Pièces Coronavirus & confinement

Faurecia continue malgré la crise

Dans le contexte actuel, Faurecia se dit «en ordre de marche» face à la crise qui touche le monde entier. Le groupe revoit donc ses objectifs, la sécurité de ses employés, sa gestion, son financement et ses coûts.

Face à l’arrêt temporaire des activités de ses clients, Faurecia a dû aussi prendre certaines mesures comme arrêter des sites de production en Europe, mais aussi en Amérique du Nord et du Sud. Face à l’absence de visibilité pour l’industrie automobile, les objectifs financiers de Faurecia ne sont donc plus valides. Le groupe présentera ses nouvelles perspectives dès que cela sera possible.

Pour le moment, Faurecia est passé en mode de gestion de crise avec comme priorité d’assurer la santé et la sécurité des employés et de leurs familles. De fait, des mesures de précaution sanitaire sont appliqués sur les sites en activité afin d’empêcher la dissémination du virus et le télétravail est de rigueur pour les personnels éligibles.

Les équipes de Faurecia mobilisées

Côté politique de financement et de gestion de trésorerie, Faurecia rappelle sa structure de bilan très solide, ainsi qu’une ligne de crédit syndiqué de 1,24 Mds d’euros (maturité : juin 2024). Avec l’anticipation de la baisse prévisible de l’affacturage clients, la société dispose de plus de 900 millions d’euros de lignes de crédit disponibles actuellement.

Bien entendu, Faurecia a réduit aussi à court-terme ses coûts, frais de développement et investissements. Le recours au chômage partiel en fonction des réductions d’activité est aussi pratiqué dans la mesure du possible. Malgré tout, Faurecia se dit prêt à un redémarrage sécurisé de la production le moment venu, même si le virus n’était pas encore totalement éradiqué. C’est déjà le cas en Chine où les usines ont repris leur activité à hauteur de 70% de leur capacité.

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction