précise Fabrice Boscharinc. Le tout avec la méticulosité qui sied à un équipementier japonais présent en équipement d’origine.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction