Pièces Coronavirus

Pneumatique : « des pertes abyssales » en mars selon le SPP

Le Syndicat des Professionnels du Pneu (SPP) a dévoilé hier les chiffres du marché du pneumatique pour le premier trimestre plombé par un mois de mars dramatique. Sans surprise, et dans la droite lignée des chiffres communiqués deux jours plus tôt par l’association européenne des manufacturiers de pneu (ETRMA), il dépeint une chute libre des ventes des pneus TC4 et des prestations annexes…

 

Avec le confinement débuté le 17 mars dernier, les entrées atelier ont fondu comme neige au soleil. Pourtant habilités à demeurer ouvert durant cette période, et surfant la première cause d’entrée atelier, les négociants spécialistes, réparateurs rapides et centres auto, qui représentent à eux trois 55 % des ventes de pneumatiques en France, subissent de plein fouet la chute du marché des pneus. La perte de CA (comprenant vente de pneumatiques et prestations d’entretien rapide) s’élèverait selon le panel Gfk/SPP à quelque 70M€ sur ce seul mois de mars.

Une perte de 70M€ en mars…

En France, le pneu TC4 a reculé en volume de 19,4 % sur le premier trimestre 2020 et de 7,7 % sur 12 mois flottants. Sur le seul mois de mars, le pneu tourisme dégringole de 41,3 % tandis que les pneus SUV et 4×4 dévissent de la même manière, avec -41,2 %. Et si les utilitaires employés pour les livraisons et les véhicules d’urgences sont toujours sur la route, ils n’enrayent pas la chute des pneus VUL, qui enregistre -35,2 % en mars…

«La perte de chiffre d’affaires se révèle abyssale, déclare Michel Vilatte, président du SPP. Sur le seul mois de mars, 45,9 M€ ont ainsi été perdus sur les ventes de pneumatiques auxquels il faut rajouter le chiffre d’affaires provenant des pièces détachées complémentaires et des prestations annexes (montage, démontage entretien, réparations, etc.)» Et le SPP de lister tout ce manque à gagner : -4,2 M€ sur l’huile de vidange, -2,6 M€ sur les balais d’essuie-glace, -2,5 M sur les batteries… Au total, l’organisation professionnelle avance une perte de CA de plus de 70 M…

PL : en trompe l’oeil

L’impact sur le pneu PL est plus délicat à mesurer : la lecture d’un marché B2B est en effet rendue difficile par les décalages de facturation. Toujours est-il que les volumes de pneus vendus en mars ont chuté de 32,5 %. Et paradoxalement, le SPP note que les pneus neufs ont été plus durement impactés que les pneus rechapés, avec respectivement -35,8 contre -24,4 %. Sur le premier trimestre, le recul n’est que de 3,3 %. Un trompe l’oeil dans la mesure où le mois de janvier avait été euphorique pour les ventes de pneus PL neufs (+22,8%).

Ces tristes chiffres laissent auguré des pertes plus grandes encore sur le mois d’avril, premier mois plein de confinement. Pour Régis Auduger, directeur général de l’organisation professionnelle, estime : «Si l’on considère que les entreprises ont dû drastiquement réduire leurs activités à mi-mars, nous craignons au-delà de 150 M€ de pertes sur avril»…

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur

La rédaction