Actualités Réseaux Contrôle technique

SGS : une plateforme digitale pour l’emploi

Devant les difficultés de recrutement de contrôleurs techniques, le groupe SGS (réseaux Auto Sécurité et Sécuritest) appellent la ministre du Travail, Élisabeth Borne, à ouvrir la voie à l’évaluation des compétences via une plateforme digitale.

Ce ne sont pas moins de 200 postes de contrôleurs techniques qui sont proposés en permanence par les réseaux Auto Sécurité et Sécuritest, membres du groupe SGS France. Ces besoins sont nécessaires pour maintenir à flot les 4 000 contrôleurs indispensables au bon fonctionnement de ses centres. Ces offres sont stables depuis 2 ans, principalement dues au durcissement des critères d’entrée dans la profession depuis 2018. En effet, alors que l’entrée dans l’emploi demandait précédemment un CAP, un BEP ou une expérience qualifiante dans le secteur, on exige aujourd’hui un Bac pro spécialité mécanique minimum pour devenir contrôleur technique, complété par une formation de 400 heures…

Près de 1000 postes à pourvoir

Ce durcissement des conditions d’entrée dans la profession a réduit drastiquement le nombre de candidats éligibles et a coupé court à toutes les possibilités de reconversion pour les candidats non diplômés, bénéficiant pourtant d’une expérience et/ou de connaissances avérées dans le domaine automobile.

Au niveau national, on estime que les besoins seraient de 800 à 1 000 postes à pourvoir. Les dirigeants du groupe SGS se sont alarmés de cette situation et proposent de lever ces points de blocage grâce à un outil pragmatique, co-conçu avec les acteurs du secteur. Car malgré ses efforts avec la mise en place de son site «moncontroleur.com», une campagne de sensibilisation dans les écoles, etc., le niveau de recrutement reste stable.

L’idée est donc d’assouplir les conditions d’accès à la profession en intégrant la voie de l’expérience et non plus seulement celle du diplôme. C’est dans ce sens que les présidents des réseaux Auto Sécurité et Sécuritest lancent un appel à Élisabeth Borne, ministre du Travail afin d’ouvrir un nouveau chantier : la mise en place d’une plateforme digitale co-construite avec les principaux acteurs du marché et l’État. Grâce à une série de tests en ligne, il serait alors possible d’évaluer les connaissances techniques des candidats afin de leur permettre d’accéder à la formation de contrôleur technique, ceci sans référence à leurs diplômes.

« Au sein de notre groupe SGS France, nous avons toutes les compétences métiers pour modéliser une évaluation des connaissances au poste de contrôleur technique et nous maîtrisons les process pour faire passer des examens officiels, affirment les présidents des deux réseaux spécialisés. Mais nous pensons que ce projet doit être mutualisé avec les autres acteurs principaux du marché, sous couvert de l’État. Nous sommes prêts à y allouer les moyens nécessaires ».

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié.


*


*

Note de l'article
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles (Pas encore de votes)
Loading...

À propos de l'auteur